L’assurance de prêt immobilier pour les fonctionnaires

L’assurance de prêt immobilier pour les fonctionnaires

Enseignant, infirmier, policier… Les profils de fonctionnaires sont divers. Pour chacun d’entre eux, il existe des assurances de prêt immobilier spécifiques aux fonctionnaires.

Fonctionnaire d’Etat, territorial ou hospitalier, des facilités pour emprunter

En matière de financement immobilier, le fonctionnaire est un cas à part. Du fait de son statut d’agent de la fonction publique, l’emprunteur fonctionnaire fait figure de client « fiable » auprès des établissements bancaires.

Un fonctionnaire exerçant dans la fonction publique d’Etat, territoriale ou hospitalière se verra accueilli à bras ouverts par les conseillers bancaires. En effet, de par leur statut et la sûreté de leur emploi, les fonctionnaires ont tendance à rassurer les prêteurs. En pratique, l’obtention d’un prêt immobilier par un fonctionnaire se révèle plus simple.

Mais l’obtention d’un crédit immobilier pour fonctionnaire n’épargne pas ce dernier de garantir son financement. Bien que l’assurance de prêt ne soit pas obligatoire, les établissements bancaires l’exigent tout de même afin de couvrir l’opération bancaire.

L’assurance-crédit moins chère pour les fonctionnaires

Les banques exigent d’une assurance qu’elle, au minimum, couvre l’emprunteur en cas d’invalidité, d’incapacité et de décès. Fonctionnaire ou non, un emprunteur court les mêmes risques d’accident de la vie.

En général, les souscripteurs d’un prêt à l’habitat se voient proposer de prendre une assurance de prêt en cas de chômage. Une perte d’emploi entrainant une baisse de revenus, l’assureur prendra alors en charge les mensualités de remboursement. L’assurance chômage de prêt immobilier se révèle donc inutile pour les fonctionnaires. En se passant de ce type de produit d’assurance, ils réalisent ainsi une belle économie.

De plus, en s’orientant vers des assureurs spécialisés pour la fonction publique, les fonctionnaires peuvent éviter les offres groupés des banques notamment grâce à la délégation d’assurance. Généralement plus coûteuses, ces compagnies d’assurance appartiennent au même groupe que les banques.

Simulation assurance emprunteur
Votre besoin*
Renégocier mon assurance de prêt
Garanties souhaitées *

Merci de vous référer aux exigences de l’organisme prêteur

PTIA – Perte Totale et Irréversible d’Autonomie
IPP – Invalidité Permanente Partielle
IPT - Invalidité Permanente Totale
ITT – Incapacité Totale de Travail
Prêt concerné par l'assurance
Mois
%
Y a-t-il un co-emprunteur ? *
Quotité à assurer
%
%
La quotité d'assurance de prêt correspond à la part du capital à garantir.
Quotité minimum requis : 100 % pour 1 ou 2 têtes, maximum : 200 %.
Exemple : couverture à 75 % pour Monsieur et 25 % pour Madame, si Monsieur décède,
l'assureur remboursera 75 % du capital restant dû à l'organisme bancaire, si Madame décède, 25 % du capital restant dû.
Profession emprunteur
Profession co-emprunteur
Mieux vous connaitre
Emprunteur
Co-emprunteur
Non-fumeur : ne pas avoir fumé au cours des 24 mois précédant la date de souscription, y compris des cigarettes électroniques.
Vous contacter
(*) Champs obligatoire

L’assurance de prêt immobilier pour les fonctionnaires exerçant des missions à risque

En revanche, les fonctionnaires ne sont pas tous à l’abri d’un incident. En effet, les agents exerçant des métiers à risque verront leur prime d’assurance augmenter. Les fonctionnaires des corps de métiers de la Défense et de l’Intérieur sont notamment les principaux concernés. Les policiers, gendarmes, militaire et pompiers devront souscrire une assurance de prêt spécifique pour les fonctionnaires exerçant des missions à risque.

Plus globalement, l’assurance de crédit fonctionnaire présente un coût plus avantageux qu’une assurance pour un emprunteur classique. Enfin, à l’instar de tous les emprunteurs immobiliers, les fonctionnaires sont en mesure de résilier leur contrat d’assurance pour un autre contrat moins onéreux. Une seule condition est requise : les garanties de la nouvelle assurance devront être au moins équivalentes à celles proposées par l’ancien contrat.