Il est possible de gagner le SMIC et d’obtenir un rachat de crédit

Un emprunteur qui gagne le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) peut bel et bien obtenir un regroupement de crédits, avec ou sans garantie, sous conditions d’éligibilité. Pour les 2,25 millions d’actifs français gagnant chaque mois le SMIC, faire racheter leurs crédits peut leur permettre de bénéficier de conditions de financement plus attractives, d'une gestion plus simple de leur budget et d'une mensualité diminuée et mieux adaptée, mais aussi de pouvoir financer de nouveaux projets sans augmenter de façon significative leur taux d’endettement.

À savoir que dans une opération de rachat de crédit, les principaux critères pris en compte par les banques et leurs intermédiaires sont entre autres : la capacité de remboursement de l’emprunteur, la pérennité de sa situation financière, d'où le besoin d'un contrat stable (CDI, fonctionnaire…), et son comportement bancaire (absence de découvert bancaire successif, pas ou très peu d’incident bancaire, pas rejet de prélèvement…). De ce fait, un emprunteur gagnant le SMIC qui remplit les conditions de base des banques, et d’autres critères complémentaires, peut prétendre au rachat de ses crédits. Cependant, comme pour les autres opérations de prêt, son accord est relatif à la capacité de remboursement de l’emprunteur ainsi qu'au montant de son reste à vivre après opération.

Quelle est la capacité d'emprunt d'une personne au SMIC pour sa demande de regroupement de crédits ?

Pour un emprunteur au SMIC, dont le montant en 2022 est de 1 269 € nets par mois, la somme maximale consacrée au remboursement du nouvel emprunt ne doit pas dépasser environ 425 € par mois, soit le tiers de son salaire net mensuel et quel que soit le type de rachat de prêt (immobilier, consommation, avec ou sans garantie). Ce seuil de 425 € de mensualité de crédit qu'une personne au SMIC peut consacrer pour rembourser ses charges récurrentes représente les 33 % de taux d'endettement maximum autorisé. En effet, les banques acceptent généralement d'accorder de nouveaux financements seulement si l'endettement des emprunteurs reste en dessous de ce seuil.

Un point important est à préciser : si une personne au SMIC effectue son rachat de crédit avec son conjoint, les revenus totaux du foyer vont être pris en compte, ce qui veut dire que la capacité de remboursement mensuelle sera plus élevée. Un co-emprunteur peut donc augmenter la qualité d'un dossier, ce qui va accroître les chances d'obtenir un accord.

Bon à savoir : une personne qui est au SMIC est normalement éligible à la prime d'activité qui a été revalorisée en 2020. Si ce complément de revenus n'est pas pris en compte dans le calcul de la capacité d'emprunt d'un foyer, la prime d'activité demeure néanmoins un indicateur supplémentaire qui peut encourager la banque à accorder un regroupement de prêts.

La capacité de remboursement a augmenté grâce à la baisse des taux

Depuis 2010, la capacité de remboursement des emprunteurs, en raison des taux d’intérêt particulièrement attractifs, s’est considérablement améliorée. Certaines études montrent que la capacité de remboursement des SMICARDS a progressé de 40 % grâce à la baisse continue des barèmes, bien davantage que les revalorisations annuelles successives du SMIC dues à l'inflation.

À savoir que depuis la fin de la crise financière de 2007, la quasi-totalité des banques centrales, à l’image de la réserve fédérale des USA (FED) et de la Banque centrale européenne (BCE), ont opté pour une politique non-conventionnelle, mais très accommodante, permettant aux établissements bancaires de proposer de taux d’intérêt inédits aux particuliers. Conséquence, depuis 2010, les taux d’intérêt ont été plus que divisés par deux pour certaines durées de remboursement.

Ce contexte exceptionnel a rendu de nombreux foyers, vivant au SMIC, éligibles aux crédits et aux opérations de regroupement de crédits avec ou sans garanties.