Crédit professionnel

 

Votre projet au meilleur taux

Une expertise certifiée & 100 % en ligne

 

Développez votre activité avec le crédit professionnel aux meilleures conditions .

 

Prochainement, retrouvez les offres de financement professionnel de nos partenaires.

Simulation gratuite & sans engagement
Simulation gratuite &
sans engagement
Votre résultat affiché en moins de 3 min
Votre résultat affiché
en moins de 3 min
Demande sécurisée & confidentielle
Demande sécurisée &
confidentielle

Découvrez toutes les offres de financement à même de financer les projets de votre entreprise ou de votre activité professionnelle.

Quels projets financer avec les offres de prêt professionnel ?

Avec les offres de crédit professionnel, vous pouvez trouver une solution personnalisée pour financer tous vos besoins liés à votre activité professionnelle :

  • une trésorerie pour financer votre cycle d’exploitation,
  • les projets pour développer votre activité,
  • l’acquisition de biens d’équipement et de véhicules,
  • l’achat de murs commerciaux,
  • la création d’une nouvelle activité professionnelle,
  • la reprise d’un fonds de commerce existant, etc…

Financer votre besoin en trésorerie

Le crédit professionnel de trésorerie vous permet d’emprunter une somme que vous allez utiliser pour régler vos dépenses nécessaires au bon fonctionnement de votre activité et à son développement.

La trésorerie peut répondre à plusieurs de vos besoins et particulièrement à votre besoin en fonds de roulement en augmentant vos fonds propres. L’objectif est que vous puissiez éviter les écarts de trésorerie en payant vos factures dans l’attente d’encaisser les sommes dues de vos clients.

Bon à savoir :

Votre besoin en trésorerie peut être financé grâce à une opération d’affacturage ou par le biais d’un crédit bancaire classique.

Financer vos nouveaux projets et vos besoins en matériel

Grâce aux solutions bancaires, vous avez la possibilité de réussir à financer tous vos projets visant à déployer vos stratégies commerciales : améliorer votre productivité, développer votre business, vous lancer sur un nouveau marché, etc…

Ces projets peuvent faire référence à vos besoins matériels, mais il est tout aussi envisageable d’investir pour développer vos ressources immatérielles.

Voici plusieurs exemples de projets réalisables avec les solutions de crédit professionnel :

  • achat d’un ou de plusieurs véhicules professionnels (voiture de commercial, utilitaire, camion, véhicule de travaux…),
  • achat de matériel de tous types (informatique, technologique…),
  • renouvellement d’un parc de machines industrielles,
  • travaux d’amélioration et de construction,
  • achat d’un terrain et construction d’un bien industriel,
  • recherche et développement (R&D),
  • rachat d’entreprise (LBO & OBO),

Financer l’achat de murs commerciaux

Les murs commerciaux sont des biens immobiliers où il est possible d’y exercer une activité professionnelle. Votre entreprise peut avoir trois principaux intérêts d’investir dans des locaux :

  • devenir propriétaire des murs du local où s’exerce votre activité professionnelle,
  • réaliser un investissement locatif en achetant des murs commerciaux pour que votre société touche des revenus fonciers grâce un bail commercial ou un bail précaire,
  • financer des parts dans une SCI professionnelle.

Avec l’ensemble des offres de prêt professionnel, vous pouvez obtenir une solution ajustée en fonction de votre situation et de vos besoins. Pour financer des murs commerciaux, il est par exemple possible de contracter un crédit in-fine ou amortissable qui peut durer jusqu’à 20 ans.

Bon à savoir :

Si votre société n’est pas propriétaire de ses murs et qu’elle souhaite être en location, elle peut avoir à financer un Pas-de-porte. Il s’agit d’une indemnité parfois réclamée par un propriétaire avant la signature d’un bail commercial. Si vous souhaitez conserver les fonds propres de votre entreprise, vous pouvez tout à fait emprunter un montant pour financer un Pas-de-porte.

