Les emprunts sur une longue durée, comment ça marche ?

Les emprunts sur une longue durée, comment ça marche ?

Les crédits sur 30 ans ou plus sont de retour sur le marché du financement immobilier. Ils permettent aux Français de réaliser un projet d’acquisition sans nécessairement entamer davantage leur taux d’endettement.

Les prix de l’immobilier en hausse

Depuis plusieurs mois maintenant, l’immobilier voit ses prix grimper. Cette hausse moyenne des montants des transactions ne se ressent pas de manière uniforme sur l’ensemble du territoire national. Les prix en augmentation sont facilement identifiables en particulier dans les grandes agglomérations du pays. En conséquence, les candidats à l’accession à la propriété aux revenus moyens doivent revoir leurs ambitions d’achat. Pour cela, les modalités des prêts immobiliers sont ajustables selon leur profil.

D’une part, en faisant un effort sur la mensualité, ils pourront prétendre à un capital plus important. D’autre part, il leur est possible d’emprunter sur une période de 25 ans ou plus. Le taux d’emprunt sera alors plus élevé mais le taux d’endettement restera plus raisonnable. Récemment, l’actualité financière et économique a fait la part belle aux emprunts sur des longues durées.

Un emprunt immobilier sur 30 ou 35 ans implique, pour le ménage emprunteur, d’être en capacité de rembourser et de se projeter dans la durée. En effet, nul ne peut prédire ce qui se produira dans les prochaines décennies. En l’espace de plusieurs années, les co-emprunteurs peuvent rencontrer plusieurs aléas dans leur vie, que ce soit sur un plan personnel ou professionnel. Au gré des évolutions ou des opportunités de poste, un changement de domicile peut survenir. Ou bien, une rupture au sein d’un couple aura des conséquences sur le crédit contracté.

Assurer un crédit immobilier sur 35 ans

Les prêts à l’habitat sur une durée supérieure à 25 ans sont donc des opérations qui nécessitent d’être informé de manière claire et transparente. Les emprunteurs doivent également prêter attention à l’assurance de prêt. Car il faut garder en tête que son montant peut représenter jusqu’à 30 % du coût total d’un financement immobilier. Sur une longue période d’emprunt, l’assurance va donc représenter un poids considérable d’au moins plusieurs milliers d’euros. L’impact sera plus important si cette assurance est contractée auprès de la banque émettrice du crédit, il s’agira alors d’assurance dite de groupe.

Avec ce type d’assurance emprunteur, le montant de la mensualité est calculé en fonction du capital emprunté. Cette mensualité ne va pas varier dans le temps que ce soit en début ou fin de prêt. A contrario, en optant pour une assurance en délégation, c’est-à-dire auprès d’une compagnie alternative, la mensualité sera calculée selon le capital restant dû. Chaque année, l’emprunteur verra sa cotisation d’assurance baisser. Il peut s’agir d’un bon moyen pour optimiser le coût total du financement immobilier.


Dernières actualités Immobilier
Pouvoir d’achat immobilier, une chute inexorable ? Pouvoir d’achat immobilier, une chute inexorable ? 24/04/2018 - Le nombre de mètre carré qu’il est possible d’acheter en fonction d’un capital...
Maison à 1 euro, comment ça marche ? Maison à 1 euro, comment ça marche ? 21/04/2018 - La ville de Roubaix met en vente plusieurs maisons pour un prix d’un euro. En retour,...
Prêt immobilier : les banques assouplissent leurs critères d’octroi Prêt immobilier : les banques assouplissent leurs critères d’octroi 20/04/2018 - Avec un taux moyen à 1,49 % en mars (hors assurance et garantie), contre 1,47 %...
Crédit pour senior : faut-il emprunter avant ou après la retraite ? Crédit pour senior : faut-il emprunter avant ou après la retraite ? 15/04/2018 - Représentant désormais plus de 20 % des emprunteurs, les profils séniors sont...
Crédit immobilier : les taux d’intérêt au beau fixe Crédit immobilier : les taux d’intérêt au beau fixe 14/04/2018 - En avril, les crédits immobiliers ont vu leur taux d’intérêt reculé pour des...