En France, il est possible de renégocier son prêt immobilier en cours avec la banque qui l’a accordé. Toutefois, cette opération bancaire devrait permettre à l’emprunteur d’obtenir de meilleures conditions de crédit que celles obtenues initialement.

Renégociation de prêt immobilier : ce qu’il faut savoir

Crédit immobilier et renégociationA savoir que la renégociation de prêt concerne principalement les financements à l’habitat (taux fixe ou taux variable). En effet, il s’agit pour l’emprunteur, d’obtenir de son prêteur que des nouvelles conditions plus avantageuses soient appliquées à son prêt à l’habitat en cours. La sollicitation d'un organisme autre que sa banque oriente l'emprunteur vers le rachat de crédit immobilier. En cas d’accord de l’établissement prêteur, cette opération bancaire consiste, d’un point de vue technique et législatif, à établir un avenant au contrat de prêt initial, spécifiant des nouvelles conditions du capital restant dû. Par ailleurs, entre baisse du montant des mensualités et/ou réduction de la durée de remboursement, l’intérêt d’une renégociation de prêt immobilier peut varier d’un emprunteur à un autre et d’un crédit à un autre, mais aussi de la nature du taux d’intérêt, notamment le taux fixe. En fait, dans un financement à l’habitat à taux fixe, chaque mensualité est composée d’une partie du capital emprunté à laquelle s’ajoute une partie des intérêts (taux). La part respective des intérêts et du capital souscrit varie dans le temps.

Ainsi, au début du contrat, l’emprunteur rembourse principalement les intérêts et à la fin, chaque échéance se compose  presque exclusivement du capital restant dû. Conséquence : la renégociation de crédit immobilier qui consiste à renégocier à la baisse le taux d’intérêt initial n’est avantageuse que lorsque la part des intérêts dans chaque échéance reste encore élevée. En d’autres termes, plus le contrat avance dans le temps, moins la renégociation de prêt immobilier est intéressante sur le plan financier. En général, il n’y a pas de frais pour une renégociation de crédit. Toutefois, la banque pourra demander, voire exiger, des frais de dossiers couvrant l’émission de l’avenant. Ces frais sont négociables et peuvent même être supprimés, tout dépend de l’emprunteur et de sa capacité à les faire baisser ou supprimer (attention à ne pas confondre avec les frais de remboursement anticipé liés à une opération de rachat de crédit immobilier).

Jusqu'à -60% sur vos mensualités¹
Votre projet*
Actuellement, remboursez-vous des crédits immobiliers ?*
Crédit(s) immobilier(s)
Actuellement, remboursez-vous des crédits à la consommation ?*
Exemples : pret auto, pret travaux, crédit renouvelable, etc...
Crédit(s) à la consommation
Si vous souhaitez inclure un montant pour un nouveau projet, précisez le
Véhicule, travaux, loisirs, etc...
Sur quelle durée souhaitez-vous remboursez votre rachat de crédits ?
an(s)
an(s)
Vous êtes ?*
Hébergé : par un tiers, par la famille, etc...
Valeur de bien
Loyer
Votre profession
Êtes-vous fiché à la banque de France ?*
Avez-vous réalisé une demande auprès d'un autre organisme ?*
Situation de famille
Vos coordonnées
Votre adresse
Moyen de contact
Afin de recevoir votre nouvelle mensualité
(*) Champs obligatoire

La renégociation comme une faveur commerciale

Contrairement aux idées reçues, l’établissement prêteur ne peut exiger le paiement des pénalités de remboursement anticipé dans le cadre d’une renégociation de prêt. De même, l’emprunteur ne sera pas acquitté des frais de garanties. En revanche, cette opération bancaire peut obliger l’emprunteur à revoir les conditions initiales de son contrat d’assurance emprunteur et donc à répondre à un nouveau questionnaire médical. Par ailleurs, si tous les emprunteurs peuvent demander une renégociation de prêt, quelle que soit la durée de leur contrat, il faut savoir qu’elle n’est pas accordée à tous les clients. Rien n’oblige une banque ou autre un établissement prêteur à revoir les conditions initiales d’un contrat de prêt en cours. En accordant une renégociation de crédit immobilier, la banque rogne sur ses marges. Elle n’a donc aucun intérêt financier à consentir à cette opération.

En fait, lorsqu’un prêteur accorde un financement immobilier sur plusieurs années, il se trouve qu’il avait dû emprunter sur les marchés financiers aux conditions de l’époque. Accorder une baisse de taux revient ainsi, pour la banque, à financer ses activités à perte, puisque les barèmes de l’époque ne seront pas révisés à la baisse. De ce fait, la renégociation de prêt est considérée d’une grosse faveur commerciale accordée à des profils emprunteurs « haut-de-gamme » ou les clients que la banque souhaite impérativement garder. Pour obtenir ainsi une renégociation de prêt à l’habitat, il convient d’être très convaincant et de présenter le bon profil, voire d’un très bon client, que l’établissement prêteur n’est pas prêt à laisser partir. Cela implique de mettre en avant tous les atouts de son profil, sa relation privilégiée avec la banque, son comportement bancaire irréprochable ou encore ses différents plans d’épargne.

Vidéo exclusive : le simulateur de rachat de crédits
VIDEO : le simulateur de rachat de crédits Solutis