Secteur bancaire : 2018 va apporter beaucoup de changements

Secteur bancaire : 2018 va apporter beaucoup de changements

Avec l’entrée de vigueur de plusieurs dispositifs Européens afin de poser les bases d’un marché unique pour 2020, 2018 pourrait être une année charnière pour le secteur bancaire. Cependant, quels changements pour les consommateurs et les banques ?

Banque : vers la fin du contrôle exclusif des données bancaires des clients

Après plusieurs années de stabilité législative, le secteur bancaire tricolore et Européen entrent dans une profonde mutation. Cela pourrait même bousculer la définition traditionnelle de services bancaires. A savoir que les changements réglementaires à venir vont s’intensifier la concurrence et bouleverser considérablement le secteur bancaire.

A partir du 13 janvier, la directive Européenne sur les services de paiement révisés, baptisée la directive PSD2 (Payment Service Directive), entrera en vigueur dans tous les pays de l’Union Européenne. Adoptée par le parlement Européen le 8 octobre 2015, cette directive va multiplier les possibilités en matière de mode de paiement et de transaction. La directive PSD2 qui va redessiner le paysage financier et bancaire à l’échelle Européenne a 3 objectifs principaux :

  • Fournir une réglementation légale commune pour le développement de services de paiement pour la zone Euro (SEPA).
  • Développer les moyens de paiement transfrontalier et sécuriser davantage les moyens de paiement domestiques actuels.
  • Ouvrir le marché du paiement à de nouveaux acteurs (Fintech, GAFA) afin de favoriser la concurrence entre les différents acteurs et baisser les tarifs pour les consommateurs.

Fin mai, ça sera au tour du nouveau règlement Européen sur les données personnelles ou General data protection régulation (GDPR) d’entrer en vigueur. Décidé en décembre 2015, ce nouveau règlement va renforcer l’information sur l’usage des données personnelles, uniformiser les règles concernant la protection des données et instaurer la possibilité du droit à l’oublie à l’échelle Européenne. En outre, il ouvre l’accès aux données des usagers de banque à d’autres sociétés.

Ainsi, l’entrée en vigueur de ces deux grandes réglementations Européennes signe la fin du contrôle exclusif des établissements bancaires sur les données financières de leurs clients. Cela pourrait être un coup dur pour les institutions bancaires.

Quelles conséquences pour les consommateurs et pour les banques ?

Les directives Européennes vont certainement bouleverser le secteur bancaire au niveau Européen. Plus qu’une simple réforme, il s’agit d’une véritable transformation. De nouveaux métiers aux nouveaux services financiers en passant par un nouveau positionnement et un nouveau modèle économique. Cependant, comme toute révolution, ces directives ouvrent également de nouvelles perspectives synonymes de forte valeur ajoutée pour les consommateurs.

En fait, pour ces derniers, ce bouleversement va se ressentir lors d’un achat sur internet, du paiement d’une facture ou encore d’un virement. Les consommateurs pourront donner au vendeur leur accord pour qu’il accède directement à leurs comptes bancaires et procède à certaines opérations bancaires.

Le bouleversement sera encore plus visible lors du passage en caisse puisque rapidement n’importe quel objet ou gadget connecté (téléphone, montre, lunette…) pourra servir de moyen de paiement. Le marché bancaire va assister à une explosion du nombre de points de contact divers et variés, mais sur lesquels les établissements bancaires traditionnels devront être présents s’ils attendent conserver, voire améliorer leurs parts de marché.

Si n’importe quelle entreprise pourra bientôt proposer des services de paiement équivalent à ceux proposés par les banques classiques, l’exigence des consommateurs doit, par conséquent, pousser les banques traditionnelles à fournir des offres plus attractives, des services de qualité supérieure plus sûrs et plus pratiques.

Certains spécialistes estiment que les banques devront se concentrer sur l’interaction de leurs clients avec les entreprises extérieures et miser sur la data pour booster leur expérience client, étendre la portée de leurs offres avec divers programmes de fidélisation, proposer des conseils et des offres personnalisés, adopter une plus grande rapidité dans les opérations.


Sur le même sujet
No matching tags.
Dernières actualités Banque
Vers une cryptomonnaie française ? Vers une cryptomonnaie française ? 05/12/2019 - La Banque de France va lancer une expérimentation de cryptomonnaie en 2020. Elle sera réservée aux établissements ba
Souscrire un petit crédit instantané en moins de 24h Souscrire un petit crédit instantané en moins de 24h 26/11/2019 - Une banque en ligne propose un crédit instantané au taux nominal de 0% qui débute à un petit montant de 200 € et jusqu’à...
Les néo-banques et les e-commerçants à l’assaut de l’immobilier Les néo-banques et les e-commerçants à l’assaut de l’immobilier 19/11/2019 - Du crédit à l’habitat et des biens immobiliers en ligne, voici ce que propose une néo-banque et un marchand sur internet....
Crédit immobilier, vers des frais de dossier en hausse en 2020 Crédit immobilier, vers des frais de dossier en hausse en 2020 12/11/2019 - Certains établissements bancaires vont relever en 2020 le plancher mais aussi le plafond des frais de dossier pour les crédits...
Les banques européennes planchent sur un nouveau mode de paiement Les banques européennes planchent sur un nouveau mode de paiement 06/11/2019 - Plus simple et plus rapide, une vingtaine de banques de la zone Euro pensent à un nouveau moyen de paiement qui regrouperait...