Sur la plage, attention à votre carte bancaire

Sur la plage, attention à votre carte bancaire

Quelques cas de paiement sans contact non-désirés se sont produits cet été sur les plages françaises. Les cartes de paiement ont été visées

Le sans contact, un paiement « trop » pratique ?

Si les dernières semaines d’août riment encore avec congés d’été, ces dernières ne sont pas toujours de tout repos notamment pour les malfaiteurs. A l’heure des bains de soleil, la presse régionale a fait écho à une nouvelle mode de menu larcin : le vol sans contact. Si cette « activité » reste confidentielle, elle n’en est pas moins un réel problème pour les victimes. Comment cela fonctionne-t-il ? En pratique, un paiement frauduleux est réalisé à l’aide d’un paiement sans contact depuis la carte bancaire de la victime.

Ce vol par ruse fait parler de lui cet été car il a principalement lieu sur la plage. Selon l’affluence, il est plus aisé de se positionner près d’un sac pour activer un paiement sans contact. A l’aide d’un terminal de paiement, une transaction est déclenchée. Selon l’ancienneté de la carte, le débit maximum pourra alors être de 20 ou 30 euros.

Qui peut encore se passer d’une carte bancaire aujourd’hui ?

Pour la victime du larcin, cela se fait de manière quasiment invisible, surtout si les serviettes de plage sont rapprochées. Mais la faute n’est pas aux estivants puisque aujourd’hui, qui arrive encore à se séparer d’une carte bancaire surtout en vacances. Par rapport à un porte-monnaie, la carte bleue se veut plus discrète et plus pratique à emporter. Si cette pratique reste rare selon les forces de l’ordre, le risque de voir un débit inconnu sur son relevé de compte bancaire est réel. Les policiers se veulent rassurant car en utilisant un terminal de paiement électronique, les malfaiteurs voient leur transaction être enregistrées et répertoriées. En clair, les utilisateurs de TPE sont connus et tracés.

Comment protéger une carte bancaire sans contact ?

Face aux risques du vol de données bancaires à l’aide d’une carte bleue sans contact, des solutions ont été proposées. A commencer par un étui pour CB qui va bloquer les ondes et empêcher de déclencher un paiement sans contact à l’insu du porteur de la carte. Au fil des ans, les grands réseaux de carte de paiement ou de crédit ont également mis en place le sans contact sous d’autres formes. Ainsi la technologie a été embarquée dans des lunettes de soleil ou des bracelets. L’idée d’un patch autocollant sur la main a même été mise au point.

Pour se prémunir d’une telle mésaventure, l’idéal est de rester vigilant surtout en cas de forte affluence. Ou encore, le meilleur moyen de ne pas se faire subtiliser ses affaires à la plage est de profiter de l’air pur de la montagne.


Dernières actualités Banque
Les néo-banques et les e-commerçants à l’assaut de l’immobilier Les néo-banques et les e-commerçants à l’assaut de l’immobilier 19/11/2019 - Du crédit à l’habitat et des biens immobiliers en ligne, voici ce que propose une néo-banque et un marchand sur internet....
Crédit immobilier, vers des frais de dossier en hausse en 2020 Crédit immobilier, vers des frais de dossier en hausse en 2020 12/11/2019 - Certains établissements bancaires vont relever en 2020 le plancher mais aussi le plafond des frais de dossier pour les crédits...
Les banques européennes planchent sur un nouveau mode de paiement Les banques européennes planchent sur un nouveau mode de paiement 06/11/2019 - Plus simple et plus rapide, une vingtaine de banques de la zone Euro pensent à un nouveau moyen de paiement qui regrouperait...
Baisse des taux, le HCSF inquiet pour la rentabilité des banques Baisse des taux, le HCSF inquiet pour la rentabilité des banques 04/11/2019 - La rentabilité des banques est entamée du fait des taux en baisse pour les crédits immobiliers. Le Haut conseil de stabilité...
Banque en ligne : 44 % des clients osent la domiciliation des revenus Banque en ligne : 44 % des clients osent la domiciliation des revenus 11/10/2019 - Les Français font de plus en plus confiance à leur banque sur internet. La preuve, ils sont 44 % à percevoir leurs revenus...