Entreprise responsable

Entreprise responsable

Satisfaction client

Satisfaction client

Respect de l’environnement

Respect de l’environnement

Qu’est-ce que le reste à vivre ?

Le reste à vivre, ou reste pour vivre, est la somme d’argent mensuelle qu’il vous reste après la déduction de l’ensemble des charges de votre foyer. C’est un indicateur calculé par les banques pour vérifier votre balance budgétaire lors d’une nouvelle demande de crédit. L’objectif est que la mensualité de votre nouveau financement ne vienne pas déséquilibrer votre budget.

Le montant de votre reste à vivre doit être suffisamment élevé pour que vous puissiez réaliser vos dépenses de la vie courante : produits alimentaires, vêtements, transports, loisirs, etc…

Pouvant varier suivant les critères des banques, la part de votre reste à vivre doit être généralement supérieure ou égale à 67 % de vos revenus pour maintenir votre équilibre budgétaire. Les 33 % restants de vos revenus correspondent à votre capacité à emprunter et à vous endetter, c’est-à-dire la part que vous pouvez consacrer pour payer des charges mensuelles sans déséquilibrer vos finances.

Notre conseil :

Votre reste à vivre ne doit pas systématiquement représenter 2/3 de vos revenus. En effet, si votre foyer gagne des revenus mensuels élevés, il est tout à fait possible de financer vos nouveaux projets par exemple même si votre taux d’endettement dépasse 33% et que votre reste à vivre se réduit sous le seuil des 67 %.

Comment augmenter un reste à vivre trop faible avec le rachat de crédit ?

Un reste à vivre trop faible signifie généralement que votre taux d’endettement est supérieur à 33 %. Il peut s’agir d’un signe de fragilité pour votre budget. Cette situation peut être la conséquence de plusieurs causes :

  • vous avez souscrit beaucoup de crédits et le total de vos mensualités est trop lourd,
  • votre situation financière ou celle de votre conjoint s’est dégradée (baisse des revenus, chômage partiel, chômage technique…), etc…

La solution pour augmenter votre reste à vivre consiste à regrouper vos crédits en cours dans un seul financement et à diminuer le montant total de vos mensualités. C’est le principe du rachat de crédit qui va avoir pour effet d’améliorer votre reste à vivre mensuel pour :

  • avoir un meilleur équilibre budgétaire en remboursant une seule mensualité adaptée à vos revenus actuels,
  • pouvoir consacrer plus de dépenses pour vos loisirs et votre quotidien ou épargner davantage,
  • retrouver de la capacité d’emprunt pour financer vos projets.

Grâce au rachat de crédit, vous avez le choix d’utiliser cette nouvelle capacité d’emprunt pour réussir à financer vos projets (auto, travaux, immobilier, voyages, loisir…) suite à l’augmentation de votre reste à vivre. Le montant nécessaire peut être intégré dans votre regroupement de crédits, vous n’aurez pas à faire une nouvelle demande de prêt.

Comment calculer le reste à vivre d’un foyer ?

Voici les formules de calcul pour obtenir le montant ou le taux de votre reste à vivre mensuel :

Montant de votre reste à vivre = Revenus mensuels de votre foyer - Charges mensuelles de votre foyer

Taux de votre reste à vivre = (Montant de votre reste à vivre / Revenus mensuels de votre foyer) x 100

Les revenus à intégrer dans le calcul du reste à vivre sont les suivants :

  • salaires,
  • revenus fonciers,
  • pension alimentaire perçue,
  • autres revenus : retraite, pension d’invalidité, CAF, rente, pensions, revenus pro (artisan, commerçant et professions libérales).

Les charges récurrentes souvent comptées dans le calcul sont celles-ci :

  • mensualité(s) de crédit conso (crédit auto, prêt travaux, prêt personnel, crédit renouvelable…),
  • mensualité(s) de crédit immobilier,
  • loyer(s),
  • impôts,
  • pension alimentaire versée.

Bon à savoir :

Quand une banque calcule votre reste à vivre, il arrive qu’elle prenne en compte vos factures récurrentes (électricité, gaz, abonnements…) dans le but d’affiner le résultat. Son objectif est d’avoir une idée précise de votre capacité à rembourser une nouvelle mensualité quand vous réalisez une demande de prêt. Lors d’une opération de rachat de crédit, ces factures ne sont pas en revanche pas comptabilisées. Les impôts et les pensions alimentaires peuvent ne pas l’être également selon nos partenaires bancaires.

Exemple fictif de calcul du reste à vivre d’un couple propriétaire :

Pour un couple de propriétaires qui touche chaque mois 4 500 € de revenus d’activité ainsi que 500 € de revenus fonciers et qui rembourse 1 400 € de mensualités de crédit conso et immobilier, leur reste à vivre est égal à 3 600 €, soit un taux de reste à vivre de 72 % et donc un taux d’endettement de 28 %.

Attention : en fonction des critères propres à chaque banque, il est possible que seul 70 à 80 % du total de vos revenus fonciers soit compté dans le calcul de vos revenus totaux mensuels.

Exemple fictif de calcul du reste à vivre d’un célibataire locataire :

Pour un célibataire locataire qui gagne 3 200 € de revenus d’activité et qui dépense chaque mois 650 € de loyer, 350 € de mensualités de crédit conso et qui verse une pension alimentaire de 380 €, son reste à vivre mensuel atteint 1 820 €, soit un taux de reste à vivre de 57 % et donc un taux d’endettement de 43 %.