Financer la création ou la reprise d’une activité professionnelle

Qu’il s’agisse de créer votre entreprise ou de racheter un fonds de commerce déjà existant, vous allez avoir besoin d’un financement pour réaliser votre projet professionnel.

Les offres pour lancer ou reprendre une activité couvrent tous les secteurs et peuvent vous apporter une solution adaptée à la fois à la taille de votre entreprise (Micro entreprise, TPE, PME, Grande entreprise…) et à sa forme juridique et son organisation (SARL, SA, SAS, EURL, société par actions, SCI,  etc…).

Voici une liste non exhaustive des secteurs et des professionnels qui peuvent être financés à l’aide des offres de prêt pro :

  • industriel,
  • auto-entrepreneur,
  • commerce de proximité (boulangerie, pâtisserie, boucherie…),
  • biens et services,
  • professions libérales,
  • artisan,
  • agriculteur,
  • création de toute enseigne de franchise et développement de son réseau,
  • hôtellerie & restauration,
  • professionnels de l’immobilier (marchand de biens, promoteur ou foncière),
  • professionnel du BTP,
  • professions médicales,
  • start-up & fintech, etc…

Financez vos projets d'entreprise et développez votre activité

Quels sont les différents types de crédit professionnel ?

Le fonctionnement d’un crédit pro varie selon les types d’offres que Solutis peut vous proposer. En effet, il en existe plusieurs dérivées adaptées suivant la situation de votre société et la nature de vos investissements.

  • Le prêt professionnel amortissable :

C’est le crédit professionnel que l’on pourrait qualifier de classique. C’est-à-dire que vous allez financer vos projets en remboursant au fur et à mesure le capital emprunté sur une durée déterminée.

Le rythme des sommes versées s’effectue à un intervalle adapté aux capacités de remboursement de votre entreprise et de la durée d’amortissement du bien concerné. Il peut s’agir de versements mensuels, trimestriels, semestriels ou annuels. Chacun de ces remboursements comprend une partie du capital emprunté, la rémunération de la banque (les intérêts bancaires, les frais de dossier) et les diverses garanties.

Notre conseil :

Le prêt professionnel est souvent requis pour éviter que votre entreprise ne dilue, en partie ou en totalité, ses fonds propres. Sa durée de remboursement dépend des capacités financières de votre société et du montant de votre investissement, c’est donc un financement qui peut être à court, moyen ou long terme.

  • Le crédit professionnel in-fine :

Les conditions de remboursement d’un prêt in-fine sont différentes d’un prêt amortissable. Vous allez rembourser uniquement le montant des intérêts bancaires et des cotisations d’assurance jusqu’au terme du contrat. Le total du capital emprunté est ensuite remboursé à l’occasion du dernier versement.

Un crédit professionnel in-fine consiste donc à reporter le remboursement du capital afin de réduire chacune des échéances. Vous devez cependant veiller à épargner un montant suffisant pour rembourser l’entièreté de la somme empruntée une fois le contrat arrivé à son terme.

  • Le crédit-bail :

Cette opération, aussi appelé le leasing, permet de louer un local (crédit-bail immobilier) ou du matériel (crédit-bail mobilier) nécessaire au bon fonctionnement de l’activité de votre entreprise. Vous allez verser chaque mois un loyer sans avoir l’obligation à la fin du contrat d’acheter définitivement le bien immobilier ou l’équipement. La qualité du bien d’équipement à financer déterminera le montant des loyers. En fonction de ce montant, le premier loyer pourra être majoré.

  • L’affacturage :

L’affacturage, ou factoring, consiste à financer vos créances en cours par une société, le factor, qui va se voir déléguer toute la gestion administrative. Grâce à cette opération, il est possible d’éviter à votre société les décalages de trésorerie en obtenant le montant nécessaire pour régler vos factures sans attendre le versement des fonds dont vos clients vous sont redevables.

  • Le rachat de crédit professionnel :

Grâce au rachat de crédits pro, ou regroupement de crédits, vous pouvez faire racheter les crédits en cours et les dettes de votre société pour regrouper la somme totale dans un nouvel emprunt. L’objectif est de diminuer le montant des échéances, en allongeant la durée de remboursement, dans le but de financer les nouveaux projets de votre société ou de rééquilibrer ses finances.

