Immobilier, taux d’intérêt : comment faire de bonnes affaires ?

Dans un marché immobilier compliqué, force est de constater que le crédit immobilier n’a jamais coûté aussi peu cher. Voici quelques conseils pour profiter au mieux de ces conditions très avantageuses.

Immobilier : les taux bas ne suffisent pas

Les taux d’intérêt immobiliers continuent de descendre à des niveaux historiquement bas. Avec un taux moyen à 2,70 %, les taux n’ont jamais été aussi attractifs selon l’Observatoire Crédit Logement.

Cette tendance baissière touche tous les types de crédit, qu’ils soient variables ou fixes et quelle que soit la durée de remboursement. De même, ils bénéficient aussi bien aux achats dans l’ancien que dans le neuf.

Par ailleurs, cette aubaine ne profite pas à tous de la même manière, dans le marché immobilier, tout n'est pas qu'affaire de taux.

Plus que jamais, les établissements prêteurs portent une attention particulière aux profils emprunteurs.

Conséquence, malgré des taux historiquement bas, les conditions d’octroi pour les ménages gagnant moins de 3 Smic par mois sont de plus en plus drastiques.

Opter pour un intermédiaire pour optimiser son crédit

Afin d’optimiser son crédit immobilier, le mieux est de passer par un intermédiaire bancaire (IOB, IOBSP, mandataire…), ce professionnel mettra les organismes prêteurs en concurrence afin d’indiquer les meilleures astuces pour obtenir les meilleures offres.

La première astuce concerne l’assurance emprunteur, en optant pour une assurance déléguée différente de celle proposée par l’établissement prêteur, il est possible de faire baisser considérablement le coût de son prêt.

De plus, depuis le 26 juillet, la loi Hamon donne un an à l’emprunteur après la signature de son prêt pour trouver une assurance adaptée à son profil.

Autre astuce : les prêts à taux zéro(PTZ). Certes, depuis 2012, ce type de crédit est réservé aux primo accédant qui achètent dans l’immobilier neuf. Mais fin juin, le gouvernement a annoncé un nouveau TPZ aux conditions élargies qui sera mis en place à partir du 1er octobre.

Le regroupement de crédit : le moment est-il propice ?

Le niveau historiquement bas des taux d’intérêt rend plus intéressant les opérations de regroupement de crédit « immobilier » pour ceux qui ne seraient pas encore passés à l’acte.

Pour les emprunteurs qui sont concernés, le moment est idéal pour réduire le montant de ses mensualités, réduire la durée du crédit. Voire les deux.

En fait, il faut au minimum un point d’écart entre le taux initial et le taux proposé pour le regroupement de crédit pour que l’économie générée rende l’opération intéressante compte tenu des divers frais (frais de notaire, frais d’intermédiation, indemnité de remboursement anticipé…) qui peuvent atteindre jusqu’à 4,5 % du montant restant dû.

Cependant, une différence de 0,70 % point peut suffire pour les prêts récents et pour les crédits ayant des durées de remboursement supérieures à 20 ans.

Pour les prêts de moins de 5 ans, l’opération de regroupement de crédit est d’autant plus intéressante puisque, c’est en début de prêt que l’emprunteur rembourse le plus d’intérêts (jusqu’à 60 % du montant de la mensualité). 


Simulateur rachat de crédit