Diminuer mes mensualités jusqu'à -60%

Financer mes projets grâce au rachat de crédit

Est-ce bientôt la fin du chèque bancaire ?


Chèque bancaire

Dans un an, les chèques seront valables pendant six mois, contre douze actuellement. Si les Français restent attachés à ce mode de règlement, les autorités souhaitent en limiter l'usage.

Le chèque, une spécificité bleu-blanc-rouge

Au sein de la zone Euro, les Français sont ceux qui utilisent le plus le chèque bancaire pour régler leurs dépenses. Même si leur usage a baissé de 7 % en 2014, les chèques émis dans l'Hexagone représentent à eux seuls plus de 70 % des chèques diffusés au niveau européen.

Cet attachement au papier est bien spécifique à la France. Selon le ministère des Finances, un Français émet en moyenne 37 chèques par année, contre 11 pour un Anglais et moins de un pour un Allemand.

Malgré l'émergence des nouveaux moyens de paiement, le chèque fait de la résistance.

Contrairement aux idées reçues qui sous-entendent que le chèque serait l'apanage des seniors, ce mode de règlement est principalement utilisé par les 35-49 ans selon le Comité consultatif du secteur financier (CCSF).

Sortir son chéquier est courant pour régler les frais de scolarité, la cantine, les activités sportives et culturelles ainsi que les dépenses de médecine.

Une validité de six mois

Cependant le gouvernement souhaite limiter l'usage du chèque bancaire et privilégier les paiements électroniques. Dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent et la fraude, les paiements dématérialisés sont plus facilement traçables qu'un morceau de papier estampillé « chèque ».

Dans le même objectif, les règlements en espèces sont limités à 1 000 euros depuis le 1er septembre dernier.

A partir du 1er juillet 2017, la durée de validité des chèques va diminuer de moitié. La loi Sapin II, qui entrera en vigueur à cette date prévoit le passage de un an à six mois pour pouvoir encaisser un chèque.

Si la chasse aux impayés est dans l'esprit du législateur, réduire le recours au chèque a un intérêt économique pour les établissements bancaires. En effet, les coûts de traitement supportés par les banques représentent chaque année plusieurs centaines de millions d'euros.

À propos de Gueladjo Toure

Responsable Webmarketing - Gueladjo est webmarketer, c'est avant tout un spécialiste des sujets très techniques en rapport avec l'économie, la finance et le crédit.