D’après les statistiques diffusées par la Caisse des dépôts, le livret A a fait l’objet d’une balance négative pour le compte du mois de septembre. Une situation inédite en 2018 mais peu étonnante. L’épargne ayant une propension à subir des décollectes épisodiques chaque année.

Dans une volonté de moderniser leurs systèmes, les établissements bancaires Français investissent massivement en direction de nouveaux serveurs. La finalité est d’optimiser les performances afin d’offrir une expérience client enrichit et d’accroître leur présence sur le marché.

D’après une analyse établie par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les établissements bancaires jouissent d’une situation économique tout à fait convenable. Cependant, si les exigences en matière de rentabilité sont respectées, le rapport émet des réserves quant à leur ratio de solvabilité qui est en dessous de la moyenne Européenne. Une forte rentabilité nécessaire pour assurer le fonctionnement de l’économie.

Depuis quelques années, le monde de la finance commence à faire ses premiers pas en direction d’investissements « responsables » en tenant compte des enjeux sociaux et environnementaux. Retour sur ces nouveaux chemins empruntés par les investisseurs soucieux des grandes problématiques de notre époque.

Depuis quelques années, la LOA (location avec option d’achat) est devenue le principal mode de financement de véhicules neufs en France. Ce marché dominé, de très loin, par les constructeurs automobiles est devenu particulièrement stratégique pour les grands réseaux bancaires.

La validation des paiements sans contact par carte bancaire via l’empreinte des utilisateurs va entrer bientôt en test. Ces premières phases d’expérimentation seront réalisées d’ici la fin de l’année 2018. Dans l’immédiat, elles ne concerneront que quelques banques Françaises. Mais en cas de succès de la technologie, celle-ci risque fort de se démocratiser. La sécurité étant une préoccupation prioritaire, les Français devraient répondre présents.