Quelles sont les conditions pour souscrire un prêt immobilier en étant âgé ?

Comme on le sait tous, la banque étudie chaque profil d’emprunteur au cas par cas, et les seniors n’échappent pas à la règle. Pour rappel, aucun texte de loi n’autorise les établissements bancaires à refuser d’accorder un crédit immobilier à certains emprunteurs en raison de leur âge.

En réalité, après 50 ans, elles sont parfois peu enclines à leur accorder des prêts immobiliers. La raison est très simple et porte surtout sur leur état de santé, mais également sur leur solvabilité, c’est-à-dire leur capacité à rembourser le crédit.

Comme tous les autres profils d’emprunteur, celui d’une personne âgée sera scruté à la loupe. Si le dossier est jugé « bon », alors le crédit sera accordé pour une durée pouvant aller jusqu’à 25 ans. L’idée est de ne pas être trop âgé arrivé à la fin du contrat, car plus l’âge est avancé et plus les risques de maladie et de décès sont importants. Le coût de l'assurance n'en sera que plus élevé.

Des revenus élevés et équilibrés sont souhaitables

Les revenus figurent parmi les premiers points que la banque vérifie au moment de recevoir une demande de prêt immobilier, quel que soit l’âge des emprunteurs. Ce principe est donc valable aussi bien pour les jeunes actifs que pour les seniors. L’analyse des revenus et du patrimoine permet en effet à la banque d’évaluer le niveau de risque qu’elle prend en prêtant de l’argent. Plus le risque est important, plus le taux annuel effectif global (TAEG) sera élevé.

Elle prend ainsi en considération aussi bien les revenus actuels que ceux qui vont potentiellement venir. Or, les perspectives d’évolution sur plusieurs années dépendent en grande partie à l’âge. Pour les seniors, les revenus baissent à partir de la retraite, mais restent stables car ils sont à l’abri du chômage. La pension de retraite est effectivement assurée d'être versée chaque mois.

À savoir : l’établissement bancaire vérifie la capacité d'emprunt de l'emprunteur et s'assure que son endettement ne dépasse pas 35 % de ses revenus mensuels.

Souscrire une assurance de crédit immobilier aux garanties adaptées à l'âge

Le taux d’emprunt nominal accordé à un senior est souvent similaire à celui d’un jeune emprunteur, voire meilleur si son patrimoine est élevé. En revanche, la différence se situe plutôt au niveau du coût de l’assurance emprunteur. Un crédit immobilier pour retraités implique inévitablement une prime d’assurance plus élevée. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, les établissements de crédit l’exigent à tous les emprunteurs, d’autant plus aux seniors. La mise en place de cette couverture se justifie surtout par les risques de santé liés à l'âge.

Il s’agit de l’assurance qui couvre, à minima, le décès et l’invalidité . Si l’un de ces évènements se produit, l’assureur prendra en charge le remboursement partiel ou total des échéances du prêt. Plus l'emprunteur est âgé et en mauvaise santé, plus l'accès à l'assurance requise pour obtenir un prêt immobilier sera difficile, voire impossible. Pour que le coût total de cette garantie ne soit pas trop élevé, il est préférable, pour un sénior, d’emprunter le prêt à l’habitat sur une durée plus courte. Soit entre 10 et 15 ans. Pour réaliser des économies, il peut aussi souscrire son assurance chez un concurent de la banque prêteuse, grâce au système de délégation des contrats.

Les prêts à paliers : un moyen d’adapter les mensualités à la baisse des revenus des retraités

Pour faire face à la baisse des revenus, notamment lorsque l’emprunteur atteint l’âge de la retraite, de plus en plus d’établissements bancaires proposent ce qu’on appelle des « prêts à paliers ». Il s’agit d’un prêt modulable dont les mensualités diminuent à partir d’une période préalablement définie dans le contrat, afin d’adapter le remboursement à la situation financière de l’emprunteur.

