Le pouvoir d’achat immobilier en hausse depuis 10 ans

Le pouvoir d’achat immobilier en hausse depuis 10 ans

La capacité d’achat des Français sur le marché immobilier a progressé depuis 2008. La surface accessible va dépendre du type du bien et de sa localisation.

Mesurer sa capacité d’emprunt avant se lancer à la recherche d’un bien

Pouvoir d’achat immobilier, ces trois mots concernent tous les Français en capacité d’acheter un bien immobilier. Si le « pouvoir d’achat » concerne toutes les personnes qui ont un revenu et détermine la quantité de biens ou de services à laquelle ils peuvent accéder, le pouvoir d’achat immobilier répond, lui, à d’autres critères. En effet, il détermine la capacité d’un ménage à acquérir un bien immobilier. Pour cela les revenus du ménage sont pris en compte pour calculer la capacité d’emprunt. De cette manière, les Français ayant un projet d’acquisition sauront sur quel segment se positionner.

Ainsi, en fonction de la mensualité de prêt adaptée à leurs revenus, ils pourront envisager l’emprunt d’un capital plus ou moins élevé. C’est ici qu’intervient le pouvoir d’achat immobilier et son évolution. De cette manière, pour une mensualité donnée et un capital, les spécialistes déterminent une surface immobilière en fonction du marché local. Lorsque le pouvoir d’achat immobilier progresse, les acheteurs peuvent envisager une surface plus importante en ayant les mêmes conditions de crédit par rapport à des emprunteurs passés. En revanche, quand ce pouvoir d’achat baisse, cela signifie que les emprunteurs voient leur capital baisser, donc leur budget prévisionnel aussi. Mais dans les conditions actuelles, c’est-à-dire celles issues de la baisse des taux, les Français profitent d’un regain du pouvoir d’achat immobilier.

Le pouvoir d’achat immobilier varie entre les territoires

Si les taux bas se sont inscrits dans la durée depuis 2016, le pouvoir d’achat sur le marché immobilier progresse, lui, depuis 10 ans. Ainsi, depuis 2008, les emprunteurs tricolores peuvent prétendre à 36 % de pouvoir d’achat en plus. Dans les faits, cela peut se traduire par une surface immobilière plus grande ou bien un standing plus élevé. A noter que la hausse du pouvoir d’achat n’impacte pas tous les acheteurs de la même manière. Des différences sont à noter selon que le bien convoité soit un logement individuel ou collectif. Ainsi, en moyenne, un appartement de 156 000 euros requerra un financement sur 20 ans avec une mensualité de 800 euros. Ces conditions peuvent permettre d’envisager l’achat d’un appartement de 56 mètres carrés.

Pour viser une surface plus grande, il faudra alors se pencher sur l’achat d’une maison. Avec le pouvoir d’achat actuel, une maison de 154 mètres carrés demandera un endettement immobilier de 260 000 euros sur 20 ans, avec une mensualité de 1300 euros. Bien-sûr, s’agissant d’une moyenne, cela ne reflète pas la réalité des marchés locaux où des disparités sont observées entre agglomérations et territoires ruraux.