Jusqu'à -60% sur vos mensualités.

Vous êtes ?

Propriétaire Locataire Hébergé

Que ce soit pour rééquilibrer son budget, financer un nouveau projet ou réduire ses échéances, le rachat de prêts s'adapte à votre situation financière.

Simulation gratuite & sans engagement
Simulation gratuite &
sans engagement
Votre résultat affiché en moins de 3 min
Votre résultat affiché
en moins de 3 min
Demande sécurisée & confidentielle
Demande sécurisée &
confidentielle

Crédit pour rénovation

Que ce soit pour la rénovation complète d’un habitat ou de petits travaux, le prêt permet de financer l’achat de matériaux et/ou le règlement des professionnels réalisant la rénovation. Voici comment financer ses travaux de rénovation, même lorsque l’on a des crédits en cours.

Financer la rénovation d’une maison

De nombreux Français optent pour l’achat d’une maison ancienne ou encore d’un appartement étant resté dans son jus, ce qui implique par la suite la réalisation de travaux pour remettre au goût du jour l’habitat et si besoin, appliquer les normes et recommandations actuelles (électricité, double vitrage, économies d’énergie…). Ce besoin peut par ailleurs être urgent pour les propriétaires d’un logement locatif habité qui nécessite une rénovation rapide et coûteuse pour éviter les conflits juridiques avec leurs locataires.

Ainsi, la facture peut vite monter suivant la nature des travaux à réaliser car d’une part les matériaux peuvent coûter cher, et d’autre part, le devis peut vite gonfler avec la main-d’œuvre si l’on fait appel à des artisans. Le crédit peut donc financer ces travaux sans forcément disposer des fonds propres nécessaires. Il permet également d’éviter d’écouler son épargne et donc de conserver une sécurité financière pour faire face aux aléas de la vie. Pour réussir un projet de rénovation, plusieurs options sont envisageables en ce qui concerne les types de financement.

Rénovation : le prêt immobilier et le prêt conso

Des travaux de rénovation peuvent tout d’abord se financer avec des offres de crédit qualifiées de classiques. Ce sont les emprunts bancaires courants comme le prêt immobilier et le crédit à la consommation. Le prêt immobilier est un emprunt dédié à l’achat d’un bien immobilier mais aussi au financement de travaux, à la seule condition que ces derniers doivent être d’un montant supérieur à 75 000€.

En dessous, c’est le prêt à la consommation qui préfigure comme l’une des seules alternatives. Si le prêt immobilier nécessite des montants importants, le taux est bien souvent plus intéressant car une garantie est exigée de la part du prêteur (hypothèque, caution). En revanche, pas de nécessité de garantie pour le crédit à la consommation mais comme pour toute demande de prêt, des justificatifs seront demandés à l’emprunteur.

Financer des rénovations avec un crédit à 0%

Les propriétaires peuvent ensuite se tourner vers d’autres solutions de crédit pour leur projet travaux. Avec l’éco-Prêt à taux zéro (éco-PTZ), ils peuvent financer des rénovations dans leur résidence principale avec un prêt sans aucun intérêt à payer à l’établissement bancaire. La seule condition concerne toutefois la nature des travaux qui doivent obligatoirement se focaliser sur l’amélioration des performances énergétiques de l’habitat. Les rénovations peuvent se concentrer sur une meilleure isolation thermique (toit, murs extérieurs, sol, fenêtres, portes) et sur le renouvellement des équipements de production de chaleur. Pour que la prestation soit éligible, le ou les professionnels en charge des travaux doivent être certifiés RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Comme autre alternative, les banques proposent de financer des dépenses de travaux avec les prêts issus de produit d’épargne. En effet, il s’agit d’une option facultative et peu connue, mais les propriétaires peuvent tout à fait demander un crédit grâce à leur Plan épargne logement (PEL) ou leur Compte épargne logement (CEL) pour financer des travaux de rénovation. Le taux appliqué au financement est calculé en faisant l’addition du taux de l’épargne et d’une commission de 1,2%, pour le PEL, et de 1,5% pour le CEL. Néanmoins, en période où les taux d’intérêt et les offres de crédit sont particulièrement attractifs, l’intérêt économique du prêt PEL et du prêt CEL est quasi nul.

Rénover son bien avec des crédits en cours

De nombreux foyers ont déjà des crédits en cours et souhaitent solliciter un nouvel emprunt pour financer les travaux de rénovation. Dans ce cas de figure, le regroupement de crédit permet de réunir les emprunts en cours et d’ajouter un montant dédié à un nouveau financement, comme par exemple le prêt travaux.

La durée de remboursement est rééchelonnée pour proposer à l’emprunteur une seule mensualité ajustée à sa capacité de remboursement, souvent plus faible que l’addition de ses anciennes échéances avant le regroupement. La baisse du poids des crédits dans le budget alloue à l’emprunteur une nouvelle capacité financière qui lui permet d’envisager l’ajout d’un prêt travaux dans son regroupement de prêts pour réaliser son projet de rénovation. Pour cette solution, la meilleure alternative est d’essayer le simulateur de rachat de prêts (assimilable à une calculette en ligne), il permet d’avoir un aperçu de la nouvelle échéance réduite. Cette simulation est entièrement gratuite et sans engagement.