Prêt étudiant : les grandes écoles nouent des partenariats bancaires

Prêt étudiant : les grandes écoles nouent des partenariats bancaires

Pour financer des études particulièrement coûteuses, des établissements proposent des prêts étudiants avec le concours des banques.

Quand étudier coûte cher

Outre-Atlantique, le système scolaire et universitaire est bien différent de ce qui existe dans l’Hexagone. Si en France, le parcours d’enseignement permet à n’importe qui de déboucher vers des grandes études, aux Etats-Unis, le mérite n’a pas la même place. Afin d’accéder à des études de prestige, il faut soit des liquidités suffisantes ou soit être titulaire d’une bourse d’étude. Mais de manière générale, le financement des études coûte quelques dizaines de milliers d’euros. Il n’est donc pas rare de croiser un jeune actif américain avec un emprunt étudiant en cours de remboursement.

En France, ce phénomène n’est pas autant démocratisé. Certes le prêt étudiant existe mais il sert davantage à couvrir les dépenses liées au bon déroulement des études. Ce genre de financement permet de profiter d’un taux intéressant mais il est nécessaire de rembourser mensuellement l’emprunt. De cette manière, les étudiants sont nombreux à cumuler études et job afin de mettre de l’argent de côté, ou tout simplement pour pouvoir honorer leurs mensualités de prêt.

Jusqu’à 17 000 euros de financement

Dans l’Hexagone, certaines formations nécessitent également des milliers d’euros afin de pouvoir s’inscrire dans des cursus. Mais encore une fois, tous les étudiants ne sont pas en mesure d’avancer une telle somme. Afin d’attirer des élèves talentueux dont le profil nécessiterait un endettement, certains établissements ont passé des partenariats avec des agences bancaires.

Les écoles de commerces sont principalement les établissements qui mettent en place ce genre de partenariat. Selon l’accord passé, le financement peut se faire jusqu’à hauteur de 17 000 euros mais le coût total d’un master en administration des affaires (MBA en anglais) oscille davantage entre 30 000 et 50 000 euros. Le recours à l’emprunt étudiant n’est donc pas la seule source de financement à envisager. Il est également possible de solliciter des bourses auprès des collectivités locales et d’autres fonds privés. Un très bon dossier et un projet professionnel solide devront alors être justifiés.


Dernières actualités Banque
Solutions de paiement : l’embarras du choix Solutions de paiement : l’embarras du choix 13/11/2018 - Pour régler leurs achats,  les consommateurs ont accès à un large éventail de services de paiement notamment grâce...
Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne Vers de nouveaux moyens de sécurité pour les paiements en ligne 09/11/2018 - La DSP2 demande aux e-commerçants de réviser leurs procédures de paiement en ligne. La commission attend plus de sécurité...
Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement... Infographie : les points essentiels de la directive européenne sur les services de paiement 2 (DSP2) 08/11/2018 - La Commission Européenne s’est penchée une énième fois sur les services de paiement après un premier exercice en novembre...
Le crowdfunding immobilier a-t-il besoin d’être réglementé ? Le crowdfunding immobilier a-t-il besoin d’être réglementé ? 07/11/2018 - Face à un taux de défaut en progression,  une association de consommateurs réclament un véritable cadre juridique pour...
Les banques européennes à l’épreuve du « stress test » Les banques européennes à l’épreuve du « stress test » 06/11/2018 - L’autorité bancaire européenne (ABE) a lancé une opération d’envergure afin de mesurer la résistance financière...