Rachat de prêt immobilier : la hausse des taux a continué en février

Constatée en mi-décembre 2016, la hausse des taux d’intérêt des prêts à l’habitat a continué le mois dernier, selon les premiers baromètres mensuels des intermédiaires bancaires. Toutefois, les conditions restent toujours attractives pour les projets de rachat de crédit immobilier.

Le mois dernier, les taux ont affiché une légère hausse par rapport à janvier

Après une période dorée de taux très attractifs, les réseaux d’intermédiaires bancaires se sont préparés à une remontée modérée et progressive des barèmes en 2017. Selon leurs derniers baromètres pour le mois de février, force est de constater que les coûts moyens du crédit ont affiché une légère hausse par rapport au mois de janvier.

Bien que toujours attractifs, les barèmes moyens de tous les types de financements ont légèrement augmenté en février. Comme depuis décembre 2016, cette hausse est la conséquence de la remontée du taux des obligations assimilables du trésor à 10 ans qui sert de référence aux établissements prêteurs.

Toutefois, malgré une remontée progressive, les taux moyens sont toujours bien en dessous de la barre psychologique des 2 %. Les conditions d’emprunt restent toujours bonnes puisque, les établissements prêteurs sont, en ce moment, en pleine phase de conquête et de reconquête. De plus, la plupart des projets de crédit ou de rachat de prêt accordés ces dernières semaines sont d’ailleurs très proches des conditions historiques du mois d’octobre et de novembre 2016.

Prêt, rachat de crédit : quel scénario pour les mois à venir

Pour les mois à venir, la plupart des réseaux d’intermédiaires bancaires et observateurs avancent un scénario optimiste, malgré la hausse continue des OAT 10 ans et malgré le durcissement des critères d’octroi pour certains types de financements et pour certains profils emprunteurs.

A savoir que le crédit et le rachat de prêt à l’habitat sont entre autres les principales priorités des établissements bancaires qui affichent pour 2017 des objectifs commerciaux très ambitieux. Toutefois, la prudence doit rester de mise et les prévisions optimistes pour cette année doivent être nuancés au regard de l’incertitude politique et d’un potentiel changement brutal du cadre législatif concernant ces financements ou le budget des Français.

Par ailleurs, l’entrée en vigueur de la résiliation annuelle de l’assurance-emprunteur pourrait aussi entraîner certains établissements prêteurs à évaluer à la hausse leurs barèmes ou à durcir les critères d’octroi pour certains profils, notamment les jeunes qui seront plus tentés de faire jouer la concurrence tous les ans en matière d’assurance emprunteur.

Paradoxalement, cette possibilité de résiliation annuelle pourrait également inciter les prêteurs à retravailler leurs offres de crédit et de rachat de prêt, quitte à baisser les taux, pour fidéliser davantage leur clientèle existante.

Les conditions de rachat de crédit restent toujours favorables

Avec 1,31 % en novembre 2016, le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers avait atteint un plancher. De ce fait, bien que favorisée par la pression sur les OAT 10 ans de la France, une remontée apparaissait déjà inéluctable.

Cependant, avec des objectifs très ambitieux pour 2017 et une concurrence interbancaire de plus en plus rude, la plupart des prêteurs ont décidé d’opter pour une progression lente et modérée de leurs barèmes des financements à l’habitat. De ce fait, les barèmes n’ont progressé que de quelques points de base depuis mi-décembre 2016.

Cette nouvelle tendance a incité de nombreux Français endettés à boucler leur projet de rachat de prêt immobilier avant que les conditions d’emprunt ne redeviennent beaucoup moins attractives. Malgré quelques légères hausses des barèmes, le rachat de crédit immobilier reste toujours favorable.

A savoir que les conditions de cette opération bancaire restent toujours meilleures à ce qu’elles étaient en janvier ou février 2016. De ce fait, il est même possible de faire racheter un prêt à l’habitat souscrit il y a moins un an avec à la clé un potentiel un gain substantiel.