Emprunter pour une acquisition immobilière reste très bon marché

Emprunter pour une acquisition immobilière reste très bon marché

En juillet, certaines banques ont opté pour le statu quo, quand d’autres lancent des opérations spéciales avec des taux casés. De fait, s’endetter pour un achat immobilier reste encore très bon marché.

Les taux reviennent non loin de leurs plus bas historiques de novembre 2016

Les mois passent et le constat reste le même, les barèmes des prêts immobiliers accordés aux particuliers ne remontent pas. En cette période estivale, plusieurs établissements bancaires ont décidé de maintenir leurs taux à des niveaux très bas. De ce fait, force est de constater que sur le marché du crédit immobilier de nouveau dynamique, les prêteurs se livrent une concurrence acharnée pour capter les meilleurs profils emprunteurs.

De plus en plus de banques ont lancé ces derniers jours des opérations spéciales pour capter davantage de clients avec des conditions de financement particulièrement attractives. Il est ainsi possible à ce jour de prétendre à un taux de 1% sur 15 ans ou encore de moins de 1,3 % sur 20 ans.

Cependant, avec des nouvelles baisses constatées en début de mois, les barèmes reviennent ainsi non loin de leurs plus bas historiques de novembre 2016. Par ailleurs, ces nouvelles politiques commerciales des banques ont de quoi surprendre en cette période estivale.

A savoir que traditionnellement, les établissements bancaires augmentent leurs taux pendant l’été afin de réguler la demande, mais force est donc de constater que ce n’est pas le cas en 2018, notamment à cause de la baisse du nombre de demandes de financement enregistré depuis le début de l’année. De nombreuses banques sont en retard sur leurs objectifs commerciaux (20 à 30 % selon les banques).

Crédit immobilier : les banques assouplissent leurs critères d’octroi

Allonger des durées de crédits (jusqu’à 35 ans), accorder des financements sans apport personnel (financer jusqu’à 110 % un projet immobilier), proposer des décotes supplémentaires sur des taux déjà très bas (jusqu’à moins 30 points de base par rapport aux barèmes officiels)…, les banques assouplissent leur politique commerciale pour atteindre leurs objectifs très ambitieux.

Selon les observateurs, la grande tendance actuellement observée est celle d’une plus grande facilité des prêteurs à accorder des financements à l’habitat. Toutefois, s’il est de moins en moins compliqué d’obtenir un financement à l’habitat à des conditions particulièrement favorables, il faut savoir que le pouvoir d’achat immobilier est en berne. Après avoir progressé pendant plusieurs années, ce dernier souffre de la hausse continue du prix de l’immobilier.

Ainsi, les offres de crédit à taux cassés ne suffisent pas à compenser la hausse actuelle des prix du mètre carré dans les grandes villes. Les mensualités ont même progressé dans 10 des 11 plus grandes villes Françaises. Dans ce contexte, seule une accalmie sur la hausse des prix dans les grandes métropoles pourrait ralentir, voire freiner, la détérioration du pouvoir d’achat immobilier dans l’Hexagone.


Dernières actualités Immobilier
2018 a souri au marché de l’immobilier ancien 2018 a souri au marché de l’immobilier ancien 09/12/2018 - Les transactions du marché de la pierre ont connu un réel dynamisme au cours des...
Infographie : comment effectuer une délégation d’assurance emprunteur ? Infographie : comment effectuer une délégation d’assurance emprunteur ? 07/12/2018 - Une délégation d’assurance nécessite de respecter des étapes précises. Retour...
Les Français sont moins nombreux à posséder un patrimoine financier Les Français sont moins nombreux à posséder un patrimoine financier 06/12/2018 - Les inégalités de patrimoine se creusent en France en 2018, alors que les retraités...
L’étiquette énergie d’une maison : un facteur important pour les acheteurs L’étiquette énergie d’une maison : un facteur important pour les acheteurs 05/12/2018 - Outre les critères purement esthétiques, la performance énergétique d’un bien...
Le volume des prêts accordés aux ménages devrait baisser en 2019 Le volume des prêts accordés aux ménages devrait baisser en 2019 30/11/2018 - Selon les réseaux d’intermédiaire bancaire, les ménages Français devraient...