Les comptes courants, refuge pour l’épargne des Français

Les comptes courants, refuge pour l’épargne des Français

Des milliards d’euros sont disponibles sur les comptes courants. Faute de placements intéressants,  les Français laissent dormir leurs économies.

L’épargne réglementée n’est plus attractive

Les Français laissent dormir des milliers d’euros sur leur compte courant. Selon les experts économiques, cette situation est la conséquence de diverses raisons. Premièrement, l’épargne réglementée n’est pas, actuellement, le placement le plus attractif. Avec un Livret A à 0,75 %, le rendement est au plus bas. La faiblesse des taux n’inciterait donc pas à l’optimisation de l’épargne. Pourtant, les dépôts de fonds sur l’épargne réglementée continuent malgré tout.

Ce phénomène est également constaté sur les comptes courants. Bien qu’un compte bancaire courant ne soit pas rémunéré, les Français y déposent beaucoup de liquidités. Au premier semestre 2017, les dépôts à vue cumulés représentent un montant total de 25 milliards d’euros. A noter que les dépôts ont nettement ralenti au deuxième trimestre (5,9 milliards) contre 19,1 milliards pour le premier. En 2015, les comptes courants avaient capté 35,5 milliards d’euros, ils représentaient alors le placement préféré des Français. L’année suivante, 33 milliards d’euros étaient déposés sur les comptes chèques.

428 milliards d’euros de liquidités sur les comptes-courants

Selon les chiffres de la Banque de France livrés dans sa dernière étude sur l’épargne des ménages, le montant total disponible sur les comptes courants, en mars 2017, s’élevait à 429 milliards d’euros. Ce cumul est donc plus élevé de 100 milliards par rapport à celui calculé avant la crise des subprimes de 2008. Si ce placement ne rapporte rien aux usagers, en revanche pour les établissements bancaires il s’agit d’une véritable aubaine puisque les fonds des comptes courants apparaissent sur leur bilan. Ce qui n’est pas le cas pour l’épargne réglementée.

Deuxièmement, l’assurance-vie rencontre également le désamour des Français. Longtemps considérée comme le placement préféré dans l’Hexagone, l’assurance-vie a proposé des taux de rendements moyen inférieur à 2 %. Les épargnants ont donc préféré se passer de ce placement. De plus, par rapport à l’assurance-vie, le compte-courant permet aux usagers de disposer immédiatement des fonds. Un avantage certain à l’heure où les Français accordent de l’importance aux liquidités.


Dernières actualités Banque
Les jeunes, nouveau cœur de cible des banques Les jeunes, nouveau cœur de cible des banques 12/08/2018 - Les banques se livrent une bataille commerciale pour séduire les jeunes. Entre néobanques et établissements classiques,...
Changer de banque : une démarche pas aussi simple que prévue Changer de banque : une démarche pas aussi simple que prévue 06/08/2018 - La mobilité bancaire version 2017 n’a pas bousculé le marché bancaire. Si le changement est facilité, peu de particuliers...
Banque : l’offre spécifique prochainement remaniée Banque : l’offre spécifique prochainement remaniée 05/08/2018 - Les profils les plus fragiles financièrement peuvent ouvrir un compte en banque grâce à l’offre spécifique. Pourtant...
Prélèvement à la source et capacité d’emprunt Prélèvement à la source et capacité d’emprunt 04/08/2018 - Le changement de mode de paiement de l’impôt sur le revenu aura-t-il un impact sur la capacité d’emprunt des ménages ?...
Bientôt la fin des banques privées ? Bientôt la fin des banques privées ? 03/08/2018 - Face à une réglementation de plus en plus stricte et à l’émergence des fintech plus accessibles et moins chères, les...