Les banques Françaises vont bien

Équilibre

Selon un récent rapport, les six principales banques Françaises ont enregistré plus de 23 milliards d’euros de bénéfices en 2016, malgré un marché chahuté par une vague de rachat de crédit et par le niveau historiquement bas des taux d’intérêts.

Les banques Françaises ont profité de la dynamique de 2016

Malgré la baisse quasi-continue de la baisse des taux d’intérêt des crédits immobiliers, la vague des opérations de rachat de prêts, le vote en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'union européenne, force est de constater que les banques tricolores ont bien profité de la dynamique de 2016 pour améliorer leur croissance.

Contrairement aux autres banques Européennes comme la Deutsche Bank, la RBC Royal Banque ou encore la Banca Monte dei Paschi di Siena (la plus vieille banque d’Italie) qui ont connu des difficultés, les six principales banques Françaises ont dégagé 23,5 milliards d’euros en 2016, soit plus de 660 milliards de plus qu’en 2014.

Avec cette statistique, les établissements tricolores ont largement surpassé les résultats de 2015 et sont déjà revenus au niveau d’avant crise. Toutefois, les champions restent toujours les banques Américaines. A elle seule, la banque JP Morgan a enregistré un bénéfice net de près de 28 milliards d’euros l’année dernière.

Quel est le secret des banques Françaises ?

Malgré la baisse de leur marge sur certains produits phares, les banques tricolores ont amélioré leurs bénéfices en s’adaptant à la conjoncture, au marché et au comportement des clients.

En d’autres termes, même si depuis la crise financière,  les banques Françaises n’avaient plus de boulevards de croissance devant elles, il faut savoir qu’elles ont  adapté leur modèle économique à la législation et à la réalité.

De ce fait, les établissements de l’hexagone se sont spécialisés dans des métiers divers et variés. En 2016, ils ont largement profité de la dynamique de leurs revenus d’assurance-emprunteur pour compenser la perte des profils liée à la baisse des taux d’intérêt.

Ils se sont aussi adaptés au changement de comportement des Français pour se spécialiser dans certains produits comme la location avec option d’achat (LOA) ou encore la gestion d’actifs.

Cependant, si cette stratégie a permis à plusieurs banques d’améliorer leurs marges, force est de constater que certains acteurs, notamment les banques en détails, ont toujours de difficultés à compenser la baisse des revenus liés aux niveaux des taux d’intérêt des prêts immobiliers et à la vague des opérations de rachat de crédit à l’habitat.

Quelle stratégie pour 2017 ?

Comme en 2016, le succès des établissements tricolores dépendra de leur capacité à s’adaptée au marché, au changement de comportement des clients et au cadre législatif. De ce fait, les banques ont lancé depuis quelques mois de nombreux chantiers dont la digitalisation et l’automatisation des métiers de banque.

Outre ces chantiers, elles optent également pour des stratégies d’optimisation de leurs coûts de fonctionnement. Selon une étude Deloitte, certains établissements ont commencé des processus permettant de diviser par neuf leur coût de fonctionnement.

Pour le cadre législatif, les banques Françaises vont devoir s’adapter aux potentielles recommandations de la réforme de Bâle 3, rebaptisée Bâle 4 en renforçant davantage leurs fonds propres.


Dernières actualités Banque
Comment les banques veulent séduire les jeunes clients Comment les banques veulent séduire les jeunes clients 17/05/2018 - La génération Y est la cible des banques et des acteurs de la Fintech. Les établissements innovent en permanence pour...
Frais bancaires : baisse observée en Outre-mer Frais bancaires : baisse observée en Outre-mer 14/05/2018 - La moyenne du montant des services de banque recule dans les départements ultra-marins. Mais les frais bancaires restent...
Paiement sans contact, comment le désactiver ? Paiement sans contact, comment le désactiver ? 06/05/2018 - Les cartes bancaires avec paiement sans contact sont pratiques. Mais tout le monde n’est pas adepte de cette option. Est-il...
Plan épargne logement : la dynamique de collecte s’essouffle Plan épargne logement : la dynamique de collecte s’essouffle 04/05/2018 - Avec seulement 83 millions d’euros de flux positifs sur le mois de février 2018, le plan épargne logement a réalisé...
Banque en ligne : quel sera le prochain modèle économique ? Banque en ligne : quel sera le prochain modèle économique ? 01/05/2018 - Les banques sur internet n’ont pas encore trouvé leur équilibre. La gratuité des services pourrait être remise en cause....