Intérimaire : un profil à risque pour un crédit auto ?

Bien que le travailleur intérimaire bénéficie d’avantages grâce à son statut (rémunération plus onéreuse, changement de missions fréquents), pour autant les banques peuvent être réticentes à l’idée de prêter un crédit auto à ce type de profil. Du point de vue des organismes prêteurs, l’intérim représente une certaine précarité et représente un risque financier. Le contrat d’intérim ne dispose pas des mêmes sécurités qu’un CDI par exemple.

Toutes les missions proposées détiennent une date de fin et peuvent ne pas être renouvelées. Par conséquent, des modifications de la situation professionnelle peuvent intervenir lors de la période de remboursement du crédit auto si celui-ci venait à être accordé. Le passage entre des périodes d’activité et d’inactivité affecte le revenu. Il est difficile pour les banques d’estimer la rémunération à la vue de sa fluctuation. Concrètement, sur le plan financier le travailleur intérimaire peut être considéré à risque car il ne dispose pas de revenu fixe ni de sécurité de son emploi. Deux critères essentiels pour emprunter.

Crédit auto intérimaire : quels atouts ?

Le financement d’un crédit auto pour intérimaire reste possible. Ce dernier va devoir rassurer les banques vis-à-vis de sa situation. Ainsi des éléments pouvant influencer positivement la décision devront être présents lors d’une demande de crédit à la consommation.

Voici quelques propositions pour appuyer votre dossier et maximiser vos chances d’octroie d’un crédit auto intérimaire.

Une période d’activité continue :

Pouvoir justifier une période d’activité longue, c’est-à-dire sans interruption, est un facteur rassurant pour les banques. En effet, la réalisation de plusieurs contrats sans période d’inactivité démontre un rythme de travail régulier. Donc d’une rémunération mensuelle, synonyme de revenu stable. Pour optimiser les chances d’obtention d’un crédit auto, il est conseillé de justifier 2 à 3 ans d’activité continue.

Être en activité lors de la demande :

Comme l’intérim est source d’incertitude, notamment sur la sécurité de l’emploi, il est préférable d’effectuer sa demande en étant en mission. En effet, disposer d’un contrat lors de la souscription d’un prêt peut rassurer les banques. Ainsi, réaliser les démarches une fois en activité est préférable.

Disposer d’une assurance emprunteur :

L’assurance emprunteur est appréciée par la banque. Bien qu’elle soit facultative, l’assurance de prêt offre une protection au créancier et au souscripteur. L’assureur prend la responsabilité et garantit le remboursement de la créance en cas de sinistre comme un décès et une perte d’autonomie temporaire ou totale. Un geste apprécié des banques car celles-ci se retrouvent couvertes de tout risque de non-remboursement, suivants les garanties souscrites.

Le cautionnement :

Intégrer un garant lors de la souscription d’un crédit auto pour intérimaire peut être conseillée. La personne acceptant de se porter garante est une sécurité supplémentaire pour les organismes prêteurs. Ce dernier s’engage à prendre le relais du remboursement de la somme empruntée si le souscripteur venait à avoir un défaut de paiement. Le garant est souvent une personne de confiance issue de l’entourage de l’intérimaire comme un membre de sa famille ou un ami.

Faire un apport personnel :

Pouvoir intégrer un apport lors de la demande de crédit auto est bien vu. En effet, l’ajout de cet argent est vu positivement par l’organisme prêteur. D’un côté, il permet une diminution de la somme empruntée égale au montant de l’apport personnel. Mais aussi, il démontre la capacité de l’intérimaire à mobiliser une partie de ses économies pour former un apport et il prouve le sérieux de l’emprunteur sur sa gestion de ses finances et de sa capacité à épargner.

information-button
Financez votre auto neuve ou d'occasion avec le crédit au meilleur taux
MA DEMANDE GRATUITE & SANS ENGAGEMENT ›

Quelles alternatives en cas de refus pour un crédit auto intérimaire ?

Opter pour un prêt personnel

Dans le cadre de l’achat d’un nouveau véhicule, habituellement le crédit auto est privilégié. Cependant si les banques décident de ne pas accorder ce financement, un autre crédit à la consommation peut être envisagé : le prêt personnel pour intérimaire.

