Carte de crédit ou carte de débit ?

Carte de crédit ou carte de débit ?

Toutes les cartes bancaires ne se valent pas. Entre carte de crédit, de débit différé ou immédiat, les services proposés diffèrent. Explications.

Des cartes qui deviennent indispensables

Apparues au cours des années 70, les cartes bancaires ont trouvé une bonne place dans le portefeuille des Français. Sa simplicité d’usage lui confère un statut particulier dès lors qu’il s’agit de régler un achat rapidement et cela sans sortir de liquide ni faire l’appoint. A condition de ne pas se tromper de code secret, un règlement par carte bleue ne nécessite que quelques secondes. Face à des usages qui font de plus en plus appel aux nouvelles technologies, la CB est devenu indispensable. Par exemple les stations-service ou les caisses automatiques des hypermarchés requiert des paiements par cartes électroniques. Il en est de même pour les gares de péages où les péagistes ont tendance à disparaître pour laisser place à des machines.

Au quotidien, la carte de paiement électronique se révèle être l’alliée des consommateurs. Mais dans le détail, tout le monde n’a pas le même niveau de prestation de services selon sa carte de paiement.

S’il existe des cartes haut de gamme qui ont des plafonds plus élevés ou donnent accès à des garanties supplémentaires, au contraire, il existe également des cartes bancaires qui assurent un service minimum.

Débit immédiat ou différé ?

C’est notamment le cas des cartes à débit autorisé. Car contrairement au nom générique de carte de crédit, il s’agit bien souvent de carte de débit. Les cartes bancaires dites de crédit sont plutôt généralisées dans les pays de culture anglo-saxonne.

En France, la majorité des cartes sont dite « de débit ». De plus, il faut distinguer celles à débit immédiat de celle à débit différé. Pour les premières, si les fonds disponibles sur le compte en banque sont suffisants, le débit se fera immédiatement. Tandis que pour les deuxièmes, il s’agira d’un « crédit », puisque l’achat sera réalisé mais le débit s’effectuera plus tard à une date donnée.

La distinction entre carte de crédit et carte de débit est importante car elle peut conduire à des situations de blocages. Par exemple,  les nombreux  automates de péage, parking ou station essence privilégient les cartes de débit afin d’éviter les impayés. Dans ce cas, mieux vaut détenir la bonne carte. A l’inverse, chez les loueurs de voiture, la carte de crédit sera privilégiée. Cela indique aux professionnels fait assez confiance au client pour lui octroyer un crédit.

Les options des cartes bancaires sont définies lors de leur souscription. Selon le profil de l’usager, le conseiller bancaire proposera plusieurs cartes correspondant à ces besoins. Mieux vaut donc y prêter attention.


Dernières actualités Banque
Les banques invitées à augmenter leurs fonds propres Les banques invitées à augmenter leurs fonds propres 20/03/2019 - Le haut conseil de stabilité financière demande aux établissements bancaires d’augmenter leur coussin de fonds prop
Vers la fin de la domiciliation bancaire obligatoire ? Vers la fin de la domiciliation bancaire obligatoire ? 15/03/2019 - Les députés pourraient revenir sur la domiciliation bancaire des revenus obligatoire lors d’un crédit immobilier. Favoriser...
Frais bancaires à l’étranger : vers une harmonisation européenne Frais bancaires à l’étranger : vers une harmonisation européenne 09/03/2019 - Bruxelles a décidé que les transactions à l’étranger doivent être facturées au même prix pour la zone Sepa et en...
Les agrégateurs de comptes bancaires sont-ils sécurisés et dignes de confiance ? Les agrégateurs de comptes bancaires sont-ils sécurisés et dignes de confiance ? 03/03/2019 - Les agrégateurs de comptes fournissent un service intéressant pour le pilotage des comptes bancaires. Et l’Union européenne...
Changer de banque : quels effets de la loi Macron sur la mobilité bancaire ? Changer de banque : quels effets de la loi Macron sur la mobilité bancaire ? 26/02/2019 - La loi Macron permet à la population de changer bien plus facilement de banque. Retour sur ses effets depuis deux ans.