Un crédit immobilier sans CDI envisageable mais à certaines conditions 

Depuis quelques années la précarisation de l’emploi s’est fortement développée sur le marché du travail. Des formes de contrats, telles que les CDD et l’intérim, se sont imposées comme une norme jusqu’à être prédominant parmi les nouveaux contrats signés.

Les établissements bancaires ont alors ajusté leurs critères d’octroi de prêt à l’habitat à ces nouvelles normes. Cela signifie qu’un refus ne sera pas systématique suite à une demande de crédit immobilier d’une personne ne possédant pas un CDI. Cependant, il est d’usage que le CDI fasse foi et permette de justifier de la stabilité des revenus de l’emprunteur sur une période qualifiée de longue. Cela procure aux banques la capacité d’apprécier le risque d’un non-remboursement du prêt à l’habitat en question. Naturellement les dossiers disposant des meilleures garanties financières seront privilégiés par les organismes bancaires.

Les personnes comme les travailleurs indépendants, les intérimaires ou les personnes sans emploi se retrouvent dans l’incapacité de justifier un contrat de travail à durée indéterminée. Dans ce cas-là, il est conseillé de mettre en avant d’autres atouts au sein du dossier afin d’optimiser les chances d’obtention d’un crédit immobilier.

Quels sont les critères à mettre en valeur lors d’un crédit immobilier sans CDI ?

Bien que le CDI soit un élément central lors de la demande d’un prêt immobilier, il ne faut pas pour autant se focaliser uniquement sur cette sécurité de l’emploi. En effet, d’autres critères peuvent être mis en valeur afin d’augmenter les chances d’octroiement d’un emprunt immobilier. Pour cela, il faut préparer méticuleusement son dossier afin d’omettre aucun élément et maximiser ses chances de réussite.

Voici les éléments à mettre en valeur pour améliorer la qualité de votre demande de crédit immobilier sans un CDI.

La maitrise de son budget pour un crédit immobilier sans CDI

La façon de comment vous gérez votre argent peut influencer la banque. En effet, si vous présentez une gestion parfaite de vos comptes, c’est-à-dire sans aucun ou peu de défaut ou de retard de paiement et autre découvert, les banques seront bien plus enclines à prêter à ce type de profil.

Également, si vous avez eu la capacité d’épargner une certaine somme à la fin de chaque mois, ceci démontre aux organismes prêteurs une gestion du budget maitrisée, ce qui est fortement appréciée par les banques. Cela prouve que vous faites preuve de réflexion avant de dépenser, attestant votre sérieux concernant la gestion et la tenue de vos comptes.

Prouver une activité professionnelle régulière sans un CDI

Ne pas disposer d’un CDI ne signifie pas que vous ne travaillez pas. Bien au contraire, il est possible d’être en CDD depuis plusieurs années ou bien de cumuler les jobs d’intérimaire sans période d’inactivité.

Tel un CDI vous allez pouvoir justifier une période d’activité récurrente. Mais surtout d’un revenu régulier. Si les banques sont bien regardantes sur un aspect, c’est bien celui-ci. Disposer d’un revenu mensuel va grandement les rassurer sur la stabilité de vos revenus.

Pour augmenter les chances d’obtention d’un crédit immobilier sans CDI, il faut justifier une période minimum d’activité continue sans interruption de :

  • 3 ans pour les CDD
  • 18 mois pour les intérimaires
  • 3 ans pour les entrepreneurs
  • 2 ans pour les professions libérales
  • 4 ans (continue) pour les saisonniers

Pour justifier vos revenus quotidiens, il sera nécessaire de présenter les différents éléments relatifs à vos périodes d’activités ainsi que de la rémunération associée. Ainsi les bulletins de paie ou les contrats de travail réalisés sont à placer dans le dossier.

Un co-emprunteur avec un CDI

Il est possible d’optimiser ses chances d’obtention d’un crédit immobilier en justifiant un revenu stable supplémentaire. La présence d’un co-emprunteur disposant d’un CDI ou d’un autre contrat avec revenu régulier n’est pas anodine. Le risque encouru par la banque sera bien moindre du fait de l’existence d’un second revenu dans le dossier.

Attention : Il n’existe aucune obligation sur le fait que le co-emprunteur soit nécessairement un membre de votre famille ou un de vos amis. Cependant comme la souscription d’un crédit immobilier est un engagement important, il est préférable de réaliser cette opération avec une personne de confiance.