Il est possible d’avoir recours au prêt personnel non affecté pour réaliser l’achat d’un nouveau véhicule. En optant pour ce financement, les chances d’obtentions du crédit sont plus importantes. En effet, la constitution du dossier nécessite moins de justificatifs car il existe aucune obligation de justifier l’utilisation de la somme empruntée.

À noter : bien que le prêt personnel non affecté soit techniquement plus simple à obtenir, il présente quelques contraintes. Notamment le taux pratiqué pour ce type d’opération est supérieur à celui d’un crédit auto. Finalement, l’opération pourrait être moins avantageuse à titre de comparaison car plus coûteuse en intérêts bancaires.

Quelles aides pour l’obtention d’un crédit auto intérimaire ?

La FASTT

Si votre demande de crédit auto n’aboutit pas, des aides permettant aux intérimaires de bénéficier d’un accompagnement dédié existent. En effet, des associations comme la FASTT ou Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire proposent leur aide pour trouver l’offre de crédit auto adaptée à chaque demandeur.

Les bénévoles travaillant pour la FASTT ont pour mission d’étudier chaque de demande de crédit puis de proposer une analyse de la faisabilité de celle-ci. Ils s’assureront également de la solidité de votre dossier.

Les intérimaires souhaitant financer l’achat d’un véhicule peuvent se rendre auprès de la FASTT. Un crédit auto d’un montant de 1600 à 12 000 euros peut être accordé si la demande est acceptée. Concernant le remboursement, il doit être compris entre 12 à 60 mois suivant la signature du contrat. En ayant recours au service de la FASTT aucun frais de dossier ne sera facturé.

A savoir : Pour bénéficier de ce service, le demandeur doit respecter un certain nombre de critères. Parmi eux, l’intérimaire doit avoir effectué 414 heures de travail durant les 12 derniers mois. De plus, la personne faisant sa demande de crédit auto doit être en mission.

Le micro-crédit pour financer une voiture en étant intérimaire

Aussi appelé micro-crédit social ou mini crédit, ce financement permet aux intérimaires d’obtenir un emprunt pour financer l’achat d’un véhicule d’occasion notamment.

D’une valeur variable entre 300 et 5000 euros, sous réserve d’acceptation, ce prêt est accordé par des associations comme La Croix-Rouge ou encore les Restos du Cœur.

Le prêt préventif et le prêt d’honneur de la CAF

Les intérimaires peuvent solliciter la Caisse d’allocations familiales pour obtenir un crédit auto pour intérimaire. La CAF propose deux financements possibles.

Le prêt préventif :

Le prêt préventif est un crédit d’une valeur s’élevant à 1 250 euros maximum. Le demandeur peut mobiliser cette somme pour financer l’achat d’un nouveau véhicule d’occasion. Une fois le prêt préventif accordé, l’emprunteur à 50 mois pour rembourser la somme empruntée. Quant aux conditions d’emprunt, le demandeur en contrat d’intérim doit être allocataire de la CAF avec au moins un enfant et posséder un quotient familial inférieur à 720 euros.

Si la demande de crédit fait l’objet d’un remplacement de véhicule, elle doit être justifiée d’un projet d’insertion professionnelle. De ce fait, une promesse d’embauche peut être demandée. Ou justifier l’état de panne du véhicule actuel par le garage. Pour cela, le certificat de non-gage, le contrôle technique, la carte grise non barrée, l’attestation du garage justifiant la mise hors service du véhicule seront à présenter.

Le prêt d’honneur :

Le prêt d’honneur est un financement proposé par la CAF. D’une valeur maximale de 1 830 euros, le remboursement a lieu durant les 36 mois suivant le déblocage de l’emprunt. Les conditions à remplir sont similaires à celles du prêt préventif, c’est-à-dire être allocataire de la CAF et avoir au moins un enfant à charge.

À noter : Il est recommandé de se renseigner auprès de sa mairie pour prendre connaissance des dispositifs existants facilitant l’accès au crédit auto pour intérimaire.

séparateur rouge

D'autres articles pour approfondir