La facilité de paiement des mensualités de crédit est relative à la variation des revenus d'un foyer

Lorsqu’un changement professionnel se présage, qu’il s’agisse d’une promotion, d’un passage à un poste moins valorisant voire d’une perte d’emploi, il convient de prendre ses prédispositions à l’avance pour gérer avec efficacité la transition. Cette préparation est d’autant plus requise quand des crédits sont en cours de remboursement.

Pourquoi faut-il prévoir à l’avance un changement de poste ? Déjà parce qu’il s’accompagne généralement d’une fluctuation de vos revenus perçus. La mobilité vers un meilleur poste accroît les chances d’obtenir une hausse de salaire. Dans ce cas présent, votre situation financière ne peut que progresser et les mensualités de crédit seront plus faciles à rembourser chaque mois.

Malgré tout, il arrive de subir une perte de rémunération. Ici, il se peut que votre niveau de vie autrefois acquis soit remis en question. Le point d’inquiétude est lorsque des crédits sont en cours de remboursement. Quand ils sont souscrits auprès d’un organisme financier, le montant des mensualités est calculé suivant les revenus gagnés par votre foyer et votre solvabilité.

Une perte de salaire peut par conséquent avoir des répercussions budgétaires particulièrement néfastes puisque le nouveau revenu réduit va augmenter votre taux d’endettement et dégrader votre budget. En conséquence, la perte d'un emploi ou un changement pour un poste moins rémunéré peut contribuer à rendre le remboursement de vos charges mensuelles de crédit plus compliqué, voire insurmontable.

Demandez à renégocier vos crédits après une baisse ou une hausse de salaire

Quelles sont les solutions pour revoir les conditions des crédits en cours après une variation de vos revenus, notamment suite à un changement d'emploi ? Dans un premier temps, il est possible de négocier avec votre banque pour réaménager les conditions des emprunts actuels. La modification des modalités d'un contrat est possible avec un avenant signé par la banque et l'emprunteur. C'est le principe de la renégociation de crédit.

Si vous accusez une baisse ou une hausse de vos revenus après votre changement de poste, la renégociation peut vous permettre de diminuer ou d'augmenter la durée de remboursement d'un prêt immobilier. Avec une durée plus courte, vous allez rembourser des mensualités plus élevées, mais votre coût du crédit va très fortement chuter. À l'inverse, rééchelonner à la hausse la durée de l'emprunt a pour conséquence de réduire le montant des échéances et d'augmenter davantage le montant des intérêts et des frais annexes.

Si pour le crédit immobilier la renégociation est relativement accessible, bien que parfois refusée par les conseillers bancaires, c’est une autre paire de manches pour les crédits à la consommation. En effet, à moins de bénéficier d’une clause spécifique et rare insérée dans votre contrat, il est difficile de renégocier les conditions d'un prêt conso.

Baisse de revenu après un changement ou une perte d'emploi : diminuez vos mensualités avec un rachat de crédit

Pour réduire le montant des mensualités après une perte de revenu, l’alternative est de regrouper aux minimums deux prêts, de nature immobilier et/ou à la consommation, au sein d’un crédit unique. C’est le principe d’un regroupement de crédits ou d’un rachat de crédit. Cette opération propose d’augmenter la durée de remboursement afin de baisser le montant de la mensualité qui est prélevé une fois par mois pour le compte d’un interlocuteur.

Si le coût du crédit augmente in fine, l’emprunteur peut néanmoins payer chaque mois sa mensualité qui correspond mieux à son nouveau budget. Il n’existe pas de réelle limite d’encours à regrouper, ce qui signifie qu’un rachat de crédits d’un gros montant est possible tout comme le rachat d'un faible montant.

Regrouper ses crédits permet de réévaluer sa capacité à financer de nouveaux projets

Le rachat de crédit s’adresse également aux emprunteurs qui obtiennent un meilleur poste avec, à la clé, une plus forte rémunération. Augmenter le montant des mensualités pour rembourser plus rapidement est, par exemple, une hypothèse qui peut être envisagée. Tout comme se faire racheter un crédit immobilier dans le but d’obtenir un meilleur taux de crédit, réalisable grâce à une amélioration de la situation budgétaire et au contexte favorable des taux historiquement bas. Suivant les encours restants à rembourser et la qualité du profil de l’emprunteur, une offre de rachat de crédit peut très bien diminuer le coût total du crédit.

Le fonctionnement d'un regroupement de prêts permet de gagner en simplicité dans sa gestion budgétaire et, en outre, de financer de nouveaux projets avec la possibilité d’ouvrir une nouvelle ligne de crédit. Celle-ci est à réclamer lors d’une demande et est alors insérée dans la nouvelle mensualité unique. Elle peut servir à financer de l’immobilier comme des projets à la consommation. Évidemment, un analyste doit au préalable se prononcer sur la faisabilité d’un nouveau déblocage. L’opération n’a donc pas pour unique objet de réguler l’endettement d’un foyer puisqu’elle est un levier pour accompagner la réussite de nouveaux projets.