De plus en plus de concurrence sur le marché de l’assurance emprunteur

Si le marché de l’assurance des prêts immobiliers est trusté par les contrats de groupe proposés par les banques, force est de constater que les assureurs indépendants lancent l’offensive avec des offres alléchantes. Une concurrence qui pourrait favoriser la délégation d’assurance emprunteur.

Assurance emprunteur : vers une vraie concurrence

Plusieurs années après l’entrée en vigueur de la loi Lagarde sur la libéralisation des contrats d’assurance emprunteur, le marché de l’assurance-crédit se dirige enfin vers une vraie concurrence.

Aujourd’hui, ce sont les assureurs indépendants qui bouleversent ce marché. Ces spécialistes optent pour des campagnes publicitaires très ciblées avec des annonces très alléchantes telles que : « Nous avons le pouvoir de choisir l’assurance de votre prêt immobilier » ou encore « l’assurance, c’est notre métier et vous n’êtes pas obligé de la prendre chez un banquier »…

Pour rappel, cette couverture représente en moyenne 30 % du coût total d’un prêt immobilier et l’optimisation de ce dernier passe principalement par le choix de cette couverture. Elle constitue l’une des principales marges des banques sur ce type d’opération.

Par ailleurs, selon certains rapports, pour les emprunteurs de moins de 30 ans, les primes proposées par les établissements bancaires varient entre 0,25 % et 0,30 % de la somme empruntée, tandis que chez les assureurs indépendants, elles évoluent plutôt entre 0,12 % et 0,17 %.

La concurrence pourrait favoriser la délégation d’assurance

Depuis 2010, les lois concernant l’assurance du prêt à l’habitat se succèdent, la dernière en date est la loi Hamon. Objectif : favoriser la délégation d’assurance lors de la souscription d’un financement à l’habitat ou d’un rachat de prêt immobilier.

Les autorités souhaitent redonner du pouvoir d’achat aux emprunteurs en stimulant la concurrence entre les établissements prêteurs. Cela permet d’opter pour un contrat autre que celui proposé par l’établissement prêteur. Mais certaines banques se sont montrées réticentes, privant ainsi les emprunteurs d’économies.

Cependant, avec l’offensive des assureurs indépendants, la donne pourrait changer. Leurs tarifs étant deux, voire trois fois, plus intéressants que ceux proposés par les banques.

Ainsi, malgré le blocage des prêteurs, qui possèdent 85 % du marché, pendant plusieurs années, force est de constater que ce marché devient de plus en concurrentiel. Une vraie opportunité qui pourrait favoriser la délégation.


Simulateur rachat de crédit