Regroupement de crédit en 2014

Le regroupement de crédit est aujourd’hui un type de financement qui fait partie intégrante de l’appareil bancaire traditionnel. A tel point qu’avec la Loi Lagarde entrée en vigueur il y a quelques années, le législateur a tenu à encadrer de façon rigoureuse ces opérations qui représentent désormais un nombre conséquent de dossiers dans l’Hexagone.

Le volume du rachat de crédit en constante augmentation

Rappelons rapidement que les dernières statistiques publiées en la matière pour l’année 2012 faisaient état d’un marché représentant aux alentours de 17 milliards d’euros pour ce seul exercice.

Certes ces chiffres sont à manier avec précaution, car il est difficile de quantifier le volume total des opérations de regroupement de crédit à la fois par les banques spécialisées via le réseau d'intermédiaires bancaires, par les organismes financiers ainsi que par certaines banques de dépôt qui interviennent au cas par cas pour des profils appartenant à leur clientèle.

Il est encore tôt pour envisager des statistiques relatives à 2013 qui seront donc publiées en 2014, mais il est probable que le volume des regroupements de crédits ne sera pas en baisse bien au contraire.

Si l’on part du principe qu’une bonne part des 17 milliards réalisés en 2012 l’étaient sous forme de prêt hypothécaire, cela implique que le rachat de crédit représente désormais une part conséquente des financements immobiliers. Rappelons que ce même marché est en baisse depuis quelques années.

Le regroupement de crédit avec un intermédiaire bancaire

Comme nous l’évoquions au-dessus, le regroupement de crédit est une opération qui peut être réalisée par l’intermédiaire de plusieurs acteurs financiers.

Parmi ces derniers, il est indéniable qu’à l’instar de ce qui se pratique chez nos voisins européens, le rôle et la place d'un intermédiaire bancaire en rachat de crédit deviennent de plus en plus importants.

Rappelons que chez les anglo-saxons, plus de la moitié des prêts hypothécaires sont réalisés par des intermédiaires financiers. Certes en France, on est encore loin de ces chiffres, mais la tendance devient de plus en plus forte.

Plusieurs raisons expliquent cette dynamique. En premier lieu, l’aspect spécialisé de l'intermédiaire bancaire.

A la différence de nombreux organismes bancaires et financiers, les intermédiaires financiers en regroupement de crédit sont la plupart du temps des spécialistes à part entière et de façon exclusive de ce type d’opérations.

Par ailleurs, ces mêmes intermédiaires bancaires disposent de nombreux mandats de banques de sorte qu’ils offrent des options infiniment plus variées qu’une banque isolée.

Leurs produits sont plus adaptés et correspondent dans l’absolu mieux au besoin spécifique de chaque client.

Quel regroupement de crédit ?

Pour rappel, les regroupements de crédit sont des opérations qui peuvent prendre plusieurs formes. Il en existe deux en particulier : le prêt hypothécaire, c’est à dire un produit assorti d’une prise de garantie immobilière ainsi que le crédit personnel qui n’implique pas d’hypothèque ou de prise de garantie.

Cette dernière solution est d’ailleurs plus limitative que la première en raison de l’articulation des produits.

D’autres types de produits existent, mais sont de plus en plus rares. A titre d’exemple, certains proposent des produits assortis d’une caution.

Il peut s’agir d’un cautionnement mutuel ou bien d’un bien offert en garantie par un tiers, mais ceci est plus rare.

Parfois, certains organismes peuvent aussi envisager au cas par cas des prêts de rangs hypothécaires supérieurs, comme un second rang.

Dans ce cas, des études personnalisées et poussées s’imposent. Dans tous les cas, un intermédiaire financier représentera sans aucun doute votre meilleure option pour trouver chaussure à votre pied.


Simulateur rachat de crédit