Dans un premier temps, les mensualités sont plus importantes durant les 10 ou 12 premières années, avant d’être réduites de manière considérable sur la durée de remboursement restante. Un mécanisme particulièrement adapté face à la baisse des revenus une fois qu’une personne se retire de la vie active.

Existe-t-il un âge limite de fin de prêt ?

Les établissements bancaires accordent aussi une attention particulière à l’âge de l’emprunteur au terme du prêt. Il faut savoir qu’aujourd’hui, d’après l’INSEE, l’espérance de vie est de 79,5 ans pour les hommes, contre 85,4 ans pour les femmes. Il est donc tout à fait envisageable de signer une offre de crédit immobilier de 20 ans à 60 ans par exemple.

Avec l’allongement de la durée de vie, les banques sont en quelque sorte contraintes de repousser l'âge maximum de l’emprunteur et la durée du crédit. Emprunter à 50 ou 60 ans devient donc assez courant. Aujourd’hui, dans la pratique, de plus en plus d’établissements bancaires se réfèrent à un âge maximum de 75 ans en fin de prêt.

Au-delà, le seuil est considéré comme trop risqué par la banque et l’assureur, à moins de présenter suffisamment de garanties. En fonction de son état de santé et de ses revenus, un emprunteur de 50 ans pourra notamment solliciter un crédit immobilier de 25 ans, alors qu’un prêt d’une durée de 20 ans sera accessible à 55 ans.

Notre expertise : l’âge limite de 75 ans en fin de prêt est théorique et constitue uniquement une donnée à titre informatif. Il ne s’agit en aucun cas d’une vérité absolue, car comme mentionné plus haut, chaque dossier est évalué au cas par cas.

Emprunter un crédit immobilier quand on est à la retraite, c’est possible

Dans certaines situations, emprunter lorsqu’on est à la retraite est loin d’être un parcours du combattant. De plus en plus de seniors obtiennent en effet des crédits immobiliers après 60 ou 65 ans, l'idée est de choisir une durée de remboursement assez courte. D’après les statistiques fournies par l’Observatoire Crédit Logement, 4 % des dossiers de financement après 55 ans portent sur des crédits de 25 ans accordés à des seniors âgés de plus de 65 ans.

À savoir que ce type de prêt s’adresse surtout aux emprunteurs qui ont déjà un patrimoine à côté, comme un portefeuille boursier, des livrets d’épargne, une assurance-vie, un patrimoine professionnel ou d’autres biens immobiliers. L'état de santé est également un facteur déterminant dans l'obtention d'un financement une fois passé l’âge de la retraite. Meilleure est la santé et plus grande sont les chances de décrocher un accord.

L’apport personnel et les garanties aident à obtenir un crédit immobilier quand on est un senior

Il arrive également que certains établissements bancaires accordent facilement un crédit immobilier à un senior. En effet, ce type de profil d’emprunteur présente des garanties non négligeables. Si l’âge peut constituer un frein à l’obtention de ce financement, sachez qu’il est tout à fait possible de mettre toutes les chances de votre côté grâce à quelques astuces.

Contrairement aux jeunes emprunteurs, les seniors sont souvent en mesure de fournir un apport personnel conséquent au moment de solliciter un crédit immobilier. Leurs économies substantielles, mises de côté durant leur vie active, peuvent parfaitement jouer en leur faveur. Certains sont même déjà titulaires d’un patrimoine immobilier déjà acquis. Ce sont des éléments qui vont pousser la qualité du dossier et convaincre la banque d’accorder un prêt immobilier, même si l’emprunteur est âgé.

La garantie hypothécaire est aussi très appréciée par la banque. Si l’emprunteur souhaite acquérir un nouveau logement, alors il peut tout à fait utiliser un bien déjà remboursé comme garantie. Bien qu’elle puisse rassurer la banque, cette technique est tout de même risquée. Outre le paiement des frais de notaire au moment de la souscription, le bien peut parfaitement être saisi puis revendu lorsque l’emprunteur n’est pas en mesure de rembourser son crédit.

séparateur rouge

D'autres articles pour approfondir