Reste à vivre et rachat de crédit

Calcul

Le reste à vivre est un indicateur qui peut évaluer la stabilité financière d’un foyer. Pour l’optimiser, on peut opter pour le regroupement de crédits.

Reste à vivre ou reste pour vivre : qu’est-ce que c’est ? Comment est-il calculé ?

La connaissance et la maîtrise de sa situation financière sont essentielles avant d’envisager un projet immobilier, ce raisonnement est valable pour n’importe quelle dépense (vacance, achat d’une voiture, financement des études…). Evaluer sa solvabilité financière nécessite donc de connaître son reste à vivre, c’est-à-dire, l’argent disponible par mois après déduction des charges. Cette notion a deux définitions, tout dépend de là où on se place.

Reste à vitre selon les banques et les organismes de crédits

Pour les établissements de crédit, le reste pour vivre est la différence entre les revenus du foyer et ses dépenses récurrentes, c’est-à-dire, les mensualités des crédits mais aussi les factures (EDF, téléphones, internet),  gaz, loyers, les assurances (auto, santé) et tout autre dépense quotidienne. Pour les banques le reste pour vivre est donc l’argent qui peut être utilisé pour des charges différentes que celles du quotidien et donc l’argent qui peut servir pour épargner.

Le reste pour vivre selon la commission de surendettement

Pour les autorités, le reste à vivre correspond à l’argent qui reste à disposition du foyer, une fois ses mensualités de crédits honorées. C’est le montant net nécessaire à la survie du foyer pour qu’il puisse faire face aux dépenses quotidiennes telles que le loyer, les assurances, l’alimentation, les factures… Dans le cadre d’un dossier de surendettement, le reste à vivre ne peut être inférieur au RSA et dans certains cas (une ou plusieurs personnes à charge) une majoration de 50 % est prise en compte.

Reste à vivre et regroupement de crédit ?

Dans le cadre d’un crédit ou d’un regroupement de crédit, le reste pour vivre est particulièrement évalué par les organismes prêteurs. Par ailleurs, le regroupement de crédit, s’il est mis en place au bon moment, permet d’optimiser efficacement et durablement son reste à vivre.

Le principe consiste à aménager ses charges obligatoires consacrées aux remboursements de ses crédits en cours en mettant en place une seule mensualité réduite et adaptée au budget du ménage. Selon une étude Sofres pour la Fédération bancaire française, près d’un ménage Français sur deux détient au moins un crédit en cours et les mensualités constituent la principale charge dans un foyer.


Simulateur rachat de crédit
Vidéo exclusive : le simulateur de rachat de crédits
VIDEO : le simulateur de rachat de crédits Solutis