Les comptes courants, refuge pour l’épargne des Français

Les comptes courants, refuge pour l’épargne des Français

Des milliards d’euros sont disponibles sur les comptes courants. Faute de placements intéressants,  les Français laissent dormir leurs économies.

L’épargne réglementée n’est plus attractive

Les Français laissent dormir des milliers d’euros sur leur compte courant. Selon les experts économiques, cette situation est la conséquence de diverses raisons. Premièrement, l’épargne réglementée n’est pas, actuellement, le placement le plus attractif. Avec un Livret A à 0,75 %, le rendement est au plus bas. La faiblesse des taux n’inciterait donc pas à l’optimisation de l’épargne. Pourtant, les dépôts de fonds sur l’épargne réglementée continuent malgré tout.

Ce phénomène est également constaté sur les comptes courants. Bien qu’un compte bancaire courant ne soit pas rémunéré, les Français y déposent beaucoup de liquidités. Au premier semestre 2017, les dépôts à vue cumulés représentent un montant total de 25 milliards d’euros. A noter que les dépôts ont nettement ralenti au deuxième trimestre (5,9 milliards) contre 19,1 milliards pour le premier. En 2015, les comptes courants avaient capté 35,5 milliards d’euros, ils représentaient alors le placement préféré des Français. L’année suivante, 33 milliards d’euros étaient déposés sur les comptes chèques.

428 milliards d’euros de liquidités sur les comptes-courants

Selon les chiffres de la Banque de France livrés dans sa dernière étude sur l’épargne des ménages, le montant total disponible sur les comptes courants, en mars 2017, s’élevait à 429 milliards d’euros. Ce cumul est donc plus élevé de 100 milliards par rapport à celui calculé avant la crise des subprimes de 2008. Si ce placement ne rapporte rien aux usagers, en revanche pour les établissements bancaires il s’agit d’une véritable aubaine puisque les fonds des comptes courants apparaissent sur leur bilan. Ce qui n’est pas le cas pour l’épargne réglementée.

Deuxièmement, l’assurance-vie rencontre également le désamour des Français. Longtemps considérée comme le placement préféré dans l’Hexagone, l’assurance-vie a proposé des taux de rendements moyen inférieur à 2 %. Les épargnants ont donc préféré se passer de ce placement. De plus, par rapport à l’assurance-vie, le compte-courant permet aux usagers de disposer immédiatement des fonds. Un avantage certain à l’heure où les Français accordent de l’importance aux liquidités.


Dernières actualités Banque
Néobanques : cassent-elles vraiment les prix ? Néobanques : cassent-elles vraiment les prix ? 15/12/2018 - Les banques dématérialisées de dernière génération proposent des services gratuits. Pour obtenir des services premium...
Pas d’augmentation des frais bancaires en 2019 Pas d’augmentation des frais bancaires en 2019 14/12/2018 - Les principaux groupes bancaires Français se sont entendus avec l’Elysée pour ne pas augmenter les frais bancaires l’année...
Vers la fin de domiciliation de revenus en échange d’un prêt immobilier ? Vers la fin de domiciliation de revenus en échange d’un prêt immobilier ? 12/12/2018 - Saisi par l’Afub, le conseil d’Etat a récemment demandé à la cour de justice de l’Union Européenne de se prononcer...
Google débarque sur le marché du paiement sur mobile Google débarque sur le marché du paiement sur mobile 11/12/2018 - Entre les banques traditionnelles et les multiples fintechs, la bataille sur le marché des paiements sur mobile est vive....
Une autre néo-banque disponible en France Une autre néo-banque disponible en France 29/11/2018 - Un nouvel acteur vient d’arriver dans l’Hexagone  sur le marché des néo-banques. La digitalisation du secteur se poursuit...