Suivez l'évolution des taux de crédit, les tendances baissières et haussières.

En France, un crédit sur deux bénéficie aux particuliers. Ces financements servent les besoins des ménages pour leur logement ou leurs projets de consommation.

En cette rentrée, les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers stagnent à des niveaux particulièrement attractifs. Cependant, les prêteurs pourraient remonter leurs barèmes pour s’adapter au contexte actuel, notamment à la reprise de l’inflation.

Peu de mouvement concernant les taux des prêts immobiliers en ce début d’été. Les courtiers en crédit immobilier évoquent de faibles baisses dans les réseaux bancaires ce qui offre des baromètres proches des derniers mois.

Alors qu’ils étaient déjà très bas depuis plusieurs mois, les taux des crédits immobiliers ont encore reculé en mai et juin. Ils se rapprochent désormais des records historiques enregistrés lors de la rentrée 2016 ce qui permet par ailleurs de compenser la hausse des prix.

Les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/ CSA montrent que les taux d’intérêt des crédits immobiliers se sont établis en moyenne à 1,46 % le mois dernier. Cependant, pourquoi le coût du crédit reste très bas ? La tendance baissière va-t-elle durer ? Eléments de réponse.

Le Plan d’épargne logement devrait être révisé l’année prochaine notamment en ce qui concerne ses modalités.  Son taux de rendement très bas peut être contrebalancé par des droits aux prêts intéressants.

Reconduit de 2018 à 2021, soit pour 4 années supplémentaires, le prêt à taux zéro 2018 (PTZ 2018) recentre désormais un périmètre géographique réduit. Quelles sont les nouvelles conditions de ce prêt accordé sans aucun intérêt en 2018 ?

Certes, il y a très peu de mouvements sur les taux d’intérêt des crédits immobiliers depuis plusieurs mois, mais ces conditions très attractives de financement à l’habitat pourraient évoluer en 2018. Explications.

L’enthousiasme des Français pour l’immobilier ne s’est pas atténué malgré la légère hausse des taux d’intérêt en 2017. Toutefois, le marché semble s’essouffler depuis le mois de juillet.

Alors que traditionnellement, la période estivale est propice aux remontées des taux d’intérêt, les différentes statistiques provenant des intermédiaires bancaires montrent que l’été 2017 fait exception. S’agit-il d’une accalmie avec une augmentation plus forte ?

Après plusieurs mois de baisse continue, les taux d’intérêt des crédits immobiliers remontent depuis mi-décembre. Mais ils restent très attractifs par rapport aux taux proposés il y a quelques années. Cependant, comment expliquer cette augmentation ? Voici trois éléments de réponse.

Selon les dernières publications de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, la hausse des taux d’intérêt des prêts immobiliers ralentit fortement. Le taux moyen s’établit à 1,56 % en moyenne en mai, contre 1,55 % en avril.

Depuis 2015, les foyers français qui souhaitaient devenir propriétaires ont pu bénéficier des meilleures conditions d’octroi des crédits immobiliers par rapport aux autres pays européens.

Après plusieurs mois de hausse quasi-continue, plusieurs établissements bancaires ont revu à la baisse leurs taux d’intérêt des crédits immobiliers, selon les intermédiaires bancaires. Comment expliquer cette soudaine baisse ?

Selon les données de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux d’intérêt des prêts à l’habitat ont progressé de 0,20 % en moyenne depuis les plus bas observés en novembre 2016. Toutefois, les meilleurs profils restent un peu moins impactés.

Malgré la récente remontée des taux d’intérêt, observée au cours de ce mois d’avril 2017, les établissements bancaires et leurs intermédiaires affirment que la tendance haussière n’a guère affecté le dynamisme de la demande de prêt.

En avril, les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers ont une nouvelle fois progressé. Toutefois, la tendance haussière reste modérée et n’affecte pas, pour le moment, le dynamisme de la demande.

Dans le marché immobilier actuel, la hausse des taux d’intérêt des prêts immobiliers est considérée comme l’un des principaux facteurs favorisant la hausse des prix du mètre carré. Comment expliquer ce paradoxe ?

Alors que les taux d’intérêt des crédits immobiliers baissent depuis le début de l’année, les nouveaux seuils de l’usure, entrés en vigueur depuis le 1er avril 2017, continuent de reculer pour les financements à l’habitat.

Dernières actualités Taux
Le taux de croissance des crédits aux particuliers en juillet 2018 Le taux de croissance des crédits aux particuliers en juillet 2018 17/09/2018 - En France, un crédit sur deux bénéficie aux particuliers. Ces financements servent...
Crédit immobilier : les taux d’intérêt ne remontent pas Crédit immobilier : les taux d’intérêt ne remontent pas 06/09/2018 - En cette rentrée, les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux...
Crédit immobilier : des taux stables en juillet Crédit immobilier : des taux stables en juillet 15/07/2018 - Peu de mouvement concernant les taux des prêts immobiliers en ce début d’été....
Les taux immobiliers reculent encore en mai et juin Les taux immobiliers reculent encore en mai et juin 13/07/2018 - Alors qu’ils étaient déjà très bas depuis plusieurs mois, les taux des crédits...
Les emprunteurs négocient en priorité le taux d’intérêt Les emprunteurs négocient en priorité le taux d’intérêt 14/06/2018 - L’obtention d’un taux bas peut satisfaire les emprunteurs. Toutefois, d’autres...