La caution pour couvrir les risques d’un crédit immobilier sans CDI

Il est possible de mettre en place une caution ou plus communément appelée un garant. En effet, ce dernier va s’engager et aura la charge de payer les mensualités dues par l’emprunteur si celui-ci venait à ne plus être en capacité de rembourser. Le rôle de la caution est de couvrir les risques de défaillance de paiement. Des situations qui peuvent être plus fréquentes étant donné l’absence d’un CDI.

Mais la prise de garantie la plus courante est la caution mutuelle, octroyée par les organismes de cautionnement. Cette garantie assure à la banque prêteuse que la société de cautionnement se portera garant du remboursement de la créance en cas de défaillance.

Pour la mise en place de la caution, l’organisme en question exigera le paiement de frais de garantie. Ces frais comprennent la rémunération du service proposé ainsi que la somme mobilisée pour constituer le fonds de garantie. A titre indicatif, les frais de garantie sont estimés en moyenne à 1,16 % du montant emprunté.

À noter : Le cautionnement avec un organisme est de plus en plus privilégié par les banques. Cette solution est particulièrement moins chère que l’habituelle garantie hypothécaire et moins lourde administrativement à mettre en place.

Pour résumer, la présence d’une caution lors de la constitution d’un dossier d’une personne ne disposant pas d’un contrat à durée indéterminée, peut être un vrai atout à la vue des risques.

La garantie hypothécaire pour limiter les dangers liés au crédit immobilier sans CDI

Bien que cette solution se rarifie du fait de son coût plutôt onéreux, la banque peut toujours exiger la souscription d’une garantie hypothécaire. Pour l’organisme prêteur, elle va servir de sécurité en cas de défaillance de remboursement du crédit immobilier. D’autant plus que dans ce cas présent, l’absence d’un CDI peut amener la banque à douter de la capacité de remboursement de l’emprunteur.

Son fonctionnement est relativement simple, le bien mis en hypothèque servira de garantie. Si la personne ayant souscrit un crédit immobilier se retrouve dans l’incapacité de rembourser son emprunt, la banque peut procéder à la saisie du bien et récupérer la somme prêtée notamment en revendant le logement hypothéqué.

La souscription d’une garantie hypothécaire engendre des frais tels que : les émoluments du notaire, la contribution de sécurité immobilière, la taxe de publicité foncière et les frais de formalités et de débours. Le coût des frais liés à cette sécurité est égal à 1,5 % du capital emprunté.

Posséder un apport personnel important dans le cadre d’un crédit immobilier sans CDI

Traditionnellement, l’apport personnel est une somme qui permet de couvrir les frais liés à la souscription d’un crédit immobilier. Ces frais peuvent prendre la forme de frais de dossier, de frais de notaire ou encore de frais de garantie. Les banques jaugent positivement l’apport personnel car il est très significatif. Au-delà de réduire la somme totale du crédit immobilier, disposer d’un apport personnel important prouve que vous êtes en capacité de gérer judicieusement vos finances et de réaliser des économies au fil des années.

Bien qu’il n’existe aucune réglementation sur l’apport personnel, il est convenu que son montant doit correspondre à environ 10 % de la valeur totale du prêt immobilier dans la plupart des cas. Cependant si vous souhaitez maximiser vos chances d’obtenir votre crédit immobilier, il est préférable d’augmenter nettement le montant de votre apport, surtout si vous êtes sans CDI.

Comment constituer un dossier solide pour un crédit immobilier sans CDI ? 

Pour synthétiser, l’optimisation de vos chances d’obtention de votre crédit immobilier sans un CDI passe par une préparation sérieuse de votre demande. Il est souhaitable de construire votre dossier méticuleusement pour s’assurer qu’il soit le plus solide possible afin que les banques envisagent d’accorder une réponse positive à votre demande de crédit immobilier.

Ainsi même si vous ne disposez pas d’un CDI, vous pouvez faire valoir :

  • Une gestion de budget maitrisée
  • Une activité professionnelle récurrente
  • Un co-emprunteur avec une situation stable
  • La présence d’une caution
  • La mise en place d’une garantie hypothécaire
  • Disposer d’un apport personnel conséquent

Faire appel à un courtier en crédit immobilier

Aussi appelé intermédiaire en opération bancaire, en faisant appel à leur service, le courtier en immobilier va être missionné pour dénicher la meilleure offre possible. Grâce à son expertise, ce professionnel du crédit immobilier va pouvoir exposer les atouts de votre dossier aux différentes banques partenaires et vous présentez les offres les plus intéressantes.

Un intermédiaire en opération bancaire est habitué à tout type de dossiers. Le fait que l’emprunteur ne détient pas de CDI n’est pas à un souci pour lui, il est capable d’accompagner au mieux les demandeurs et de mettre en avant leur dossier.

séparateur rouge

D'autres articles pour approfondir