Cette solution peut s’avérer adaptée en cas d’échéances trop lourdes ou/et de taux d’endettement trop élevée pour réussir à investir dans vos nouvelles stratégies de croissance. Si vous souhaitez investir dans un projet, sachez que vous n’avez pas à souscrire un nouvel emprunt après votre rachat de prêts puisque le montant requis peut s’ajouter à l’opération.

Quelles sont les garanties pour un prêt professionnel ?

La prise de garantie est souvent exigée par les banques pour se couvrir contre le risque d’impayé durant la période de remboursement de votre crédit pro.

  • La garantie hypothécaire et le Privilège de prêteur de deniers (PPD) :

La garantie la plus forte pouvant être exigée par la banque reste l’hypothèque sur un bien réel. La décision de la banque porte non seulement sur la qualité de votre projet, mais aussi sur le niveau de garantie que vous serez prêt à accepter. Leur accord sur le crédit professionnel sollicité pourra en dépendre.

  • Le cautionnement :

Une personne physique ou morale peut se porter caution en cas de défaillance de l’emprunteur. Le cautionnement peut être simple, ce qui signifie que la banque va dans un premier temps chercher à faire payer l’emprunteur avant de se retourner contre la caution. Mais elle peut également être « solidaire », c’est-à-dire que la banque peut à tout moment exiger les montants impayés directement à la caution.

Il existe des organismes de caution mutuelle qui peuvent garantir un financement en échange du versement d’une cotisation. Il s’agit d’une méthode très fréquente car les banques sont assurées d’être remboursées par la caution professionnelle grâce à un fond mutualisé.

  • Le nantissement :

Un nantissement consiste à couvrir votre emprunt en donnant en garantie à la banque les fonds sur une assurance-vie, des titres financiers (actions et obligations), un fonds de commerce ou des parts sociales.

  • L’assurance de prêt professionnel :

Une assurance de crédit professionnel va permettre d’indemniser la banque en cas de décès et ou d’invalidité de l’emprunteur pendant la durée du contrat en échange d’une cotisation régulière. Elle n’est légalement pas obligatoire mais sa souscription conditionne souvent un accord de financement.

Quels sont les principaux critères pour obtenir un prêt professionnel ?

Les conseillers experts vont vous accompagner pour étudier la faisabilité de votre projet. Avant de vous proposer une offre adaptée, un ensemble de critères sont pris en compte dans notre analyse :

  • la nature de votre projet et le montant souhaité,
  • votre chiffre d’affaires et votre rentabilité,
  • vos créances en cours,
  • votre business plan,
  • si un apport est prévu dans l’opération,
  • votre secteur d’activité,
  • votre localisation et son importance par rapport à l’activité de l’entreprise,
  • votre expérience professionnelle dans le domaine d’activité,
  • les garanties (hypothécaire, caution, nantissement…).

Pourquoi choisir Solutis pour financer votre projet professionnel ?

Avec Solutis, vous bénéficiez d’une expertise avec à disposition toutes les offres de crédit professionnel pour développer votre entreprise. En ayant accès aux meilleures offres actuelles du marché, votre projet sera financé avec les conditions les plus attractives avec le meilleur taux en vigueur selon votre situation.

Tout type de projet peut prendre forme, quel que soit son niveau de complexité, grâce à l’accompagnement proposé par les conseillers qui vont vous aider à le concrétiser.

Le Prêt trésorerie hypothécaire : la solution alternative au crédit professionnel

En tant que chef d’entreprise, vous pouvez emprunter à titre personnel un Prêt trésorerie hypothécaire pour financer les besoins de votre activité professionnelle.

Ce financement est conditionné par la souscription d’une hypothèque sur au moins un bien immobilier dont êtes propriétaire ou par une caution. Avec cette prise de garantie, vous pouvez emprunter une trésorerie d’au minimum 100 000 € pour financer tous les nouveaux projets de votre entreprise.