Quel est le principe d’un rachat de crédit sans immobilier ?

Lors d’une opération de regroupement de prêts, celle-ci peut être totale ou partielle, c’est-à-dire que certains prêts peuvent être épargnés par l’opération ou bien il est possible de solder tous les encours bancaires pour n’avoir plus qu’une seule mensualité. Dans certains cas, la conservation du contrat d’origine peut s’avérer plus avantageuse que de l’incorporer dans le futur regroupement.

Plusieurs raisons peuvent amener l’emprunteur à ne pas entreprendre le rachat de son prêt immobilier. Par exemple, il souhaite uniquement restructurer ses crédits à la consommation, il s’agit d’un prêt immobilier arrivant à son terme dans quelques mois ou des crédits apportant un réel avantage comme c’est le cas avec le prêt à taux zéro ou d’autres emprunts avantageux.

Il est donc possible de bénéficier d’un regroupement de ses prêts sans inclure le prêt immobilier, une étude est cependant nécessaire pour s’assurer que le projet est faisable.

Rachat de prêt sans immobilier : comment est étudié la faisabilité de la demande ?

L’étude de faisabilité est primordiale dans un rachat de prêts puisque le prêteur (directement ou par le biais d’un intermédiaire de banque) va analyser de près la situation de l’emprunteur et vérifier que le plan de financement soit adapté à sa situation bancaire.

Il évalue la faisabilité au détour de différents critères comme le taux d’endettement, le taux de reste pour vivre ou encore le ratio hypothécaire pour les propriétaires. L’estimation finale permet de connaître le montant de la mensualité réduite et surtout de savoir si le prêt immobilier peut être préservé par l’emprunteur.

Rachat de prêt sans immobilier : comment est évalué le projet ?

L’établissement de crédit qui accord le financement tout comme l’intermédiaire qui monte le dossier ont un devoir de conseil auprès de l’emprunteur. C’est-à-dire que ces professionnels doivent s’assurer que l’emprunteur est conscient de son engagement et qu’il pourra parvenir à rembourser son emprunt.

L’évaluation du projet se fait aussi par l’emprunteur puisque ce dernier peut comparer sa situation actuelle avec celle proposée en comparant le coût total du crédit (idem pour l'assurance avec le TAEA). Pour cela, il faut procéder à une simulation (première étape) puis à une demande de regroupement de prêts.

Quelle conséquence d’un rachat de crédit sans immobilier ?

Dans le cadre d’un regroupement de prêt sans y intégrer un quelconque bien immobilier car l’emprunteur ne possède de prêt à l’habitat actuellement, ou qu’il ne souhaite pas l’inclure, l’opération sera automatiquement catégorisée telle un rachat de crédit à la consommation.

Également, le fait qu’aucun crédit immobilier ne soit à intégrer au contrat visant le regroupement des encours, cela évite peut-être profitable à l’emprunteur selon les situations. D’une part, étant donné l’absence d’un bien immobilier, il n’est pas nécessaire d’engager des démarches auprès d’un notaire, or cela est forcément le cas lors qu’un bien est mis en garantie. Et d’un autre côté, le fait de garder son contrat actuel empêche le paiement de frais supplémentaires tel que des frais de dossier ou des indemnités de remboursement anticipé.

séparateur rouge

D'autres articles pour approfondir