Accéder à la propriété à moindre coût

Accéder à la propriété à moindre coût

Des dispositifs locaux permettent d’acheter les murs d’un bien immobilier tout en louant le terrain. Objectif : permettre aux ménages modestes d’investir dans la pierre.

La propriété immobilière, un projet typiquement français

Les Français ont cette particularité d’être très attachés à la pierre. Pour la majorité d’entre eux, l’investissement immobilier est le premier placement sur le long terme. Investir dans une acquisition immobilière leur permet d’accéder au statut  tant convoité de propriétaire. Jouir et profiter de son propre bien est un objectif que se sont fixé des millions de Français.

La pierre rassure et permet de préparer un avenir et une retraite de manière plus sereine. L’accession à la propriété n’est pas seulement le rêve des Français ayant atteint la maturité. Pour les jeunes actifs, c’est également un moyen de placer intelligemment leur argent sans le dépenser à fond perdu dans un loyer.

Mais devenir propriétaire n’est pas l’apanage du plus grand nombre. Acheter un appartement ou un pavillon requiert, bien souvent, de souscrire un crédit immobilier. Mais lors d’une demande de financement, tous les profils emprunteurs n’obtiendront pas les mêmes conditions voire l’accord du prêt. De plus, même si les taux d’intérêt ont fortement baissé l’année dernière, les établissements bancaires demandent un effort de la part des emprunteurs : l’apport personnel. Tous les demandeurs ne sont pas en mesure d’avancer cette somme de plusieurs milliers d’euros.

Devenir propriétaire en limitant le montant d’acquisition

Pour éviter d’être dans l’impasse et permettre aux profils emprunteurs plus faibles d’accéder à la propriété, un nouveau statut a été lancé. Ce dispositif s’applique pour l’instant à l’échelle locale de Biarritz. En pratique, les futurs propriétaires vont acquérir uniquement le logement. Le terrain, lui, appartiendra toujours à la collectivité.

En étant propriétaire des murs uniquement, les investisseurs divisent par deux le coût de l’acquisition. Ils devront verser à l’avenir un loyer minime pour l’occupation du sol. Ce statut de propriétaire du logement confère à ses occupants le droit de l’aménager et d’y faire des travaux à leur guise. Le bien faisant partie de leur patrimoine, il peut aussi faire l’objet d’un legs.

Le dispositif déployé au Pays Basque est également testé dans la capitale des Hauts-de-France. A Lille, cette opération s’adresse aussi aux futurs acheteurs dont les critères de ressources correspondent à ceux requis pour l’habitation à loyer modéré (HLM). Lors de la revente du logement, les nouveaux acquéreurs devront eux aussi répondre à ces critères sociaux.

Après Lille et Biarritz, Rennes s’intéresse également à ce dispositif.