Assurance emprunteur, jusqu’au 23 août pour changer certains contrats

Assurance emprunteur, jusqu’au 23 août pour changer certains contrats

Confinement oblige, des emprunteurs n’ont pas pu résilier à temps leur assurance de prêt. Ils ont jusqu’au 23 août minuit pour se rattraper.

L’assurance de prêt, un contrat résiliable sous condition

La France, à l’instar des autres pays du globe, subit de plein fouet la crise sanitaire mondiale. Pour éviter qu’une crise économique majeure suive dans l’Hexagone, le gouvernement incite à consommer notamment grâce à l’épargne mise de côté ces dernières semaines. Mais si d’une part, il est nécessaire de stimuler l’économie du pays, cela n’empêche pas les ménages de chercher à diminuer leurs dépenses.

Durant le confinement, les abonnements ont montré qu’ils pouvaient entamer les finances d’un ménage. Les cotisations d’une salle de sport ou d’un cinéma ont continué à courir sans que le service soit accessible. Idem pour l’assurance auto ou moto qui était prélevée. Cumulées, ces charges peuvent vite peser un budget. Il n’est donc pas anodin de chercher à réduire leur poids.

En matière d’assurance de prêt immobilier, son coût mensuel peut varier du simple au triple selon le prêt immobilier et l’âge de l’emprunteur. Au même titre des autres contrats d’assurance, il est possible d’en changer pour trouver une meilleure offre. Dans le cas particulier de l’assurance emprunteur, on parlera alors d’une délégation d’assurance. Depuis 2018, tous les emprunteurs immobiliers ont la possibilité d’en changer annuellement et de réaliser des économies.

Mais tout est question de date, car il ne faut attendre le dernier moment pour résilier son contrat. En effet, il faut envoyer son courrier de résiliation deux mois avant la date d’anniversaire de la signature de l’offre de prêt immobilier. Passé ce délai, le contrat est reconduit pour un an.

Jusqu’au 23 août pour les assurances de prêt résiliables pendant le confinement

Avec le confinement obligatoire en France, des emprunteurs n’ont pas pu effectuer à temps leurs démarches pour un changement d’assurance de prêt. Résultat, leur contrat n’est peut-être pas optimisé par rapport à leur situation, et surtout, ils devront attendre un an supplémentaire avant d’envisager de baisser le coût de leur couverture.

Toutefois, pour pallier cette situation, le gouvernement a pris une ordonnance assouplissant les conditions de résiliation. En effet, les emprunteurs qui ont manqué le coche entre le 12 mars et le 23 juin, ont jusqu’au 23 août pour changer de contrat. En pratique, si la résiliation devait avoir lieu pendant le confinement, les emprunteurs ont droit à un délai supplémentaire. Par exemple, pour un prêt signé le 20 mai (de n’importe quelle année), l’assuré avait jusqu’au 20 mars pour faire une délégation d’assurance. Avec l’ordonnance, il peut envoyer sa nouvelle offre d’assurance emprunteur avant le 23 août à minuit. Pour tous les autres contrats de couverture de prêt, c’est la législation classique qui reprend ses droits.

Pour autant, si cette dérogation ministérielle est appréciable, il ne faut pas attendre pour changer son offre. Car avec la situation actuelle, les délais de traitement peuvent être rallongés. De plus, par le passé, certains établissements bancaires ont fait trainer les procédures afin de conserver leur clientèle. Afin d’accélérer les démarches et de trouver le contrat adéquat avant le 23 juin prochain, il est possible d’être accompagné par un courtier en assurance de prêt.