Le robinet du crédit reste toujours ouvert

Le robinet du crédit reste toujours ouvert

Malgré une baisse considérable de leurs marges de crédits, les établissements bancaires continuent d’utiliser le prêt comme le premier instrument de conquête et de reconquête de leurs clients en 2017.

La baisse des taux d’intérêt a fait fondre les marges des banques

Si la baisse continue des taux d’intérêt des crédits immobiliers a fait les bons comptes des emprunteurs, il faut savoir qu’elle n’a pas fait que des heureux. Elle a considérablement impacté leurs bénéfices des banquiers. Commencée depuis plus de 3 ans, la tendance baissière du coût de crédit immobilier a provoqué des vagues d’opérations de rachat de prêt à l’habitat par une banque concurrente accentuant la concurrence entre les prêteurs.

Considérées par les emprunteurs comme une opportunité pour réduire considérablement le coût total de leur crédit immobilier en cours, ces opérations de rachat de créances ont fait perdre aux banques leurs clients et représenté un gros manque à gagner, notamment avec le remboursement anticipé du capital restant dû.

En outre, la baisse continue des taux d’emprunt pourrait représenter d’autres risques dans l’avenir. En fait, le risque d’accorder des taux bas devient réel quand les barèmes remontent après être longtemps restés à des niveaux très faibles.

Dans une telle configuration, le coût du crédit progresse, alors que les marges du stock des crédits accordés pâtissent des taux d’intérêt bas. Cela pourrait faire fondre davantage les marges des banques dans l’avenir.

Le crédit reste un produit central pour les banques

Certes, les taux d’intérêt des prêts immobiliers ont repris quelques points de base depuis le début de l’année, mais les niveaux actuels restent toujours propices aux opérations de rachat de crédit. En fait, la baisse des taux a été tellement soutenue et forte que la quasi-totalité des contrats signés en 2016 peuvent faire l’objet d’un rachat de prêt avec à la clé une économie substantielle sur le coût total du prêt.

Par ailleurs, il faut savoir que même si cette tendance baissière des coûts du crédit provoque un manque à gagner direct pour les établissements prêteurs, ces derniers peuvent parfaitement préserver une partie de leurs marges tout en accompagnant cette tendance baissière des taux d’emprunt pour les nouveaux prêts.

C’est dans cette configuration que les banques misent toujours sur les crédits (immobiliers et à la consommation) pour capter davantage de clients particuliers et de les fidéliser avec des offres très compétitives.

L’ensemble des prêteurs continuent d’utiliser le prêt à l’habitat comme un instrument de conquête de nouveaux clients, notamment les jeunes. Ce type de financement leur permet aussi de se montrer commercialement plus agressifs pour séduire des clients d’autres banques via le rachat de crédit.


Dernières actualités Rachat de crédit
Quel financement pour une voiture ? Quel financement pour une voiture ? 18/09/2018 - L’achat d’une auto représente un coût qui n’est pas négligeable pour un...
Rentrée 2018, et si c’était le moment de regrouper ses crédits Rentrée 2018, et si c’était le moment de regrouper ses crédits 29/08/2018 - La rentrée est une période agitée, mais il peut être bon de prendre le temps...
Infographie : Les Français et leurs crédits Infographie : Les Français et leurs crédits 24/08/2018 - La Fédération bancaire française (FBF) a rendu son rapport sur le crédit et les...
Rachat de crédit naissance Rachat de crédit naissance 11/08/2018 - La naissance est un heureux événement qui doit se préparer en amont. Le budget...
Infographie : faut-il faire racheter un crédit immobilier souscrit en 2015 ou début 2016... Infographie : faut-il faire racheter un crédit immobilier souscrit en 2015 ou début 2016 ? 08/08/2018 - Avec le niveau actuel des taux d’intérêt, faire racheter son crédit immobilier...