La durée moyenne des prêts immobiliers est en baisse

La durée moyenne des prêts immobiliers est en baisse

La Banque de France constate qu’en 2015 la durée des crédits immobiliers s’établissait à 18 ans. Cette durée est en baisse au regard des années précédentes. Cependant tous les types de prêts ne subissent pas cette baisse.

La durée moyenne des emprunts à l’habitat est de 18 ans

Dans son dernier rapport, l’ACPR – organe de supervision des activités bancaires de la Banque de France – indique que la durée moyenne des crédits immobiliers est en recul en 2015.

En 2008, cette durée moyenne avait atteint le pic des 20 ans après une évolution à la hausse entamée dès 2001. Depuis, cette durée rencontre une baisse continue. En 2015, cet indicateur s’établissait à 18 ans contre 18,5 en 2014.

Cette baisse reflète tout de même un effet de structure. En effet, la moyenne baisse mais certains facteurs sont en hausse. Il s’agit notamment du cas des prêts des acquéreurs déjà propriétaires pour qui la durée d’emprunt s’est allongée de 5 mois. Il en est de même pour les primo-accédants et les investisseurs locatifs qui ont vu leurs crédits immobiliers se rallonger de 4 mois.

Les autres crédits, eux, voient leur durée s’agrandir d’un mois. Mais alors, pourquoi la durée moyenne totale est-elle en baisse ?

Ceux sont les rachats de crédits externes qui permettent de réduire cette moyenne. Car ces rachats de crédits connaissent une baisse d’une durée d’un mois.

Il faut noter que durant les premiers mois de 2016, la durée initiale des prêts semblait repartir à la hausse.

Moins de crédits immobiliers sur 25 ans ou plus

Les banques suivent la tendance en adaptant leurs offres. Dans son étude, l’ACPR relève que sept banques ne commercialisent plus des emprunts à l’habitat supérieurs à 25 ans. Pour les banques n’ayant pas fait ce choix, ces prêts représentent moins de 1 % de leur production.

L’autorité distingue une banque qui a commercialisé 18 % de ses crédits, en 2015, pour une durée supérieure à 25 ans. Ces emprunts à longue durée se sont adressés davantage aux primo-accédants âgés de 25 à 45 ans dont les revenus étaient proches de deux fois le Smic.

Enfin, la maturité résiduelle continue de diminuer. Elle indique la durée restante moyenne avant le remboursement intégral d’un prêt. Cette baisse est en partie liée aux nombreux rachats de crédit et aux renégociations qui se sont accélérés avec la baisse des taux d’intérêts.