Frais bancaires, un très léger recul en 2019

Frais bancaires, un très léger recul en 2019

Cette année, les banques ont limité les frais bancaires. Avec 1 % de moins, ces frais se hissent à 215 euros en moyenne.

Les frais bancaires, un poste de dépense à prendre en compte

Décidément, l’heure est bel et bien venue de prendre rendez-vous avec son banquier. D’une part, il est grand temps de s’intéresser à l’achat d’un logement grâce à un crédit immobilier à taux bas, mais d’autre part, il est également venu le temps de réduire ses frais bancaires. En effet, en réponse aux mouvements sociaux qui ont fait l’actualité l’année dernière, l’Elysée avait invité les groupes bancaires à limiter les frais annuels. Cet engagement a été respecté par les banques puisque la moyenne des frais annuels se dresse à 215,10 euros, soit 1 % de recul. Cela n’est pas énorme mais cette baisse met fin à des hausses de tarifs depuis trois ans maintenant.

Selon les spécialistes du secteur, les Français ont « économisé » 2,20 euros sur leurs frais bancaires. La baisse existe mais elle est mince. De plus, dans le détail, tous les services n’ont pas baissé, bien au contraire. Cela est notamment le cas pour les frais de tenue de compte qui ont grimpé d’environ 20 à 25 % parmi trois acteurs du marché. A noter qu’une seule banque a annoncé baisser ses frais de tenue de compte avec une diminution de 7 %.

Comment payer moins cher sa banque ?

Même son de cloche du côté des cartes bancaires. En près de 30 ans, les cartes bleues ont su se rendre incontournables dans le portefeuille des Français. Plus simple et plus rapide d’usage, la carte électronique se dématérialise également avec l’arrivée des nouveaux moyens de paiements que sont les smartphones et autres montres connectées. Mais l’usage d’une carte n’est pas un service gratuit, sauf auprès des banques en ligne qui l’offrent en produit d’appel. Pour les banques classiques, la carte de paiement a un coût non-négligeable. Ce montant s’est même alourdi cette année, puisqu’en moyenne, les cartes à débit immédiat ont vu leur cotisation grimper de 7 à 13%. Cela représente de 3 à 5 euros supplémentaires.

Toutes les banques n’appliquent pas les mêmes tarifications, il n’est donc pas évident de changer d’établissement sans au préalable décortiquer les plaquettes tarifaires. En effet, en cherchant à économiser sur certains services, cela pourrait déboucher sur d’autres options plus chères. En conclusion, la banque la moins chère s’avérera être celle qui correspond le plus aux besoins du consommateurs. Enfin, il faut noter que pour les services les plus basiques, les banques en ligne ont su casser les prix voire proposer la gratuité.