Crédit immobilier : le PTZ 2016 est un succès

Parlementaire

Malgré la mise en cause de son efficacité par la cour des comptes, les statistiques font état d’un vrai succès de la nouvelle version du Prêt à taux zéro (PTZ 2016). 

Le PTZ concerne près de la moitié des primo-accédants en 2016

Selon, certains réseaux d’intermédiaires bancaires, le nombre de financements à l’habitat accordés incluant un dispositif du prêt à taux zéro a enregistré une progression de 75 % cette année par rapport à 2015. Un vrai succès.

Elargi en janvier 2016, le PTZ 2016 a concerné près de la moitié des crédits immobiliers accordés aux primo-accédants, contre à peine 23 % en 2015. A savoir que l’embellie du PTZ associée aux conditions exceptionnelles a amélioré le pouvoir d’achat de ce profil emprunteur qui représente désormais plus de 45 % des emprunteurs contre 40 % un an plutôt.

Ainsi, grâce à son élargissement dans l’immobilier ancien sur tout le territoire Français et à la hausse des plafonds de ressources ou encore au rallongement de la période de différé, ce dispositif d’aide dont l’efficacité a été mise en cause par la cour des comptes, concerne d’aujourd’hui davantage de futurs acquéreurs.

En 2016, un emprunteur modeste sur trois a profité du PTZ 2016 pour acheter une résidence principale, contre un sur cinq l’année dernière. De plus, le PTZ a aussi permis à de nombreux emprunteurs de prétendre à un montant plus important puisque la version 2016 peut financer jusqu’à 40 % du montant du bien, contre seulement 18 % à 26 % en 2015.

Ainsi, le montant moyen du PTZ 2016 a atteint plus de 65 000 euros cette année, contre environ 51 000 euros en 2015, soit une hausse de 27 %. Cela a permis à de nombreux emprunteurs d’acheter plus grands et plus spacieux.

La cour des comptes plaide pour une réforme du PTZ

Dans un récent rapport présenté à l’Assemblée nationale, les magistrats de la cour des comptes ont plaidé pour la réforme de certains dispositifs d’aide à l’accession à la propriété dont le PTZ.

Pour cette juridiction chargée de contrôler la régularité des comptes publics, « le PTZ se caractérise par des effets d’aubaine élevés et des risques d’effet inflationniste ». De ce fait, elle recommande de réorganiser le dispositif en le ciblant en particulier sur les ménages plus modestes.

Elle appelle aussi à accroitre les possibilités d’accès au PTZ dans les zones tendues, c’est-à-dire, les « quartiers de la politique de la ville et des centres anciens dégradés ».

La cour des comptes prévoit un alourdissement de la charge pour les comptes publics si le PTZ et d’autres dispositifs d’aide à l’accession à la propriété tels que : le prêt d’accession sociale (PAS), l’aide personnelle au logement pour l’accession (APL-accession), le prêt social de location-accession (PSLA)… sont maintenus dans leur état actuel.


Vidéo exclusive : le simulateur de rachat de crédits

VIDEO : le simulateur de rachat de crédits Solutis
Dernières actualités
En 2016, les emprunteurs ont consacré 24 % de leurs revenus en crédit immobilier En 2016, les emprunteurs ont consacré 24 % de leurs revenus en crédit immobilier 26/04/2017 - Les banques fixent un taux d’endettement maximal de 33 %. L’année dernière,...
Hausse des taux : l’enthousiasme des emprunteurs reste intact Hausse des taux : l’enthousiasme des emprunteurs reste intact 26/04/2017 - Malgré la récente remontée des taux d’intérêt, observée au cours de ce mois...
Hausse des prix de l’immobilier, les négociations sont difficiles Hausse des prix de l’immobilier, les négociations sont difficiles 25/04/2017 - Le stock de biens immobiliers à vendre diminue. Pour les acheteurs, il devient de...