Le rachat de crédit conso et le rachat de crédit immo sont-ils deux opérations différentes ?

Avec l'existence des nombreux termes pour qualifier l'opération bancaire qui se base sur le regroupement d'au moins 2 créances, il est assez facile de s'y perdre. Pour faire simple, le rachat de crédits, le regroupement de crédits ou encore la restructuration de crédits désigne bel et bien une même offre proposée par les organismes de crédits. Une fois ce point éclaircit, il est fort à parier que, durant vos recherches concernant le regroupement de prêt, plusieurs fois les termes de rachat de crédit consommation et immobilier soient mentionnés. Qu'en est-il réellement ? Sont-ils deux opérations différentes ? Concrètement, non.

En effet, bien qu'ils aient deux appellations différentes, le socle est le même. C'est-à-dire que pour un cas comme pour l'autre, le point commun entre ces deux termes est que le regroupement de prêt est bien l'opération à l'origine. Que ce soit pour le rachat de crédit conso ou immo, son demandeur sollicite un organisme de crédit afin qu'il rembourse le capital restant dû provenant de ses différents emprunts, dans l'objectif de souscrire un nouveau contrat unique à son avantage.

Décider de regrouper ses prêts peut présenter plusieurs avantages, surtout lorsque l'emprunteur en question éprouve des difficultés à joindre les deux bouts et à honorer l'ensemble de ses échéances dans de bonnes conditions. Attention, l'image où seuls les foyers fortement endettés ont recours au rachat de crédits est erronée. Certes, l'objectif de baisse du taux d'endettement est commun, mais il peut être un levier pour réaliser un nouveau projet (installation d'une piscine, un investissement locatif, etc....).

Toutefois, bien que le regroupement de crédits à la consommation et le rachat de crédit immobilier restent des opérations ayant pour but de rassembler les emprunts du demandeur, il existe quand bien même des différences entre ces deux offres de crédit bancaire. Tout va dépendre de la nature du capital restant à rembourser de l'emprunteur.

Qu’est-ce qu’un rachat de crédit à la consommation ?

Le rachat de crédit à la consommation est une opération pratiquée par les banques et autres organismes de crédits. Le principe est relativement simple, il permet à son souscripteur de regrouper partiellement ou totalement ses encours bancaires afin de ne former plus qu'un seul crédit. À savoir, l'intérêt n'est pas uniquement la détention d'un seul contrat unique, mais bien d'avoir des conditions de remboursement du capital restant plus favorables.

Concrètement, cela prend la forme d'une mensualité fixe et moins importante. En effet, le but visé est la baisse de l'endettement du foyer afin qu'il puisse retrouver une stabilité financière. Cette diminution des échéances est permise grâce à un rééchelonnement de la durée de remboursement. En allongeant la période accordée à l'emprunteur, il est possible d'afficher une mensualité en fonction de ses capacités de remboursement actuelles.

Il peut parfois apparaitre avantageux de détenir une seule dette avec une échéance et un taux d’endettement revu à la baisse, notamment en cas de perte de revenus (licenciement ou décès) ou encore pour la réalisation de futurs projets (naissance, nouvelle voiture, etc.…).

Quand un rachat de crédit est-il de nature à la consommation ?

Pour qu'un regroupement de prêt soit qualifié de rachat de crédit à la consommation, il faut regarder la nature du montant à racheter. En fait, il est question de regroupement de crédit conso à condition que la valeur des emprunts soit au minimum constituée à 40 % de crédits conso. Si ce ratio venait à être inférieur à ce seuil, alors l'opération est reclassifiée en rachat de crédit immobilier.

À titre d'exemple, un emprunteur fictif souhaite faire regrouper ses encours bancaires. De ce fait, sur 50 000 € de capital restant, il a 40 000 € de crédit auto, 5 000 € de prêt personnel puis un prêt immobilier d'un montant de 5 000 €. La répartition de la dette est de 90 % à base de crédit conso et de 10 % de prêt immo, la banque en charge de l'opération procédera à un rachat de crédit consommation, ne nécessitant pas, en général, la souscription d’une garantie hypothécaire.

À savoir : le remboursement d'un rachat de crédit consommation peut s'étaler jusqu'à maximum 12 ans pour les locataires et à 15 ans pour les propriétaires.

information-button
Gagnez du temps et réalisez votre demande de rachat de crédit à distance
MA DEMANDE GRATUITE & SANS ENGAGEMENT ›

Comment fonctionne le rachat de crédit immobilier ?

Sur le même fonctionnement, un rachat de crédit immobilier permet à un emprunteur de regrouper au moins deux encours bancaires. Pour cela, l'organisme de crédit en charge de l'opération, s'occupe de clôturer l'ensemble des contrats existants et rembourse le montant restant dû. Le demandeur accepte alors de posséder un nouveau crédit unique avec une mensualité généralement plus faible, un seul taux d'intérêt et une période de remboursement plus longue.

Tout comme le rachat de crédit à la consommation, il est possible de regrouper crédit conso, prêt immobilier et des dettes mais aussi avec l'intégration d'une somme supplémentaire pour financer un projet. La règle des encours imposée est la même que pour une opération sans garantie. C'est-à-dire pour réaliser un rachat de crédit immobilier, il est nécessaire que le montant total de l'opération soit composé à 60 % ou plus par la valeur du ou des prêts à l'habitat.

L’un des principaux atouts du rachat crédit immobilier est directement relié aux taux de crédits immobiliers. Dans le contexte actuel, le barème permet de bénéficier d’un taux avantageux comparé à ceux pratiqués pour un rachat de crédit consommation. À savoir son remboursement ne peut s’effectué au-delà d’une période de 25 ans.

Des frais de garantie à prévoir en cas de regroupement de crédits immobilier

Dans le cadre d'un rachat de crédit immo, il est fréquent que l'organisme sollicité demande qu'une garantie hypothécaire soit jointe à cette opération, afin de se couvrir contre un éventuel risque de non-remboursement. Ainsi, en cas d'hypothèque nécessaire, il peut se saisir du bien immobilier mis en gage, puis le revendre pour récupérer les fonds prêtés.

Le rachat de crédit immobilier peut apparaitre plus coûteux qu'un regroupement de crédit conso classique du fait des différentes démarches à réaliser pour sa mise en place. Comme expliqué, la prise d'hypothèque est souvent obligatoire pour pouvoir regrouper ses crédits. De ce fait, il est nécessaire de faire appel à un notaire pour qu'il notifie la mise en garantie du bien en question. Son service est facturé à hauteur de 2 % du montant total du prêt pour les frais d'hypothèques. Auquel se rajoutent les frais de dossier ou encore les indemnités de remboursement anticipé (IRA) propres à chaque banque et à chaque offre de crédit.

À savoir : l'acceptation d'un rachat de crédit contenant un prêt immobilier est généralement conditionnée par la présence d'une assurance de prêt. Il permet à son souscripteur, comme au prêteur, de se protéger en cas de sinistre durant le remboursement du capital emprunté. En fonction du profil de l'emprunteur et des garanties nécessaires, le coût de l'assurance peut varier jusqu’à plusieurs milliers d’euros.

séparateur rouge

D'autres articles pour approfondir 

  • Quel est le rôle du notaire dans un rachat de crédit ?

  • Rachat de crédit : baisser la mensualité ou la durée de votre prêt ?

  • Meilleurs taux de rachat de crédit

  • Rachat de crédit : banque en ligne

  • Rachat de crédit sans pénalité

  • Faut-il anticiper sa demande de décompte de remboursement anticipé ?