Maison : les Français privilégient les travaux de nécessité

Maison : les Français privilégient les travaux de nécessité

Pour limiter les dépenses énergétiques, les Français améliorent leur isolation. Les magasins de bricolage confirment cette tendance.

Bricoler oui mais à moindre frais

Les beaux jours sont enfin de retour après un long hiver. Pour bon nombre de Français, cela signifie un retour au jardin ou du moins dans leurs extérieurs quand ils en ont à disposition. L’heure est également au projet de travaux d’intérieur ou de réaménagement des espaces de plein air. Pour ce faire, il n’est pas nécessaire d’être propriétaire de son bien. Bien entendu, un locataire ne pourra pas envisager de travaux des gros œuvres, là où le propriétaire ou l’emprunteur en cours de remboursement peut s’adonner à toutes ses envies : pergola, piscine, ravalement. Dans ce cas, les seules limites seront celles imposées par les règles d’urbanisation et le budget. Car l’enveloppe allouée aux travaux est toujours le nerf de la guerre.

Les Français restent pourtant attachés au bricolage et aux travaux. Cela est compréhensible puisque chacun essaie d’avoir un intérieur dans lequel il puisse se sentir bien. Mais selon la fédération des magasins de bricolage, les travaux d’ordre esthétique ne représentent plus la priorité des clients. Ce sont les travaux dits de nécessité qui priment. Cela est notamment le cas pour l’isolation. En effet, le confort thermique est devenu un incontournable car la chasse aux économies de chauffage passe nécessairement par une bonne isolation.

L’isolation, un poste de dépenses important

Au vue des prix des énergies (fioul, gaz ou électricité), les Français ne souhaitent plus vivre dans les logements qualifiés de « passoires thermiques ». Si certains dispositifs permettent de profiter d’aides, ils n’en restent pas moins limités à des critères de revenus du foyer. Un bon nombre de ménages se retrouvent écartés du dispositif. Il leur faut alors se retrousser les manches pour envisager des travaux d’amélioration ou de changement d’isolation.

Mais tout cela à un coût qu’il faut bien déterminer à l’avance. Les grandes surfaces de bricolage savent que le budget de leur clientèle n’est pas toujours extensible. Elles proposent ainsi des solutions de paiement en plusieurs fois. Cependant, selon la nature du financement, il ne s’agira pas toujours d’un règlement étalé dans le temps car bien souvent, il s’agira d’un crédit. Si beaucoup pensent à un prêt travaux des plus classiques, il s’agira plutôt d’un crédit renouvelable. Ce type de prêt a, par le passé, déchainé la chronique.

Si des emprunts sont déjà en cours (immobilier, auto, conso), il existe une autre solution bancaire pour financer un projet de travaux : le regroupement de crédits. Cette opération permet de regrouper les crédits en cours de remboursement et d’ajouter le financement d’un besoin. Une nouvelle isolation ou des travaux de moindre importance peuvent donc tout à fait être inclus dans ce rachat de crédits qui constitue une alternative sérieuse au prêt travaux.


Dernières actualités Consommation
Le parc automobile français en recul Le parc automobile français en recul 09/09/2019 - Malgré des solutions de financement auto faciles à mettre en place, le parce automobile...
Les Français n’hésitent pas à emprunter en 2019 Les Français n’hésitent pas à emprunter en 2019 04/09/2019 - Crédit immobilier ou prêt à la consommation, les particuliers ont toujours recours...
Consommation : Ce qui change en septembre 2019 Consommation : Ce qui change en septembre 2019 02/09/2019 - Le début du mois est propice aux changements. Achat d’auto, facture de gaz et...
Banque, prime à la conversion … Ce qui change à partir du 1er août 2019 Banque, prime à la conversion … Ce qui change à partir du 1er août 2019 01/08/2019 - Ce mois-ci, des changements sont à prévoir pour le pouvoir d’achat des Fran
Est-il possible d’acheter une voiture sans apport ? Est-il possible d’acheter une voiture sans apport ? 31/07/2019 - Quand il s’agit de lancer un projet auto, l’apport est un élément qui peut...