Comment inclure le budget travaux dans un prêt immobilier

Comment inclure le budget travaux dans un prêt immobilier

Acquérir un bien immobilier est un investissement important. Pourtant, que ce soit un achat dans l’ancien ou dans le neuf, il est toujours nécessaire de prévoir un budget travaux. Cependant, est-il possible de l’intégrer dans un crédit à l’habitat ?

Réduire l’impact des travaux dans un financement immobilier

En immobilier, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. En acquérant un bien à rénover ou à rafraichir, les nouveaux propriétaires auront à cœur de le rendre à leur goût. Dans la majorité des cas, les acheteurs auront contracté un crédit immobilier pour financer leur achat. Si ce capital peut correspondre au montant de la transaction immobilière, l’enveloppe des travaux à prévoir peut y être incluse.

Si cette opération permet d’obtenir un taux d’emprunt avantageux, elle limite tout de même la capacité d’endettement pour l’achat du bien. Car l’organisme prêteur ne fera pas la distinction entre le prix de l’habitation et les travaux prévus. Il faudra alors négocier pour ne pas impacter le capital dédié à l’acquisition du logement. Si inclure les travaux dans un emprunt à l’habitat évite de devoir souscrire un prêt personnel en sus, l’établissement bancaire peut exiger que ces travaux soient effectués par des professionnels. Si toutes les banques n’appliquent pas cette politique, une telle mesure peut limiter la négociation lorsque les acheteurs souhaitent réaliser eux-mêmes ces travaux et donc minimiser leurs coûts.

Selon les dossiers de financement, les banques ont la possibilité de proposer un prêt immobilier pour des travaux plusieurs années après l’achat du logement. Ces exceptions sont réalisables si le capital supplémentaire emprunté est important ou si la durée de remboursement est relativement longue.

Les alternatives au prêt immobilier classique

Recourir à un crédit dédié aux travaux revient à souscrire un crédit à la consommation. Même si ce crédit est plus facilement accessible, les taux pratiqués sont supérieurs aux prêts immobiliers. A savoir qu’il existe des aides pour des travaux de rénovation énergétique. L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) en fait partie. Soumis à divers critère d’ancienneté et d’éligibilité, l’éco-PTZ requiert lui aussi la présentation de devis d’artisans du bâtiment.

En cas de refus du banquier d’intégrer les travaux dans l’emprunt immobilier, une autre solution est envisageable : affecter davantage l’apport personnel au coût de la rénovation. Pour faire le bon choix et éviter de renoncer à un projet, il est donc nécessaire de consulter plusieurs établissements bancaires afin d’étudier la meilleure offre.

Regrouper plusieurs crédits pour réduire les mensualités

Si les acheteurs ont dû contracter plusieurs emprunts pour financer l’achat d’un bien et des travaux, il est possible qu’ils n’arrivent plus à faire face aux mensualités de remboursement. Dans ce cas, une opération bancaire existe afin de soulager leurs dépenses mensuelles. En effet, le regroupement de crédits permet de réunir au sein d’un seul prêt plusieurs emprunts. Les conseils et l’écoute d’un analyste financier permettront d’ajuster le montant de la nouvelle mensualité avec les revenus des emprunteurs. Cette baisse du taux d’endettement mensuel est possible grâce à un rééchelonnement de la durée du prêt.

Grâce à une simulation de regroupement de prêts travaux en ligne, il est tout à fait possible d’obtenir une première estimation du montant de la nouvelle mensualité. Totalement gratuite et sans engagement, la simulation est un premier pas vers un budget mensuel adapté aux revenus d’un foyer.


Sur le même sujet
Crédit travaux sur 15 ans
vendredi 22 septembre 2017
mercredi 20 septembre 2017
Travaux
vendredi 15 septembre 2017
Travaux isolation
mercredi 6 septembre 2017
Vidéo exclusive : le simulateur de rachat de crédits
VIDEO : le simulateur de rachat de crédits Solutis