Quotité assurance

Banque

Dans le cadre d’un crédit ou d’un rachat de crédit immobilier, il est important que la quotité soit correctement estimée pour définir le type de contrat d’assurance adapté, mais aussi pour déterminer le montant du financement.

Quotité dans l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur étant indispensable pour obtenir un prêt immobilier ou un regroupement de crédit immobilier, la quotité correspond à la part du prêt garantie par l’assurance et sur laquelle s’engage l’emprunteur. Autrement dit, la quotité définit la part que va couvrir le ou les emprunteurs et le rôle que l’assurance pourrait jouer en cas de coup dur (chômage, invalidité, décès…).

Pour un couple, cette part est divisible entre les co-emprunteurs, c’est-à-dire, 50 % sur chacun des co-emprunteurs, soit un total de 100 %,  ou 100 % sur chaque co-emprunteur, soit un total de 200 %. La deuxième option offre une garantie totale en cas d’accident ou décès de l’un des emprunteurs.

A savoir que la quotité peut aussi être répartie selon la capacité de remboursement de chaque co-emprunteur et de leurs revenus (60/40, 70/30, 60/40…) Par ailleurs, pour une personne seule souscrivant un crédit, les banques et les établissements de crédit imposent en général une quotité de 100 % afin d’accorder le prêt.

Quotité dans le crédit immobilier

Dans le cadre d’un projet d’acquisition immobilière, la valeur du bien est égale à une quotité de 100 %. La quotité est ainsi définie comme la part exprimée en pourcentage de la valeur du bien immobilier. Autrement dit, dans le cadre d’un crédit immobilier, la quotité est le rapport entre la somme sollicitée et la valeur du bien acheté.

De ce fait, une quotité de 70 % signifie que l’emprunteur a apporté 30 % d’apport personnel de la valeur du bien au moment de l’acquisition. Les 70 % sont financés par le prêteur (hors divers frais).

Cependant, dans certains cas, les banques et les établissements de crédits peuvent financer à 100 % l’acquisition d’un bien immobilier (hors divers frais). Certains peuvent même accorder une quotité de 120 % (voir plus) pour permettre à l’emprunteur de financer non seulement l’achat de son bien immobilier, mais aussi de supporter les frais de notaire ou encore de réaliser des travaux de rénovation ou de remise aux normes.

Quotité dans le regroupement de crédit immobilier

Dans le cadre d’un regroupement de crédit immobilier, la quotité pour déterminer la part que va garantir le contrat d’assurance emprunteur est la même que dans le cadre d’une opération de crédit. Elle peut être divisée entre les co-emprunteurs et modulable en fonction de la capacité de remboursement de chacun.

Cependant, comme dans un crédit immobilier classique, les banques et les établissements de crédits exigent au moins une quotité de 100 % pour financer un projet de regroupement de crédit. Par ailleurs, dans le rachat de prêt immobilier, le principe de la quotité qui est considérée comme le rapport entre le montant emprunté et la valeur du bien immobilier, reste le même.

Toutefois, il existe bien quelques spécificités, dans le rachat de crédit, la quotité dépasse rarement 80 %. Autrement, le montant servant à rembourser le capital restant  et un éventuel besoin de financement ne peuvent dépasser 100 % de la valeur du bien.