Location avec option d’achat : les pièges à éviter

Voiture

La location avec option d’achat permet de changer régulièrement de véhicule tout en ayant un modèle récent, il faut cependant prendre garde aux inconvénients.

Les pièges à éviter de la LOA

L’emprunteur est locataire du bien, il n’en devient le propriétaire que s’il règle en fin de contrat le montant déterminé dans le contrat de crédit. En aucun cas il est propriétaire du véhicule pendant la location. Autre point important, l’emprunteur dispose d’un délai de rétractation de 7 jours, une fois ce délai dépassé, il s’engage à honorer les loyers prévus selon l’échéancier et il ne peut revenir en arrière. Il lui faudra alors rembourser le crédit par anticipation, ce qui entraine des frais supplémentaires.

En cas de non remboursement d’un loyer, le prêteur peut appliquer des pénalités de remboursement, cette indemnité peut s’étendre jusqu’à 4% du montant de la somme initiale.

Dans certains cas, un kilométrage annuel est déterminé dans le contrat, si le locataire dépasse le kilométrage prévu à la fin du contrat, le prêteur pourra lui demander de payer des charges supplémentaires. Il en est de même si le véhicule n’est pas en bon état, conclu selon le contrat de crédit. La personnalisation de la voiture peut également faire l’objet d’une clause dans le contrat.

Comment éviter les pièges de la location avec option d’achat ?

La meilleure solution reste de bien lire le contrat de crédit à la consommation donnant lieu à une location avec option d’achat. L’emprunteur a la possibilité, comme tout contrat de crédit, de négocier certaines parties du contrat comme le kilométrage ou encore la personnalisation du véhicule.

Il est fortement conseillé de questionner le prêteur sur le contrat de crédit et de lui demander, si nécessaire, des explications sur certaines clauses qui peuvent paraître abstraites.

Liste des textes de loi


Vidéo exclusive : le simulateur de rachat de crédits
VIDEO : le simulateur de rachat de crédits Solutis