Entreprise responsable

Entreprise responsable

Satisfaction client

Satisfaction client

Respect de l’environnement

Respect de l’environnement

Pourquoi faut-il déclarer les risques sportifs lors d’une assurance de prêt ?

Dès qu’une activité physique à titre de loisir ou à titre professionnel est pratiquée, une personne qui souhaite souscrire une assurance de prêt pour couvrir son emprunt à l’habitat doit en informer son assureur : soit via le conseiller soit directement depuis le questionnaire de santé.

En détaillant la pratique d’un ou de plusieurs sports, l’assureur va évaluer le risque inhérent de chaque activité sportive, mais aussi le risque généré par le degré de la pratique et sa récurrence. Effectivement, un sport pratiqué en tant qu’amateur, licencié dans un club ou comme profession va influencer l’exposition au risque d’accident.

Risques de sport : quelles conséquences pour l’assurance emprunteur ?

Pour l’assureur, le risque de sport est que le foyer assuré subisse une perte de revenu après un accident sportif. Cet événement pourrait enclencher la garantie décès, la perte d’autonomie ou l’incapacité au travail.

Après analyse, si l’assureur estime qu’une discipline sportive occasionne peu de risques pour l’intégrité physique du bénéficiaire, aucune surprime n’est à prévoir dans le contrat. Au contraire, si les éléments renseignés permettent au professionnel de mettre en lumière un risque aggravé, trois possibilités sont à envisager :

  • soit l’assureur décide d’augmenter le coût de la cotisation d’assurance,
  • soit il propose des conditions d’exclusion pour les risques provenant de la pratique du sport en question,
  • soit il peut tout simplement refuser la demande d’assurance de prêt immobilier.

Bon à savoir : l’assuré peut parfois choisir d’être couvert contre les risques sportifs en réalisant un rachat d’une ou de plusieurs exclusions. L’assureur va augmenter la tarification en insérant une surprime dans le contrat. Elle est calculée suivant le niveau du risque et elle est répartie sur l’ensemble des cotisations mensuelles.

Sport extrême et assurance de crédit à l’habitat : qu’en est-il ?

Les sports extrêmes jugés dangereux augmentent de façon considérable les risques de dommage corporel ou de décès prématuré durant la vie d’un contrat d’assurance de prêt. Les compagnies d’assurance catégorisent généralement d’office ces activités comme risquées, au même titre que de possibles pathologies physiques et psychologiques qui entraînent un risque aggravé de santé.

Cette obligation de déclaration a toutefois une conséquence directe sur la cotisation d’assurance : le risque des sports extrêmes va en effet augmenter significativement le coût de l’assurance de crédit immobilier, au même titre que les maladies ou qu’une profession comportant des risques avérés.

Quels sont les sports extrêmes dans une assurance emprunteur ?

Par définition, les disciplines sportives jugés extrêmes sont celles pouvant conduire à des accidents graves pour la santé et la vie des pratiquants. Les assureurs répertorient ces activités dans plusieurs catégories :

  • les sports automobiles,
  • les sports de montagne et de neige,
  • les sports de combat,
  • les sports aériens,
  • les sports équestres,
  • les sports aquatiques...

L’escalade, le parachutisme, la plongée sous-marine, la boxe, la course automobiles, la luge de course, etc… sont tous autant de sports extrêmes reconnus par les assureurs comme pouvant être très dangereux. Leur pratique récurrente peut ainsi amener l’assureur à appliquer une surprime si les emprunteurs souhaitent être couverts.

Bon à savoir : les assureurs disposent tous de leurs propres critères sur les activités sportives extrêmes, mais aussi sur la pratique du sport en général. Il est donc possible que les professionnels ne disposent pas tous du même répertoire de sports risqués et des mêmes conditions générales et particulières de couverture. Certains appliqueront de ce fait un malus dans la tarification pour des disciplines spécifiques alors que d’autres non.

Sport risqué : comment avoir une assurance de prêt au meilleur prix ?

Avec les surprimes, les personnes qui pratiquent des activités sportives risquées ont tout intérêt à chercher la meilleure offre d’assurance pour diminuer son coût. La délégation d’assurance permet à ce titre de changer une assurance de prêt en cours ou de choisir son assureur avant d’emprunter un nouveau crédit immobilier.

L’objectif est simple : souscrire un contrat externe à la banque prêteuse pour réaliser des économies jusqu’à plusieurs milliers d’euros sur la durée totale du crédit. La mise en concurrence des propositions commerciales contribue à faire baisser les prix tout en obtenant une offre personnalisée.

Cependant, quand puis-je faire une délégation d’assurance avec un contrat en cours ? Tout dépend de l’ancienneté de la souscription : soit durant les 12 premiers mois du crédit immobilier, soit à chaque date anniversaire de la signature de l’offre de prêt en informant son conseiller bancaire au moins 2 mois avant cette échéance.

Bon à savoir : l’arrêt de la pratique d’un sport extrême ou d’une activité risquée peut être une bonne occasion pour procéder à une délégation d’assurance de prêt afin d’effacer la surprime pour décrocher un tarif plus avantageux.