Prêt immobilier : des prêteurs de plus en plus exigeants

Les taux d’intérêts des crédits à l’habitat reculent à nouveau, il est désormais possible d’obtenir un prêt immobilier à moins de 3 % sur 15 ans. Cependant, les critères des prêteurs sont plus restrictifs.

Immobilier : des taux proches des plus bas historiques

Dans l’immobilier, le printemps rime avec dynamisme, les taux d’intérêts immobiliers sont jugés très attractifs en ce moment et sont proches des plus bas historiques atteints au second trimestre 2013.

Selon les principaux intermédiaires bancaires, le taux moyen se négocie à 3,05 % sur 15 ans (hors assurances) et environ 3,4 % sur 20 ans.

Pour les clients moins risqués, les taux sont en dessous de 3 % sur une durée de 15 % et entre 2,75 % et 3,15 % sur 20 ans.

Cette tendance est remarquée dans toutes les grandes villes et particulièrement à Nice où le taux moyen sur 20 % se négocie à moins de 3 %.

Cette embellie des taux est légèrement attractive par rapport à juin 2013, lorsque le taux était à son plus bas historique.

La baisse successive des taux est essentiellement expliquée par les récentes évolutions du taux des OAT 10 ans, qui sert de référence pour déterminer le niveau des taux fixes.

Pour attirer les potentiels acquéreurs, les banques et les organismes prêteurs affinent leurs offres, mais restent exigeants et très sélectifs.

Crédit immobilier : les prêteurs durcissent les conditions d’octroi

Malgré des taux d’intérêt proches des plus bas historiques, les banques et les organismes prêteurs accordent un financement principalement aux particuliers ayant un apport personnel important.

En effet, l’apport personnel est devenu l’un des principaux facteurs qu’exigent les prêteurs, ils demandent entre 10 % et 20 % du montant total sollicité.

Contrairement au début d’année, il est recommandé d’avoir un apport personnel élevé pour devenir propriétaire. De plus, le niveau de l’apport influence fortement le taux d’intérêt.

Cependant, les foyers avec des revenus importants sont très courtisés par les banques y compris les jeunes couples avec une situation professionnelle et financière sereines, ils peuvent obtenir facilement un crédit immobilier à 2,95 % sur 20 ans.

Par ailleurs, les organismes prêteurs délaissent de plus en plus le prêt relais, ces prêts qui permettent d’acheter un bien immobilier sans souscrire un nouveau prêt.

Ils privilégient les crédits relais achat-revente qui permettent de racheter le capital restant dû pour l’intégrer dans le nouveau prêt qui sert à financer l’achat du nouveau bien immobilier.


Simulateur rachat de crédit