Le marché immobilier repart à la hausse

Avec une hausse de 18,4 % au 3ème trimestre 2015 par rapport à la même période de 2014, le marché immobilier revient à des niveaux de vente d’avant la crise financière avec des conditions de crédits toujours attractives.

L’embellie du marché immobilier : quelques raisons

Certes, plusieurs facteurs confirment la hausse du marché immobilier, mais le niveau actuel des taux d’intérêt et l’assouplissement des conditions de financement sont les principaux facteurs de l’embellie du marché immobilier.

La baisse du prix moyen du mètre carré peut aussi être considérée comme un facteur déterminant. A savoir qu’au premier semestre 2015, le prix moyen était en baisse de 2,6 % sur un an.

Toutefois, la baisse au niveau national n’est que de 1,1 % entre le 3ème trimestre 2014 et le 3ème trimestre 2015. A ce jour, le prix moyen du mètre carré s’élève à 2 410 euros.

Grâce aux nouvelles mesures, l’investissement locatif dope aussi le marché immobilier. Au premier semestre 2015, l’investissement locatif a progressé de 54 % par rapport au second semestre de 2014.

Immobilier : les prix poursuivent leur baisse

Selon le baromètre Notaire-INSEE, la baisse des prix immobiliers se poursuit. Au deuxième trimestre 2015, les prix des logements ont baissé de 2,2 % sur un an, après une correction de 2 % au premier trimestre.

Favorisée par le marché de l’immobilier ancien, la tendance actuelle est révélatrice d’une baisse progressive des prix immobiliers depuis 3 ans.

En fait, dans l’ancien les prix des logements ont baissé de 2,3 % l’année dernière, après des baisses successives en 2013 et en 2012.

Néanmoins, les statistiques constatent que les prix du neuf augmentent légèrement, même si ce marché représente une part minoritaire des transactions.

Selon les statistiques de l’INSEE, les prix des logements neufs ont enregistré une légère augmentation de 0,08 % au second trimestre 2015 par rapport à la même période de 2014.

Sur un an, les prix des logements neufs ont augmenté de 2,4 %. Les raisons sont entre autres, le succès du nouveau dispositif d’aide fiscale (Pinel) et l’élargissement du prêt à taux zéro.