Solutis vous informe de l'actualité financière du moment, en vous proposant d'aborder des thématiques diverses et variées dans le domaine de la finance : le crédit immobilier, le crédit à la consommation, le rachat de crédits, les assurances,  les services de banques en ligne, les services innovants dans l'univers de l'économie et de la finance. Nos rédacteurs vous proposent également des points complets sur les nouvelles législations, sur votre pouvoir d'achat ou encore sur la situation des ménages en France.

Certes, les conditions de crédit immobilier sont particulièrement attractives depuis le début de l’année, mais pour prétendre aux meilleurs taux en vigueur, il est important de présenter un apport personnel conséquent. Voici quelques astuces pour augmenter son apport.

Les banques se livrent une bataille commerciale pour séduire les jeunes. Entre néobanques et établissements classiques, chacune essaye de capter cette clientèle volatile.

La naissance est un heureux événement qui doit se préparer en amont. Le budget familial doit notamment être réorienté. Si des crédits sont déjà en cours, un regroupement peut être envisagé.

Favorisée par l’amendement Bourquin, la délégation d’assurance emprunteur semble de plus en plus séduire les emprunteurs qui n’hésitent plus à faire jouer la concurrence pour choisir l’offre la mieux adaptée à leur profil. Cependant, est-ce que tout le monde a intérêt à renégocier son contrat d’assurance emprunteur ?

Le nouveau mode de prélèvement de l’impôt sur le revenu sera retenu sur la fiche de paie selon un taux communiqué à l’employeur. Dans un souci de confidentialité, les contribuables ont le choix entre plusieurs taux.

Le changement de mode de paiement de l’impôt sur le revenu aura-t-il un impact sur la capacité d’emprunt des ménages ? Les banques prendront-elles en compte le salaire net avant impôt ou le net à payer ?

Face à une réglementation de plus en plus stricte et à l’émergence des fintech plus accessibles et moins chères, les banques privées vont devoir se réinventer pour faire face à la révolution et redevenir compétitives.

Ce 1er août, les charges des Français vont être révisées. Pour les consommateurs, des hausses des dépenses sont à attendre.