Comptes courants des Français : l’encours des dépôts atteint près de 400 milliards d’euros

Comptes courants des Français : l’encours des dépôts atteint près de 400 milliards d’euros

Selon une récente étude, l’encours des dépôts à vue des ménages Français a atteint un montant record de près de 400 milliards d’euros au premier trimestre 2018. Ainsi, les Français n’ont jamais laissé autant d’argent dormir sur leurs comptes courants.

Compte courant : comment expliquer la hausse des encours ?

Depuis 2013, l’argent qui dort sur les comptes courants des Français a progressé de 50 % pour atteindre 390 milliards d’euros au premier trimestre 2018, selon une récente étude. Comparé à l’argent épargné sur le livret A ou encore sur le livret de développement durable et solidaire (LDDS), l’encours des dépôts à vue des ménages explose puisque celui de l’argent placé n’a progressé que de 5 % sur la même période.

Ainsi, les Français détiennent environ 14 000 euros sur leurs comptes bancaires courants. Cette somme peut, toutefois, repartis dans plusieurs établissements bancaires et sur différents comptes y compris ceux des banques en ligne.

Par ailleurs, plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène. En fait, laisser son argent dormir sur son compte courant est un moyen d’éviter les découverts bancaires et les agios ou encore de faire face aux imprévus. Cependant, cette prudence n’est pas la principale raison. De nombreux ménages, notamment ceux ayant entre 7 500 et 50 000 euros de patrimoine se disent prêts à laisser leur argent dormir sur leurs comptes courants parce que les placements rapportent trop peu.

L’engouement pour les dépôts à vue dépasse les frontières tricolores

Si les Français en capacité d’épargner ont laissé dormir sur leurs comptes bancaires courants près de 400 milliards d’euros au premier trimestre 2018, il faut savoir que cet engouement pour les dépôts à vue dépasse les frontières de l’hexagone. En fait, le phénomène est même plus marqué en Espagne, mais aussi en Allemagne. Les Espagnols et les Allemands suivent donc la même tendance.

Contrairement à la France, les dépôts à vue sont largement privilégiés dans ces pays depuis de nombreuses années. Par ailleurs, les habitudes des ménages Français ne devraient pas changer dans l’immédiat, voire dans les mois à venir, puisque les intérêts des principaux placements financiers ne devraient pas progresser l’année prochaine, malgré la promesse de la Banque centrale Européenne (BCE) de maintenir ses principaux taux directeurs au plancher jusqu’au moins l’été 2019.

A savoir que les autorités françaises se sont aussi engagées à maintenir le rendement des placements préférés des Français comme le livret A ou le LDDS jusqu’au début 2020.


Dernières actualités Banque
Les néo-banques et les e-commerçants à l’assaut de l’immobilier Les néo-banques et les e-commerçants à l’assaut de l’immobilier 19/11/2019 - Du crédit à l’habitat et des biens immobiliers en ligne, voici ce que propose une néo-banque et un marchand sur internet....
Crédit immobilier, vers des frais de dossier en hausse en 2020 Crédit immobilier, vers des frais de dossier en hausse en 2020 12/11/2019 - Certains établissements bancaires vont relever en 2020 le plancher mais aussi le plafond des frais de dossier pour les crédits...
Les banques européennes planchent sur un nouveau mode de paiement Les banques européennes planchent sur un nouveau mode de paiement 06/11/2019 - Plus simple et plus rapide, une vingtaine de banques de la zone Euro pensent à un nouveau moyen de paiement qui regrouperait...
Baisse des taux, le HCSF inquiet pour la rentabilité des banques Baisse des taux, le HCSF inquiet pour la rentabilité des banques 04/11/2019 - La rentabilité des banques est entamée du fait des taux en baisse pour les crédits immobiliers. Le Haut conseil de stabilité...
Banque en ligne : 44 % des clients osent la domiciliation des revenus Banque en ligne : 44 % des clients osent la domiciliation des revenus 11/10/2019 - Les Français font de plus en plus confiance à leur banque sur internet. La preuve, ils sont 44 % à percevoir leurs revenus...