Rachat de crédit avec rejet de prélèvement sur son compte bancaire : principe

La présence de rejets de prélèvement dans le dossier d’un emprunteur souhaitant regrouper ses crédits peut être un frein, aux yeux de la banque, dans le cadre d’une souscription d’un nouvel emprunt. Cependant, le rachat de crédits reste envisageable sous certaines conditions spécifiques. 

Pour rappel, le rachat de prêt repose sur le regroupement des différents emprunts réalisés par le l’emprunteur, pour former un nouveau prêt unique. De cette manière, on peut obtenir une baisse des mensualités à rembourser, réadapter la période de remboursement ainsi qu’une réduction du taux d’endettement.

Une accumulation des dettes peut rendre difficile le remboursement des mensualités. En effet, le souscripteur peut rapidement se retrouver submergé par les charges de crédit qu’il doit acquitter. Si la somme due n’a pas pu être prélevée, alors un avis de rejet de prélèvement est émis. Plusieurs conséquences découlent de ces rejets : le paiement de frais de rejet, une possible inscription au fichier FICP et votre banque qui vous avertira de ce refus. Une fois l’information transmise, vous avez 14 jours pour régulariser votre situation.

Un rachat de crédit conditionné par le type du rejet de prélèvement ?

D’abord, il faut identifier la nature du rejet de prélèvement. Plusieurs échecs de paiements peuvent être recensés, cependant tous n’ont pas la même importance aux yeux de la banque. D’une part, il y a les rejets des prélèvements de la vie courante et d’un autre côté ceux liés au remboursement d’un crédit.

Dans le premier cas, le non-paiement d’une de vos factures quotidiennes telles que le téléphone, le loyer, l’eau ou internet ont un impact moindre comparé au deuxième cas. Un rejet de prélèvement lié à une mensualité de prêt peut affecter plus sensiblement la qualité de votre dossier. Au vu des circonstances, la banque a qui vous demandé de regrouper vos crédits peut remettre en cause votre capacité de remboursement si ce nouvel emprunt venait à être souscrit.

Cependant, la présence de rejets de prélèvement n’est pas rédhibitoire. Chaque banque possède ses propres conditions d’emprunt. De ce fait, votre situation sera appréciée différemment selon votre interlocuteur. Pour savoir si vous respectez les critères, l’organisme prêteur va se pencher sur votre situation personnelle, professionnelle et financière. Pour cela, votre dossier est analysé minutieusement notamment avec les documents et les informations le constituant.

Quelles sont les conditions d’un rachat de crédit avec des prélèvements rejetés ?

Comme les rejets de prélèvements peuvent conditionner votre rachat de crédit, il est important de constituer convenablement votre dossier. En effet, vous allez devoir rassurer le futur créancier sur votre solvabilité. Pour cela, n’hésitez pas à mettre en avant les points forts de votre situation.

Pour optimiser vos chances d’obtention d’un rachat de crédit avec des prélèvements rejetés, présentez vos revenus, d’autant plus si vous avez obtenu une promotion récemment. Détaillez votre situation professionnelle. Dans ce cas, un CDI est apprécié des banques car il est signe de stabilité et de revenus fixes. Par la même occasion, vous pouvez exposer l’ancienneté au sein du poste. Également, si vous avez un niveau d’endettement attractif, le mettre en avant peut jouer en votre faveur.

À noter : Le refus de votre rachat de crédit reste possible, tout dépend de la nature des rejets de prélèvement. Selon le nombre de rejets, mais aussi de son type. Après étude de vos rejets, la banque pourra remettre en question l’octroi du prêt.

Que faire lors d’un rachat de crédit avec des rejets de paiement sur son compte ?

Avoir eu des soucis de paiement par le passé ou récemment peut faire douter la banque de votre capacité à rembourser votre demande de rachat de prêts. Cependant, même si le chemin jusqu’à l’emprunt semble plus difficile, il n’est pas pour autant impossible. En faisant preuve d’honnêteté et de sérieux, vous pouvez augmenter vos chances de voir votre demande de regroupement de prêt acceptée.

Voici quelques conseils à appliquer :

Il est conseillé de constituer un dossier solide et d’y placer les éléments forts. En effet, un créancier sera plus enclin à prêter si la solvabilité du prêteur coïncide avec leurs conditions. Pour cela, toute justification d’un revenu stable est fortement appréciée, également un taux d’endettement faible

Afin d’appuyer votre demande, vous pouvez intégrer des garanties qui viendront rassurer les créanciers. Elles peuvent prendre plusieurs formes, une garantie hypothèque, un garant par une société de cautionnement…

Faire preuve d’honnêteté ne peut être que bénéfique dans votre situation. La banque doit placer sa confiance en l’emprunteur donc il est préférable de ne rien cacher. Plus le souscripteur sera clair sur les causes de ses rejets de paiements, la banque sera plus à même de comprendre les raisons l’ayant amené à faire une demande de rachat de crédit.

La présence d’un intermédiaire bancaire pour vous accompagner et vous aider à monter votre dossier est une solution. En faisant appel à ses services, il peut plaider votre cause et appuyer votre demande auprès des partenaires bancaires.

Pour finir, vous pouvez vous acquitter des sommes dues afin de régulariser la situation. À partir de ce moment, l’emprunteur peut formuler sa demande de regroupement. Toutefois, il est conseillé de patienter 3 mois avant de le faire étant donné que le prêteur vérifie les trois derniers relevés de compte. Ainsi en procédant de cette manière, les chances d’obtention sont bien meilleures. 

Comment régulariser ses rejets de prélèvement bancaire ?

Pour éviter que la situation ne puisse empirer et aboutir à une inscription au fichier Banque de France, il est conseillé de régulariser sa situation rapidement. Pour cela, plusieurs possibilités :

  • Vous alimentez votre compte avec la somme nécessaire et demandez à votre créancier de vous prélever une nouvelle fois.
  • Vous acquittez directement de la somme par carte bancaire ou par chèque .

Attention : Deux défauts de paiements consécutifs entraine une inscription au fichier FICP de la Banque de France et rendre difficile l’accès à l’emprunt. D’où l’intérêt de régulariser sa situation pour éviter l’exclusion et l’interdiction bancaire relative à cette inscription.

séparateur rouge

D'autres articles pour approfondir