Crédit immobilier : des changements au 1er juillet

Crédit immobilier : des changements au 1er juillet

Le début de l’été est souvent synonyme d’augmentation (énergie, cigarettes…) mais aussi de changements. Le crédit immobilier verra lui aussi arriver de nouvelles réglementations.

Plus d’informations pour les emprunteurs

Le décret adopté le 13 mai dernier transcrit en droit français des directives européennes. Ces nouvelles normes vont permettre aux demandeurs d’emprunts d’obtenir plus d’informations sur les offres de prêts.

Au 1er octobre, les établissements bancaires devront délivrer une fiche d’information standardisée européenne (FISE).

Cependant les organismes prêteurs pourront, à partir du mois de juillet, commencer à délivrer et enrichir ces informations dans leurs contrats.

Ces renseignements mettront en lumière le montant total du crédit, le TAEG ou les frais supplémentaires. Un exemple représentatif du crédit devra également être mentionné dans le contrat.

L’objectif de cette réforme : faciliter la mise en concurrence des offres par le consommateur.

La valeur du bien immobilier prise en compte

Une autre révolution va arriver le mois prochain. En effet, lors d’une demande d’emprunt immobilier, les banques pourront faire appel à un tiers pour estimer la valeur du bien.

Cet expert indépendant va déterminer le prix réel du bien à financer. Ce montant va permettre aux établissements bancaires d’ajuster et de sécuriser leurs offres de prêts.

L’instauration des prêts accordés en fonction de la valeur du bien laissent perplexes une partie des acteurs de l’immobilier.

Certains craignent que cette évaluation exclue du marché les primo-accédants qui ne disposent pas toujours d’une trésorerie supplémentaire pour leur projet d’acquisition. Cette pratique existe déjà dans les pays anglo-saxons.

Ces réformes sont les premières étapes du processus européen d’homogénéisation du crédit immobilier contre lequel les parlementaires français protestent.


Simulateur rachat de crédit