Quand une Fintech rachète une banque

Quand une Fintech rachète une banque

Une fintech allemande vient de racheter une banque dans le but de viser le marché européen. Comment ? En profitant d’une licence bancaire.

Un rachat qui annonce une tendance ?

Une banque rachetée par une fintech ? Non, le marché n’est pas tombé sur la tête mais il suit la tendance suivante : les start-up ne veulent pas rester cantonner à des rôles de figuration. Les jeunes pousses de la Technologie Financière sortent les crocs et n’hésitent pas à diversifier leur activité. Pour l’instant, cela ne concerne pas une banque française, mais ce rachat est tout proche. En effet, outre-Rhin, une fintech allemande vient de procéder au rachat d’une banque basée à Francfort.

Derrière ce rachat, la start-up vise clairement une chose : la licence bancaire de l’établissement. Cette licence offre de nouvelles perspectives pour les fintechs car cela va diversifier leurs services. La licence bancaire revêt également un caractère européen et cela n’est pas anodin. En effet, cela donne le droit d’opérer sur plusieurs marchés bancaires au sein de l’espace européen. Sans cette licence bancaire, une fintech qui souhaite s’attaquer au marché d’un autre pays doit obtenir un agrément de la part du régulateur bancaire local. La licence européenne agit comme un passeport ou un visa qui permet de s’épargner cette démarche.

La licence bancaire, un sésame vers le marché européen

En agissant de la sorte, la start-up entend bien viser un marché européen où la concurrence est rude. En France, des néo-banques venues de l’étranger n’hésitent pas à proposer leurs offres grâce à leur licence européenne. Et cela fonctionne, puisque des dizaines de milliers de clients se sont tournées vers elles. A l’heure actuelle, la banque allemande qui a fait l’objet du rachat n’a pas vocation à disparaitre. Au contraire, le maintien de son activité va permettre à la néo-entreprise de s’adresser à de nouveaux profils bancaires.

Dans un futur proche, faut-il s’attendre à d’autres actions de ce genre ? Car d’ordinaire, il est plutôt courant que l’opération se fasse dans le sens inverse : ce sont les banques qui achètent des fintech ou du moins entrent dans leur capital. Car si les Fintech apportent un vent d’innovation, elles permettent aux banques de proposer à leur clientèle des nouveautés. En faisant entrer une fintech de son giron, l’établissement bancaire espère ainsi améliorer l’expérience utilisateur. Car si au départ, les banques classiques ont cru percevoir une nouvelle forme de concurrence de la part de fintechs, elles ont vite saisi tout l’intérêt de nouer des collaborations étroites.


Dernières actualités Fintech
Quand une Fintech rachète une banque Quand une Fintech rachète une banque 05/04/2019 - Une fintech allemande vient de racheter une banque dans le but de viser le marché...
Apple lance sa carte bancaire Apple lance sa carte bancaire 31/03/2019 - La firme américaine lance une nouvelle carte bancaire. Au format numérique, elle...
Fintech : une épargne automatisée avec des applications mobiles Fintech : une épargne automatisée avec des applications mobiles 02/03/2019 - Les Français ont le goût de l’épargne et des acteurs, tels que les fintech,...
Les banques multiplient les incubateurs de fintech Les banques multiplient les incubateurs de fintech 04/02/2019 - Pour ne pas rater l’innovation qui plaira aux clients, les banques investissent...
Open banking : dernière ligne droite avant la DSP2 Open banking : dernière ligne droite avant la DSP2 30/01/2019 - Les banques ont jusqu’au mois de septembre pour mettre en place leur accès aux...