E-carte bleue : un service qui protège les usagers bancaires

E-carte bleue : un service qui protège les usagers bancaires

La carte bancaire virtuelle permet à un consommateur d’acheter en ligne sans dévoiler les coordonnées sa propre carte bleue. Ce service est proposé par quelques banques sous le nom d’« e-carte bleue ».

La carte bancaire est indispensable pour les achats en ligne

Née au cours des années 1960, la carte bancaire s’est démocratisée en France au cours de la décennie suivante. Plus facile à utiliser que l’argent liquide, la carte bleue facilite et accélère les transactions entre un client et un commerçant. D’année en année, les évolutions techniques ont contribué au renforcement de la sécurité des cartes bancaires à tel point qu’aujourd’hui, l’usager peut même se passer de support physique. Avec l’e-carte bleue, l’usager peut ranger sa carte à puce électronique.

Le développement de l’e-commerce ou commerce sur internet a participé à l’explosion du nombre de paiements en ligne via carte bancaire. Sur la Toile, les transactions sont ainsi quasiment instantanées par rapport aux délais nécessaires pour traiter un chèque ou un virement. Avec l’accroissement des paiements en ligne, le nombre de fraude à la carte bancaire a également progressé. Pour les malfrats, il n’est plus nécessaire de dérober des portefeuilles dans la rue.

Le vol se pratique désormais en ligne. En dérobant les données des cartes bleues renseignées sur les sites d’e-commerce, les pirates peuvent ensuite les utiliser comme bon leur semble et cela jusqu’à opposition soit faite sur la carte. Etant toujours en possession de sa carte, l’usager ne se rendra pas compte immédiatement du larcin.

E carte bleue, comment ça marche ?

Bien que les mesures de sécurité soient de plus en plus élevées chez les boutiques en ligne, certains consommateurs hésitent encore à franchir le pas du e-commerce. Avec l’e-carte bleue, leurs craintes peuvent être écartées. L’e carte bancaire est un service proposée par plusieurs banques. Il s’agit de créer une carte bancaire temporaire dont les données sont uniques. Pour cela, le client doit se connecter au site internet de sa banque et accéder au service spécifique. Après vérification de son identité, l’usager est invité à indiquer le montant de l’achat en cours. Une fois cette étape validée, un numéro de carte, une date de validité ainsi qu’un cryptogramme sont édités.

Ces données ne pourront alors être utilisées qu’une seule fois. La somme sera ensuite débitée sur son compte en banque, de la même manière que pour une transaction par carte habituelle. La e carte de paiement permet au client bancaire de ne pas de divulguer les données de sa propre carte de crédit. En créant une carte temporaire, l’usager est sûr de protéger ses coordonnées. De plus, les achats réalisés à l’aide d’une carte bancaire virtuelle bénéficient des mêmes garanties que celles proposées par la carte habituelle.

Qui propose la e-carte bleue et combien ça coûte ?

Tous les établissements bancaires ne proposent pas le service e-carte bleue. Voici la liste des banques la proposant. Pour certains groupes, le service prend une autre dénomination mais la démarche reste la même. Les tarifs indiqués représentent les cotisations annuelles pour activer l’option.

  • La Banque postale (13 €)
  • La banque populaire (13,20 € pour le Val de France)
  • la Caisse d’épargne (13,75 € en Ile-de-France)
  • le Crédit Mutuel (Payweb Card - gratuit si contrat de banque à distance)
  • Fortuneo banque (Paiement sécurisé internet - Gratuit)
  • la Société générale (12 €)
  • LCL (service arrêté en avril 2017)

Enfin, il existe une autre manière de protéger ses données avec la carte à cryptogramme dynamique. Actuellement en test dans certains établissements bancaires en France, cette carte voit son code à 3 chiffres changer toutes les demi-heures. Ainsi, un pirate en possession des données ne pourrait les utiliser frauduleusement que pendant 30 minutes.


Dernières actualités Banque
Banque : une transformation des distributeurs de billets ? Banque : une transformation des distributeurs de billets ? 20/01/2019 - Les distributeurs automatiques de billets de banque (DAB) pourraient à l’avenir introduire une batterie de nouveaux s
RAFB et FGDR, pourquoi reçoit-on ces documents ? RAFB et FGDR, pourquoi reçoit-on ces documents ? 13/01/2019 - Les établissements bancaires envoient actuellement différents documents pour informer leurs clients. Il s’agit de connaître...
Un éclairage sur le plafonnement des frais bancaires pour certains clients Un éclairage sur le plafonnement des frais bancaires pour certains clients 08/01/2019 - La Fédération bancaire française vient d’indiquer la date de mise en place du plafonnement des frais d’incidence,...
La CLCV s’alarme du taux du livret A après la remontée de l’inflation La CLCV s’alarme du taux du livret A après la remontée de l’inflation 04/01/2019 - Entre un gel du taux à 0,75% et la mise en place prochaine d’un mode de calcul plutôt défavorable, le livret A est dans...
De moins en moins d’agences bancaires en France De moins en moins d’agences bancaires en France 02/01/2019 - Une récente étude de la Banque Centrale Européenne (BCE) soulève les multiples fermetures d’agences bancaires constatées...