Quelques astuces pour réduire le coût de l'assurance emprunteur

Négocier le taux d'assurance emprunteur

Commencez par négocier avec votre banque le taux d’assurance afin d'obtenir un meilleur prix pour votre assurance de prêt. Les établissements financiers proposent des contrats de groupe qui mutualisent les risques entre tous les souscripteurs. Il se peut donc que le contrat proposé ne soit pas adapté à votre cas.

Les banques insistent généralement pour que vous preniez leur assurance. Comme elles disposent d'une marge de manœuvre importante, vous pouvez tenter une négociation du taux d'assurance emprunteur avant l'acceptation de l'offre de prêt.

Montrez que vous êtes en bonne santé, que vos revenus sont stables et que votre situation patrimoniale est solide. Si vous ne pratiquez aucune activité risqué et que vous exercez une profession sans danger particulier, il a des chances que l’on vous propose une prime d’assurance avec un tarif peu cher. Si votre banque refuse, pensez à la délégation d'assurance de prêt immobilier. Concrètement, vous allez assurer votre emprunt à la concurrence.

Profiter de la délégation d'assurance de prêt pour diminuer les primes mensuelles

Depuis la loi Lagarde de 2010, il est possible de déléguer son contrat d'assurance. Lorsque le contrat d'assurance a été souscrit il y a moins d'un an, il est possible de le résilier et d'en changer jusqu'à 15 jours avant la date d'échéance. Passé ce délai, il est encore possible d'en changer, jusqu'à deux mois avant l'échéance, mais on ne peut le faire qu'une seule fois par an.

N'hésitez pas à démarcher plusieurs compagnies afin de comparer les offres et de trouver celle qui est la plus intéressante pour vous. Faites-vous délivrer un maximum de devis et comparez les offres qui présentent le même niveau de garanties que celle proposée par votre banque. C'est en effet la condition pour que vous puissiez profiter de la délégation d'assurance de prêt immobilier et obtenir une prime d'assurance plus faible.

Sachez enfin que la renégociation d’une assurance emprunteur est gratuite. Depuis le vote de la loi Hamon, les banques n'ont en effet plus le droit de vous faire payer ce service. L'assureur peut cependant vous demander des frais d’adhésion qui vous reviendront à une vingtaine d'euros en moyenne.

Se baser sur le TAEA pour calculer le coût d’un contrat

Pour comparer les offres entre elles et obtenir un meilleur tarif, vous pouvez aussi vous baser sur le TAEA (Taux annuel effectif d'assurance) qui figure sur la fiche standardisée d’informations que vous a fournie la banque. Il s'agit d'une tâche fastidieuse que vous pouvez tout à fait confier à un courtier en assurances.

A l’aide de son expertise, cet intermédiaire est en capacité à comparer rapidement les tarifs de plusieurs propositions pour garantir le remboursement d’un nouveau crédit à souscrire ou d’un emprunt en cours de remboursement.

Réduire le niveau de couverture du contrat et la quotité pour baisser le coût

Jouer sur le taux de couverture des emprunteurs peut également vous permettre de faire des économies. Toutes les garanties contre les aléas de la vie ne doivent en effet pas forcément être inclues dans le contrat :

  • Pour un investissement locatif, seules les garanties décès et perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA) sont demandées.
  • Pour l'achat de votre habitation principale ou d'une résidence secondaire vous devrez ajouter l'incapacité temporaire ou totale de travail (ITT) et l'incapacité permanente totale (IPT).

Certaines banques peuvent imposer plus de protection, mais les autres garanties sont généralement facultatives. C’est le cas de la garantie perte d’emploi. Si, dans l’idée, elle peut s’avérer protectrice, son coût est toutefois particulièrement élevé.

Sachez également que la quotité (la part du capital emprunté couvert par l'assurance) influe fortement sur les tarifs :

  • Si vous êtes le seul emprunteur, elle est forcément de 100 % et vous ne pourrez donc pas la moduler.
  • Si vous empruntez à deux, elle est comprise entre 100 et 200 % avec une répartition libre. Vous paierez bien sûr plus cher avec une quotité à 200 %.

Plus vous allez indiquer à l’assureur une quotité supérieure, mieux vous serez protégez. En revanche, le tarif mensuel de l’assurance risque d’augmenter. Trouvez donc un juste équilibre pour établir une quotité adaptée à votre foyer. Là encore, un courtier peut vous conseiller dans le choix du pourcentage à retenir par emprunteur.

information-button
Baissez le coût de votre assurance de crédit en cheangant de couverture
MA DEMANDE GRATUITE & SANS ENGAGEMENT ›

Comment savoir si le coût de votre assurance est trop élevé ?

Le montant de vos primes d'assurance est calculé selon trois principaux critères :

  • l'âge des emprunteurs au moment de la souscription ;
  • la bonne santé des emprunteurs et leurs habitudes de vie (fumeurs, activité professionnelle présentant des risques, maladies chroniques...) ;
  • leur situation financière.

Donc, plus vous présentez de risques de décès, de maladie et de dégradation budgétaire et plus vos primes vont être élevées. Les taux annuels de référence varient donc selon l'âge des emprunteurs et sont les suivants :

  • de 0,07 % à 0,36 % avant 30 ans
  • de 0,16 % à 0,36 % entre 30 et 55 ans
  • de 0,37 % à 0,65 % au-delà de 55 ans

À noter que ces taux peuvent bien évidemment varier selon des critères propres à chacun (votre situation professionnelle, si vous êtes déjà propriétaire d'un bien ou non, le montant et la durée du crédit...). Cependant, si votre contrat affiche des taux supérieurs, vous avez tout intérêt à le renégocier pour réaliser de belles économies. N'hésitez pas à utiliser un comparateur de devis et à faire jouer la concurrence.

Quel est le rôle d'une assurance emprunteur ?

Personne n'est malheureusement à l'abri d'un accident de la vie (risques de maladie, risques professionnels, risques de sport...). C'est pourquoi les banques vous demandent d'être assuré un minimum.

Si vous rencontrez un souci faisant baisser les revenus de votre foyer et que vous ne pouvez plus rembourser votre crédit, c'est votre assurance qui prend le relai et rembourse vos mensualités suivantes ou le montant du capital emprunté restant à payer. L'assurance emprunteur sert également à vous protéger ainsi que votre descendance.

séparateur rouge

D'autres articles pour approfondir