Assurance décès-invalidité définition

Lors de la souscription d’un emprunt immobilier l’organisme financier cherche à garantir ses remboursements. Si un incident survient au cours du remboursement, l’emprunteur risque fortement de ne plus être en capacité de rembourser. Pour éviter cette situation, la banque demande une assurance qui couvre les risques d’incapacité ou de décès.

Pourquoi une assurance décès invalidité ?

L’assurance décès invalidité couvre les risques de l’emprunteur d’une éventuelle incapacité de remboursement d’un crédit immobilier. Il s'agit d'une assurance prenant en charge la somme restant due lors du décès ou invalidité de l'emprunteur. Il est souhaitable et fortement conseillé d’être couvert lors d’une souscription d’un prêt immobilier.

Cette assurance, moyennant une prime, prend en charge les sommes restant dues au titre du prêt immobilier (en cas de décès ou d'invalidité absolue et définitive) ou le remboursement des échéances (pendant la durée de l'incapacité de travail, momentanée). En aidant l'emprunteur à surmonter d'éventuelles difficultés, l'assurance lui permet de conserver sa maison dans son patrimoine. Depuis l‘amendement Bourquin, il devient possible de changer d’assurance emprunteur à la date anniversaire de la signature du contrat ce qui profite aux assurés pour faire baisser son coût total.

S’assurer sans adhérer à une assurance décès invalidité

Aucune banque ne peut obliger un emprunteur à adhérer à une assurance emprunteur si celui-ci dispose des garanties nécessaires. Par exemple, si l’emprunteur détient les fonds équivalents à celui de l’emprunt, la banque peut accepter les sommes en nantissement, c’est-à-dire qu’en cas d’indisponibilité pour le remboursement ces fonds sont transférés directement au bénéficiaire.

Si les organismes financiers se couvrent face à ce risque et évitent de passer par l’hypothèque c’est avant tout pour gagner du temps. La saisie d’un bien n’est jamais gratuite car elle demande un délai entre le transfert de propriété et la vente. De plus, la banque ne connait pas d’avance le fruit de la vente et risque d’enregistrer une moins-value.

Avec les garanties proposées par les assurances décès-invalidité, les banques perçoivent directement le solde de l’emprunt. L’assurance quant à elle, prend le relais pour soit récupérer les fonds ou saisir le bien à terme.


Comprendre le regroupement de crédits en vidéo
VIDEO : le simulateur de rachat de crédits Solutis
On parle de nous dans la presse
Les Echos
Le Figaro
L'express
France Culture
Challenges
La voix du nord