Vous n’êtes pas engagé après une demande de rachat de crédit

Après la confirmation d’une demande pour regrouper vos prêts, quel que soit le moyen de contact, un conseiller Solutis lancera une étude de faisabilité pour déterminer si votre situation actuelle est compatible avec le déblocage d’un rachat de crédits. Durant cette phase, l’expert vous demandera de lui transmettre vos documents personnels afin de justifier vos revenus, vos charges en cours de remboursement et plus globalement votre situation personnelle.

Avant même que vous ne lui envoyiez vos pièces justificatives, vous êtes entièrement libre de mettre fin à vos démarches en informant votre conseiller. Vous pourrez alors décider, si vous le souhaitez, de renouveler plus tard votre demande pour regrouper vos crédits en cours. Mais vous êtes aussi en droit de ne plus avoir de contact avec Solutis.

La demande de rachat de crédit, de sa validation jusqu’à l’étude menée par l’expert qui vous accompagne et vous conseille, est par conséquent sans engagement. Concrètement, vous n’êtes engagé à rien tant que vous n’avez pas signé une offre de rachat de prêts. Et même après cette étape, vous disposez toujours d’un délai de rétraction légal et gratuit de 14 jours pour un regroupement de crédit à la consommation et de 10 jours pour un regroupement de crédit immobilier. C’est uniquement passé ce délai, où vous pouvez annuler votre offre de prêt, que vous serez réellement engagé à rembourser votre emprunt suivant les modalités décrites dans votre contrat.

En vous désengageant de votre demande de rachat de crédit, vous n’avez aucuns frais à verser à Solutis

La loi MURCEF interdit aux organismes financiers ainsi qu’aux intermédiaires bancaires, autrement dit les courtiers, d’exiger à leurs clients de payer des frais avant tout déblocage d’une offre de crédit. Ce qui signifie que Solutis ne vous réclamera pas de frais dossier, de frais de mandat ou tout autre paiement après une simple demande de regroupement de crédit.

Vous pouvez donc mettre un terme à une étude menée par un conseiller, qui permet de vérifier votre éligibilité à l’opération, sans avoir à nous verser une quelconque somme d’argent.

Voici un extrait de l’article 321-2 de la loi MURCEF issue du Code de la consommation : « Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argents ».

Notre conseil : que vous réalisiez votre projet avec Solutis ou un tout autre organisme, un établissement de confiance ne vous réclamera jamais une avance sur les frais que vous pourriez potentiellement payer une fois le crédit débloqué. Faites attention à ne pas envoyer de document personnel ni à verser la somme demandée si c’est le cas, car il s’agit probablement d’un interlocuteur malveillant.

séparateur rouge

D'autres articles pour approfondir